Covid-19 : « Ce rebond n’est pas une vague », assure Olivier Véran, qui défend la levée des restrictions

LIVE Retrouvez les événements cette journée particulière presque deux ans jour pour jour après le début de la pandémie

O.G.
— 
Olivier Véran, ministre de la Santé le 9 mars 2022.
Olivier Véran, ministre de la Santé le 9 mars 2022. — Alfonso Jimenez//SIPA

L’ESSENTIEL

  • Ce lundi 14 mars 2022, la France lève les dernières restrictions liées à la pandémie de Covid-19.
  • Plus de pass vaccinal, excepté pour certains lieux. Plus de masque, excepté dans les transports.
  • Une journée vécue par certains comme un soulagement attendu de longue date. Pour d’autres comme un relâchement à contretemps et inquiétant.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

Ce live est maintenant terminé, nous vous remercions de l'avoir suivi avec nous.
15h46 : Un petit message émouvant d’un enseignant touché par ses élèves

Parce qu’on aime quand Twitter nous envoie de la bienveillance et pas de la hargne, on va fermer ce live avec ce petit témoignage qui met du baume au cœur.


 

14h38 : Olivier Véran défend la décision du gouvernement de maintenir la levée des restrictions malgré un «rebnd des contaminations»

La levée de l'essentiel des restrictions anti-Covid coincide en France avec une hausse ces derniers jours du nombre de cas positifs et une légère augmentation dimanche du nombre d'hospitalisations.

«On voit un rebond partout, dans les pays où l'on continue de porter le masque et où il y a encore un pass actif, comme dans les pays dans lesquels le masque a déjà été retiré depuis plusieurs jours ou semaines et où le pass n'est déjà plus actif», a relativisé Olivier Véran. «Est-ce que le fait de pouvoir retirer aujourd'hui le masque est une mauvaise décision au regard du rebond ? La réponse est non», a assuré le ministre, ajoutant: «Ce rebond n'est pas une vague.»

13h53 : Ceci n’est pas un mirage

On l’avait presque oublié, mais un visage est aussi composé du bas du visage. C’est ce que nous rappelle avec plaisir le collège François Villon, situé Porte de Vanves, à Paris.

 Libérés, délivrés. Mais toujours vigilants ! #masques #protocole #COVID19 pic.twitter.com/aq31BEqEH5
– Collège François Villon (@VillonCollege) March 14, 2022
13h28 : (Mauvais) souvenirs… Il y a un an et demi, le masque s’imposait en entreprise

C’était en septembre 2020, une autre époque. Pour freiner l’épidémie, le gouvernement décidait le port obligatoire du masque en entreprise. Notre journaliste Delphine Bancaud décrivait alors la galère pour les salariés. Une petite lecture qui permet de mesurer le chemin parcouru depuis.

 

13h16 : Et niveau vaccination, on en est où ?

Au dernier pointage, on comptait très exactement en France 54.253.941 personnes ayant reçu au moins une première injection de vaccin contre le Covid-19, et 39.296.376 ayant reçu leur dose de rappel.

 💉 Campagne de vaccination contre le #COVID19 | Au 13 mars
✔39 296 376 personnes ont reçu une dose de rappel
✔54 253 941 personnes ont reçu une 1ère injection
– Ministère des Solidarités et de la Santé 🇫🇷 🇪🇺 (@Sante_Gouv) March 13, 2022
12h36 : Certains profs partagent leur joie de voir leurs élèves non masqués

Une enseignante de philosophie a publié un petit tweet pour célébrer cette journée qui tourne une page (espérons-le).


 

11h47 : Qu’est-ce qui change à l’école ?

Depuis ce matin, c’est une petite révolution pour les élèves du primaire au lycée. Plus de masque. Mais il y a d'autres changements​. Notamment plus de restrictions à la cantine non plus. Par ailleurs, le brassage des classes sera à nouveau permis. Ce qui devrait soulager les directrices et directeurs d’école en cas d’absence d’un enseignant… pour Covid ou autre. Autre changement : les sports de contact en intérieur sont à nouveau autorisés.

10h55 : La politique du Zéro Covid en Chine en sursis ?

La souche Omicron met sous pression la stratégie chinoise de lutte contre le coronavirus comme jamais depuis la première vague du Covid il y a deux ans. Combien de temps la Chine pourra-t-elle poursuivre sa politique du zéro Covid?

Avec l'arrivée d'Omicron, des villes entières se retrouvent confinés: 17 millions d'habitants doivent rester chez eux depuis dimanche.

Si l'on en croit les chiffres officiels, en deux ans, la Chine n'a enregistré qu'à peine 115.000 cas de contamination, dont 4.636 décès très exactement. Le régime communiste y voit une validation de son système politique autoritaire, et ses médias s'étendent largement par contraste sur la situation sanitaire catastrophique du grand rival américain.

Mais la mise sous cloche de régions entières, particulièrement les plus industrialisées, perturbe gravement les chaînes d'approvisionnement, y compris à l'international. Des secteurs entiers comme le tourisme, les transports ou la restauration continuent à pâtir des restrictions. En plus du coût économique, le coût humain est élevé. Nombre d'habitants confinés se sont plaints de problème d'approvisionnement.

Au début du mois, un prestigieux épidémiologiste, Zeng Guang, a estimé que le zéro Covid ne pourrait rester éternellement à l'ordre du jour et appelé à «coexister» avec le virus.

10h47 : L’économie française va-t-elle souffrir du confinement de 17 millions de Chinois ?

Le confinement sanitaire décrété dans plusieurs villes chinoises, qui contraint des usines à l’arrêt, « aura des répercussions » économiques « s’il dure », a estimé lundi le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, prévenant que l’inflation serait « très importante » en 2022 notamment en raison de l’invasion russe en Ukraine.

Interrogé par France Inter sur la croissance en Europe, il a estimé qu’avec la guerre en Ukraine, il était « extrêmement difficile de faire des prévisions aujourd’hui ».

En outre, « aujourd’hui en Chine, on est en train de reconfiner toutes les entreprises du delta de la Rivière des Perles, c’est-à-dire quasiment entre Shenzen et Canton, où vous avez les plus gros secteurs de l’activité économique et notamment en matière électronique, comme la Chine ne l’a jamais fait », a-t-il poursuivi. « Evidemment, on va avoir un arrêt des chaînes de valeur et automatiquement, si ça dure, ça aura des répercussions. »

10h35 : Le message en demi-teinte d'Olivier Véran

Notre ministre de la Santé se félicite de la levée des restrictions... tout en invitant à rester prudent surtout pour les plus fragiles et leur entourage. 


 

10h22 : Le COSV recommande une quatrième dose pour les plus de 80 ans, mais pas pour les moins de 80 ans

Certains se sont étonnés de l'annonce samedi par Jean Castex d'une quatrième dose pour les plus de 80 ans... sans avis préalable de la Haute Autorité de Santé ou autre comité qui conseille le gouvernement. Mais le ministère vient de publier un ajout datant du 18 février de l'avis du Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale (présidé par Alain Fischer), qui confirme que le COSV préconise un deuxième rappel pour les Français âgés, mais pas pour ceux qui ont moins de 80 ans. « En ce qui concerne les autres classes d’âge, il n’y a pas d’argument pour justifier la proposition d’une dose supplémentaire, tant sur le plan individuel que collectif, dans le contexte actuel de circulation virale.»

10h16 : Beaucoup de médecins postent sur Twitter des selfies masqués

Avec le #JeGardeMonMasque, plusieurs médecins se sont pris en photo avec un masque FFP2, montrant ainsi qu'il faut continuer à protéger les plus fragiles. 



 

9h58 : Combien le Covid a-t-il fait de morts ? Le bilan pourrait être très sous-estimé...

Selon une étude, publiée dans la revue « The Lancet » le 10 mars, l’épidémie de Covid-19 aurait provoqué plus de 18 millions de morts, soit trois fois plus que les chiffres officiels. En effet, le chiffre officiel compte 5,94 millions de morts dans le monde entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021. Mais il ourrait être sous-évalué, notamment dans les pays où les systèmes de santé et de statistiques ne permettent pas d'avoir une idée précise du nombre de décès liés au Covid-19

9h54 : Ouverture de la quatrième dose de vaccin pour les plus de 80 ans

Jean Castex a annoncé samedi l'ouverture de la quatrième dose de vaccin «aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois», face au léger rebond de l'épidémie de Covid, dans une interview au Parisien.

Tout en confirmant la levée des restrictions lundi, Jean Castex a dit recommander «fortement aux personnes fragiles du fait de leur âge ou de leurs pathologies de maintenir le port du masque dans les lieux clos et dans les grands rassemblements.»

9h49 : On oublie pas : le masque reste obligatoire dans les métros

 

9h29 : Du coup, Foxconn, principal fournisseur d'Appel suspend ses activités

Le géant taïwanais de l'électronique Foxconn, principal fournisseur d'Apple, a annoncé lundi qu'il suspendait ses activités dans le pôle technologique chinois de Shenzhen, confiné par le gouvernement en raison d'une vague épidémique du Covid-19.

« L'activité de Foxconn à Shenzhen, en Chine, a été suspendue à partir du 14 mars, conformément à la nouvelle politique Covid-19 du gouvernement local », a déclaré l'entreprise taïwanaise dans un communiqué.

9h27 : La Chine reconfine...

Never ending ? Depuis dimanche, les 17 millions d'habitants de la ville de Shenzhen, dans le sud de la Chine, ont été placés en confinement après le signalement de 66 nouveaux cas de coronavirus, a annoncé le gouvernement local, qui a aussi bouclé le quartier des affaires.

La ville, qui abrite des géants de la technologie tels que Huawei et Tencent, a demandé aux habitants de rester chez eux face à une montée des cas d'Omicron, après avoir déjà fermé les lieux non essentiels et interdit les restaurants ces derniers jours.

9h23 : Au fait, on fait quoi maintenant si on est cas contact ?

Les règles ne changent pas aujourd'hui, mais ça a tellement évolué qu'on vous le rappelle : si un proche ou la Sécu vous appelle pour vous dire que vous êtes cas contact, vous devez vous tester deux jours après le contact avec la personnes positive.

Mais vous n'avez pas à vous isoler, si vous avez :

un schéma vaccinal complet ou si vous avez contracté le Covid-19 il y a moins de quatre mois et que vous n'êtes pas immunodéprimé.

 

9h01 : Un soulagement pour les personnes sourdes aussi

Lunettes pleines de buée, difficulté à entendre, boutons liés au masque… La fin du port du masque va soulager plus d’un Français.

Parmi la centaine de témoignages reçus à notre appel, plusieurs personnes sourdes disent leur soulagement après deux ans à ne pas pouvoir lire sur les lèvres et à se sentir encore plus isolées du monde.

« Nous avons mal vécu le port du masque durant ces deux ans car la buée sur les lunettes nous a gêné et comme nous sommes un peu sourds, les élastiques nous empêchait d'entendre », nous confiant ainsi Agnès.

8h37 : Une augmentation des cas dans toutes les classes d'âge

Le journaliste du Parisien Nicolas Berrod dévoile avec ce schéma une légère hausse des contaminations dans toutes les classes d'âge (mais moins pour les plus de 90 ans, ce qui est rassurant). 


 

8h31 : Le masque, nouveau sujet de débat ?

Nos internautes nous le disaient dans les témoignanges que j'ai pu recevoir: ils espéraient que la levée des restrictions signe la fin des jugements, des crispations autour du pass, du vaccin...

Mais craignaient que le port du masque de certains soit moqué, critiqué, méprisé par d'autres. Arnaud Fontanet le rappelle sur France Inter : «Il faut que ce soit libre, chacun a des raisons de le porter ou non, il faut le respecter».


Je sais que c'est « bisounours », mais ce serait tellement bien si on adoucissait un peu nos vies en ajoutant une pincée de bienveillance. Qui sait si son collègue n'a pas une maladie qu'il n'a pas envie de dévoiler ? Un proche immunodéprimé ? Un parent atteint de Covid long ?

8h27 : Obama testé positif au Covid-19

L'ancien président américain Barack Obama a annoncé dimanche avoir été testé positif au Covid-19 après de légers symptômes mais assure se sentir «bien».

«Michelle et moi-même sommes reconnaissants d'être vaccinés et d'avoir reçu une dose de rappel», a ajouté l'ancien président démocrate, appelant à se faire vacciner «même si les cas baissent» dans le pays.

Le nombre de contaminations détectées au Covid-19 a drastiquement baissé aux Etats-Unis ces dernières semaines, avec environ 40.000 cas quotidiens ces derniers jours, contre jusqu'à 700.000 au pic de la vague Omicron, mi janvier. Les autorités sanitaires américaines ont ainsi largement assoupli fin février leurs recommandations sur le port du masque.

8h21 : « Rouge à lèvres et grimaces »

Pensées pour toutes et tous les instits, les animatrices et animateurs, les directrices et directeurs qui vont pouvoir voir le visage des élèves et montrer leur sourire ce matin. Ma fille part à l'école, tout excitée, on dirait que c'est la rentrée!

Je pense à ma cousine, institutrice, qui m'a dit « cette semaine, c'est rouge à lèvres pour nous, grimaces pour les enfants ». Et à ses larmes d'émotion quand je lui ai dit : ça y est Castex a confirmé : plus de masque en intérieur... 

8h13 : Une levée des restrictions à contretemps ?

Cette inversion de tendance fait craindre à certains que la levée du masque en intérieur suscite une explosion des cas. Mais est-ce que cela se traduira par une vague hospitalière ? Jimmy Mohamed le rappelait, en janvier, avec 300.000 et jusqu’à 500.000 cas par jour, les services de soins critiques ont tenu. Avec rappelons-le, des déprogrammations d’opérations partout et des décès quotidiens qui ont pu frôler les 300 personnes par jour.

Néanmoins, entre un Omicron très contagieux, mais qui provoque moins d’hospitalisations que les virus précédents, une immunité naturelle importante après la vague de janvier-février, une couverture vaccinale de 80 % de la population (enfants compris) et un médicament efficace pour éviter les cas graves (le Paxlovid), on peut imaginer que même si les cas augmentent, l’impact sur l’hôpital pourrait être restreint. Evidemment, ce n’est pas un pronostic (oui, on reste très humble, surtout face à ce virus qui nous régale en mauvaises surprises)….

8h10 : Et pour les admissions à l’hôpital ?

Si jusqu’ici les admissions à l’hôpital et en particulier en soins critiques avaient connu une baisse rapide, ces indicateurs montrent une très légère augmentation (+2,7 %). Ce qui est inquiétant. Après, rappelons qu’aujourd’hui les soins critiques sont occupés à 36 % par des cas de Covid.


 

8h08 : Quelles sont les régions où les cas augmentent le plus ?

Toujours selon Guillaume Rozier, c'est sur la façade atlantique que la hausse est la plus importante. Et particulièrement en Bretagne, alors que depuis le début de la pandémie, c'est région a été plutôt épargnée. 


 

8h04 : Le virus circule-t-il vraiment beaucoup?

L'incidence a tout de même énormément baissé depuis la fin février. Rappelons-nous en janvier, nous avons atteint un pic à 500.000 cas positifs en 24h. Néanmoins, le nombre de cas est reparti à la hausse depuis le 9 mars. Elle est légère, mais elle est là. 

On prélève en moyenne 60.323 cas positifs au Covid19 chaque jour, en hausse (+36%) par rapport à dimanche dernier selon Guillaume Rozier. 


 

8h02 : Arnaud Fontanet explique au micro de France Inter pourquoi il garde le masque

«J'ai pas envie d'attraper Omicron. J'ai pas été infecté jusqu'à présent, je veux protéger mon entourage. Le virus circule beaucoup», explique l'épidémiologiste et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet au micro de France Inter.


 

7h50 : Près de 1.900 personnes en soins critiques

On vient de vérifier sur Covidtracker. Bilan: hier, il y avait 1.855 personnes en soins critiques, le taux de reproduction (R) était tombé à 0,92 et le taux d'incidence était de 629. Donc on y est pas côté soins critiques et incidence.  

7h48 : Au fait, est-ce qu'on remplit les trois conditions énoncées par Véran pour lever les restrictions ?

Pourquoi maintenant ? Parce que les indicateurs de l'épidémie ont beaucoup baissé ces dernières semaines. Interrogé par le Sénat, c'est Olivier Véran le 22 février qui avait énoncé les trois conditions pour lever les dernières restrictions. « Le conseil scientifique dit qu’il faudrait qu’on descende autour de 1.500 patients Covid en réanimation, que le facteur R [taux de reproduction] soit durablement inférieur à 1 et le taux d’incidence entre 300 et 500 [cas pour 100.000 habitants] pour pouvoir considérer qu’on a passé le plus dur ». 

7h44 : Mais beaucoup estiment que cette levée est précoce

« Quelle folie de le retirer dans les lieux clos !, tempête Isabelle. Je compte bien continuer à le porter, mais comme beaucoup d’autres ne le feront pas, je serai moins protégée et ça m’inquiète ». Pour beaucoup d'internautes, supprimer le masque en intérieur n'est pas raisonnable... d'autant que les chiffres des contaminations remontent. Anissa Boumediene vous en dit plus par ici. 

7h42 : «Vive la liberté!»

« Tellement heureuse de pouvoir voir les visages des autres gens !, se réjouit Angélique, 29 ans. Fini la dépression, la communication sera à nouveau de rigueur, fini d’être chacun dans sa bulle, il était temps ! » De nombreux internautes nous ont confié leur soulagement et leur joie à l'idée de jeter le masque et de pouvoir retourner au restaurant après des mois de solitude dans cet article. 

7h40 : Adieu le pass vaccinal, mais le pass sanitaire est toujours d'actualité (dans certaines lieux)

De même, c'est aujourd'hui la fin du pass vaccinal, qui aura donc duré deux mois. En revanche, le pass sanitaire, qui fonctionne aussi avec un test négatif au virus, est maintenu dans les établissements de santé et les Ehpad.

7h32 : Le masque n’est plus obligatoire sauf…

C’est fini le masque au cinéma, au bureau, à l’école surtout… Il n’est pas pour autant question de la fin du masque, qui reste obligatoire dans tous les transports (y compris les aéroports) et dans les établissements de santé. Les entreprises peuvent toujours décider de l’imposer à leurs employés et le ministère de l’Education le recommande « fortement » aux cas contacts « en intérieur pendant 7 jours après la survenue du cas confirmé ».

7h30 : Ce lundi, c’est libertéééééééé

Voir le visage de ses collègues ou de sa maîtresse en entier, ne plus sortir son pass pour prendre un café au bar… l’essentiel des restrictions anti-Covid sont levées lundi sur fond d’appel à la prudence face au « rebond » de l’épidémie.

7h25 : « Je vois votre visage pour la toute première fois »

C’est Marc Fauvelle, journaliste pour France Info qui s’émerveille… Jimmy Mohamed, médecin et consultant pour la radio, a bien expliqué que le masque n’est plus obligatoire (excepté dans les transports), mais reste recommandé, surtout pour les personnes fragiles. Et que « la fin du masque, ce n’est pas la fin du Covid-19 ». Même si, pour beaucoup de Français, la levée du pass et du masque en intérieur, cela veut dire retour à la vie normale, avec serrage de pinces, bises et le reste.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live,

Ce lundi 14 mars 2022, la France lève les dernières grandes restrictions dans la lutte contre le Covid-19. Oubliez le pass vaccinal, qui a fait couler tant d’encre et suscité tant de débats. Même le masque, qui n’est plus obligatoire en extérieur, ne sera qu’une option ce lundi pour les enfants à l’école, les adultes au travail. Avec quelques exceptions tout de même. Suivez avec nous cette journée de libération… qui suscite quelques inquiétudes.