Crise des opiacés aux Etats-Unis : Les propriétaires de Purdue proposent 6 milliards de dollars aux victimes

LITIGES Cette somme, payée par la famille Sackler, devra servir à aider les survivants et les familles des victimes de la crise des opiacées

20 Minutes avec agences
— 
L'OxyContin, un anti-douleur aux opiacés, est fabriqué par la laboratoire Purdue Pharma.
L'OxyContin, un anti-douleur aux opiacés, est fabriqué par la laboratoire Purdue Pharma. — Toby Talbot/AP/SIPA

La famille Sackler, propriétaire du laboratoire américain Purdue, accusée d’avoir contribué à la crise des opiacés aux Etats-Unis, a proposé de verser jusqu’à 6 milliards de dollars aux victimes pour mettre fin à une avalanche de litiges, selon un document judiciaire publié ce vendredi. Cette nouvelle offre revoit à la hausse leur proposition précédente, qui était de 4,5 milliards, dans le cadre du plan de faillite de Purdue.

Celle-ci avait été invalidée par une juge en décembre car elle aurait empêché d’éventuelles futures poursuites au civil contre les membres de la famille. Selon les termes du nouvel accord, la famille Sackler « paierait, en totalité, pas moins de 5,5 milliards de dollars et jusqu’à 6 milliards », détaille un document transmis vendredi à un tribunal des faillites de New York.

Plus de 500.000 morts en vingt ans

Si ce nouveau plan a reçu le soutien d’une majorité des parties impliquées, les huit États américains et Washington, qui avaient fait appel du premier accord, doivent aussi l’approuver pour qu’il soit entériné, prévient la juge Shelley Chapman. Les fonds devront servir « exclusivement pour la lutte contre la crise des opiacés, notamment le soutien et l’aide aux survivants, aux victimes et à leurs familles », précise le texte.

La promotion agressive du médicament antidouleur OxyContin par Purdue, poussée par la famille Sackler qui le savait pourtant très addictif, est considérée par beaucoup comme le déclencheur de la crise des opiacés, à l’origine de plus de 500.000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis.

Purdue, les Sackler et l’OxyContin sont devenus les symboles des excès d’une industrie pharmaceutique prête à tout pour engranger des profits. Le laboratoire Purdue s’était déclaré en cessation de paiement en septembre 2019, proposant un plan de faillite pour solder l’avalanche de litiges à son encontre et acceptant de plaider coupable.