Coronavirus en Paca : Le nombre de malades « en forte baisse », mais des décès « encore en hausse »

EPIDEMIE Les discothèques rallument ce soir leurs boules à facettes et les piliers de comptoir retrouver leur position favorite tandis que l’épidémie reflux. Seul point noir : le nombre de décès hospitaliers dû au Covid-19 reste en hausse

Alexandre Vella
Un patient atteint du Covid-19 en réanimation à la Timone à Marseille
Un patient atteint du Covid-19 en réanimation à la Timone à Marseille — Philippe Magoni/ Sipa pour 20 Minutes
  • Ce mercredi marque l’allègement d’un certain nombre de restrictions sanitaires.
  • En Paca, comme en France, l’épidémie reflux, tant dans les hôpitaux qu’en termes d’infections, qui restent toutefois à un niveau très élevé.
  • Seul point noir : le nombre de décès hospitaliers dus au Covid-19 reste en hausse.

Après les flambées successives liées aux variants Delta puis  Omicron, l’épidémie de  coronavirus à  Marseille et en  Paca connaît désormais une lente décrue. « La plupart des indicateurs de circulation virale sont à nouveau en forte baisse, même s’ils restent toujours à un niveau élevé », note l’agence régionale de santé malgré « le nombre de décès hospitalier encore en hausse ». Ce dernier point reste à interpréter au regard du décalage temporel entre les décès et la dynamique épidémiologique.

Une perspective suffisamment encourageante pour le gouvernement qui a décidé d’alléger certaines restrictions sanitaires, en autorisant la réouverture des boîtes de nuit, par exemple. L’occasion de faire le point sur l’épidémie.

Un taux d’incidence en forte chute après avoir tutoyé les sommets

Avec un taux d’incidence de 4003,1 cas pour 100.000 habitants atteint le 24 janvier dernier, l’intensité de la circulation épidémique avait établi un effrayant record. Depuis, celui-ci chute de manière constante pour s’établir à 1.239, selon les données de l’ARS arrêtées au 15 février. Une fois n’est pas coutume le taux d’incidence en Paca est légèrement inférieur à la moyenne nationale (1.320) Une perte de près de 1.000 points en une semaine. À noter que tous les départements de la région se situent encore au-delà de la barre des 1.000.

Une situation toujours dégradée dans les hôpitaux

Le taux d’occupation moyen des lits de réanimation (88 %) reste très élevé dans la région, avec de fortes disparités. Les Alpes-de-Haute-Provence connaissent un taux d’occupation de 50 %, là où le Vaucluse est à 100 %, le Var à 90,7 % et les Bouches-du-Rhône à 89,6 %.

D’après les données de l’AP-HM de ce mardi, la moyenne d’âge des patients atteint du Covid-19 et en réanimation dans les hôpitaux publics marseillais est de 61 ans.

Les décès restent à la hausse

Depuis le début de la crise 11.257 personnes sont décédées du Covid-19 dans les hôpitaux dans la région, dont 247 au cours de la semaine écoulée. Ce sont les Bouches-du-Rhône qui ont payé et continuent de payer le plus lourd tribut, avec près de la moitié des décès hospitaliers de la région, dont 113 cette semaine. Plus de 3.000 patients sont toujours hospitalisés dont 1.522 pour des formes graves et à la suite de celles-ci.

Une couverture vaccinale qui plafonne

Des cinq millions d’habitants qui peuplent la région Paca, 3,7 millions (soit 75 %) d’entre eux ont un schéma vaccinal complet. Un taux inférieur de deux points à la moyenne nationale, ce qui laisse entendre que la région a peu à peu surmonté  sa réticence originale. Un chiffre qui, logiquement, ne semble plus réellement progresser et avoir atteint son plafond de verre.

Environ 10 % des résidents d’Ehpad sont décédés du Covid-19

Enfin, parmi les chiffres fournis par l’ARS, on notera qu’environ 2.209 résidents d’Ehpad de la région sont décédés du Covid-19, depuis le début de l’épidémie. La région compte 24.208 places dans ces établissements.