Fitbit : 1,7 million de montres connectées rappelées pour des risques de brûlure

PRUDENCE C’est la batterie lithium-ion de la smartwatch Ionic qui est susceptible de surchauffer

20 Minutes avec agences
— 
La montre Ionic de Fitbit, autant adaptée pour le quotidien que pour des séances de sport intensives.
La montre Ionic de Fitbit, autant adaptée pour le quotidien que pour des séances de sport intensives. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le spécialiste américain des objets connectés pour le sport Fitbit a demandé mercredi le rappel d’environ 1,7 million d’exemplaires de sa montre intelligente Ionic, le modèle présentant des « risques de brûlure » pour les utilisateurs. Un million de ces appareils ont été vendus aux Etats-Unis et 693.000 ont été achetés à l’étranger, indique sur son site l’agence américaine en charge de la sûreté des produits de grande consommation (CPSC).

« La batterie lithium-ion de la smartwatch Ionic peut surchauffer, ce qui pose des risques de brûlure », indique l’agence. La procédure de rappel a été menée en coordination avec des régulateurs canadiens et mexicains. La CPSC précise avoir eu vent d’au moins 115 cas de surchauffe de la montre aux Etats-Unis, 78 d’entre eux faisant état de brûlures, dont 2 de brûlures au troisième degré et 4 de brûlures au second degré.


Un remboursement de 299 dollars

Le régulateur invite les utilisateurs à arrêter de porter la smartwatch immédiatement et à contacter Fitbit pour restituer l’appareil et obtenir un remboursement de 299 dollars. Fitbit offrira également aux possesseurs de la montre un code de réduction de 40 % sur une sélection d’articles de la marque. L’entreprise californienne a cessé de produire ce modèle en 2020.

Il était vendu jusqu’en décembre dernier aux Etats-Unis dans des chaînes de grands magasins comme Best Buy, Kohl’s ou Target ainsi que sur Amazon et sur le site de Fitbit. Leader dans le domaine des montres connectées et des moniteurs d’activité physique, Fitbit a été racheté par Google en 2019 pour 2,1 milliards de dollars.