Ardennes : Il offre une prothèse de main imprimée en 3D à une fillette souffrant d’une malformation

NOUVELLES TECHNOLOGIES Grâce à ce dispositif, la jeune Lou-Ange peut désormais faire ses lacets ou attraper un verre

20 Minutes avec agence
— 
Un Ardennais, membre de l'association e-Nable, a fabriqué avec son imprimante 3D une main en résine pour une fillette du département. Photo d'illustration.
Un Ardennais, membre de l'association e-Nable, a fabriqué avec son imprimante 3D une main en résine pour une fillette du département. Photo d'illustration. — LAURENTVU/SIPA

Les 15.000 bénévoles de l’association e-Nable, créée aux États-Unis en 2013, fabriquent des appareils d’assistance aux handicaps à l’aide d’imprimantes 3D. L’un des membres du groupe a offert une prothèse de ce type à Lou-Ange, une fillette de 9 ans habitant Sedan (Ardennes) et souffrant d’une malformation à la main droite.

Un joyeux anniversaire

Le frère aîné de la jeune fille a contacté l’habitant de Brieulles-sur-Bar (Ardennes), lui expliquant la situation de sa sœur à l’approche du dixième anniversaire de cette dernière, raconte France 3 Grand Est. L’enfant n’avait qu’un doigt à la main droite à la naissance. « Je vais pouvoir faire mes lacets, attraper des verres, faire plus de choses », s’est réjoui la jeune fille après avoir reçu l’objet.

C’est la troisième main en résine que l’Ardennais crée à l’aide de son imprimante 3D. Il a déjà équipé un homme de 72 ans victime d’un accident du travail et un petit garçon de Namur (Belgique). Chaque prothèse lui coûte 50 € et nécessite une trentaine d’heures de travail.