Covid-19 : Les contaminations et les hospitalisations continuent leur baisse

Santé Revivez l’évolution de l’épidémie de coronavirus sur la journée de mercredi

X.R.
— 
Les contaminations baissent.
Les contaminations baissent. — Nanako Sudo/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • 142.253 personnes ont été testées positives en 24h mardi, ce qui porte la moyenne des sept derniers jours à 119.702 cas quotidiens. C’est presque deux fois moins que mardi dernier, la moyenne était alors de 211.716 cas par jour.
  • Confronté depuis plusieurs semaines aux « convois de la liberté », le Canada a annoncé l’assouplissement de certaines mesures sanitaires, notamment la fin de l’obligation de présenter un test PCR négatif pour les voyageurs vaccinés.
  • Danser en discothèque, boire un verre au bar ou assister à un concert debout, c’est de nouveau possible dès aujourd’hui en France.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

Merci de nous avoir suivis, ce live est désormais terminé. Bonne soirée !
19h49 : Le Covid reflue encore

Le nombre de personnes hospitalisées pour Covid-19, y compris ceux en soins critiques, continue de diminuer, de même que la circulation du virus, selon les chiffres officiels diffusés mercredi soir.

Le nombre total de malades hospitalisés atteint 30.578 contre 31.091 mardi et 32.878 personnes mercredi dernier. Le nombre de nouvelles admissions (1.975) est aussi en baisse par rapport à la veille (2.454), ou par rapport à celui du mercredi de la semaine précédente (2.614).

Les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient mercredi 3.126 malades du Covid (dont 207 admissions), contre 3.235 la veille (291 admissions) et 3.503 le mercredi précédent. Un chiffre qui continue donc lui aussi de décliner lentement.

19h40 : Des stades pleins à craquer en Espagne

L’Espagne va supprimer les jauges dans les évènements sportifs à partir du 4 mars et les stades pourront accueillir le public à 100 % de leurs capacités, comme avant la pandémie, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires.

« A partir du week-end du 4 mars, les évènements sportifs, aussi bien à l’air libre qu’en intérieur, verront leurs capacités d’accueil élevées à 100 %, étant donné l’évolution satisfaisante de tous les indicateurs épidémiologiques », a annoncé la ministre de la Santé Carolina Darias lors d’une conférence de presse.

Elle a rappelé que le port du masque resterait obligatoire et qu’il sera toujours interdit de fumer, boire ou manger pendant ces évènements sportifs.

19h04 : Menaces par tracts

La police d’Ottawa a averti mercredi par tract les camionneurs qui paralysent toujours le centre-ville d’Ottawa qu’ils risquaient d'« être arrêtés » s’ils poursuivaient leur mouvement de contestation contre les mesures sanitaires, qui dure depuis 20 jours.

« Vous devez quitter les lieux maintenant. Quiconque bloquant les voies de circulation, ou aidant d’autres à le faire, commet une infraction criminelle ou peut être arrêté », est-il écrit sur ce document que des policiers ont distribué aux contestataires.

17h52 : Une Allemagne libérée mais masquée

En Allemagne, le plafond du nombre de personnes autorisées lors de rassemblements privés, pour le moment limité à 10 personnes vaccinées ou guéries, va être levé. Il sera en revanche maintenu pour les non vaccinés jusqu’à fin mars. Les obligations vaccinales conditionnant l’accès aux principaux lieux de vie sociale ou culturelle vont être allégées voire supprimées.

Les règles incitant les entreprises à permettre à leurs salariés d’être autant que possible en télétravail vont aussi disparaître, même si des aménagements devraient rester possibles. Quant aux contrôles d’accès aux commerces de détail, sur la base d’un certificat de vaccination et de documents d’identité, ils seront levés prochainement dans toute l’Allemagne.

Le port de masques chirurgicaux ou de type FFP2 restera lui obligatoire, notamment dans les transports ou les espaces clos, car « la pandémie n’est pas terminée », a rappelé Olaf Scholz.

17h14 : l’Allemagne va commencer à lever de premières restrictions

L’Allemagne, qui a franchi le pic d’infections de Covid-19, va commencer à lever ses restrictions, a annoncé ce mercredi le chancelier Olaf Scholz.

La première puissance économique européenne va s’engager dans un plan d’assouplissements en trois étapes visant à supprimer « une grande partie des restrictions actuellement en place » d’ici le 20 mars, a déclaré, lors d’une conférence de presse, le chancelier allemand, appelant toutefois à continuer à porter le masque car « la pandémie n’est pas terminée ».

16h04 : Des unités de production mobiles envoyées au Sénégal

Le laboratoire allemand BioNTech, à l'origine du premier vaccin à ARNm contre le Covid-19 développé avec Pfizer, a dévoilé des unités de production mobiles destinées à être envoyées en Afrique pour y fabriquer le vaccin sur place. Cette usine mobile baptisée «BioNTainer» sera envoyée au Rwanda ou au Sénégal, voire peut-être dans les deux pays, «au deuxième trimestre» 2022 et les premières doses devraient être disponibles 12 mois plus tard.

Le laboratoire, pionnier dans la technologie de l'ARN messager, a conçu deux modules de 12 conteneurs au total, l'un pour la fabrication de l'ARNm et l'autre pour finaliser le sérum de vaccin, qui doit ensuite être mis en flacons ailleurs. 

L'Afrique est le continent le moins vacciné. Plus d'un an après l'administration des premiers vaccins contre le Covid-19 et deux ans après le début de la pandémie, quelque 12% des Africains ont été complètement immunisés.

16h02 : La Suisse libérée, délivrée

Deux ans après le premier cas de Covid-19 en Suisse, le pays s'apprête à retrouver une certaine normalité, avec la levée de presque toutes les mesures, emboîtant le pas des Pays-Bas, de la Norvège et du Danemark. Dès minuit, l'accès aux magasins, aux restaurants, aux établissements culturels, aux établissements ouverts au public et aux manifestations est à nouveau possible sans masque, ni certificat Covid. Le port du masque obligatoire - sauf dans les transports publics et les établissements de santé - et la recommandation de télétravail sont également abrogés.

Sont ainsi également levées l'obligation d'obtenir une autorisation pour les grandes manifestations, les restrictions relatives aux rencontres privées, ainsi que les restrictions de capacité dans les commerces de détail et les remontées mécaniques.

En bref, seuls sont maintenus jusqu'à fin mars le masque dans les transports publics et les établissements de santé et l'isolement des malades pendant 5 jours.

15h53 : Bienvenue à Bali

L'île touristique de Bali, en Indonésie, a accueilli le premier vol international de touristes en près de deux ans. Les visiteurs, 109 étrangers et 47 Indonésiens, sont arrivés par un vol de Singapore Airlines. Ils devront rester en quarantaine à l'hôtel, entre trois et sept jours, selon le nombre de doses de vaccins reçues.

L'Indonésie a enregistré mardi un nombre record de nouveaux cas de contamination par jour au coronavirus, provoqué par la propagation rapide du variant Omicron. Le nombre d'infections quotidiennes a dépassé 57.000 cas, dépassant le précédent pic de 56.757 cas enregistré en juillet, en pleine vague Delta. A ce jour, le pays a enregistré 4,9 millions d'infections au coronavirus et plus de 145.000 décès.

15h51 : Queen E est de retour

La reine Elizabeth II a effectué mercredi son premier engagement public en personne depuis sa rencontre avec son fils le prince Charles il y a huit jours, qui avait été testé postérieurement positif au Covid-19, a annoncé le palais de Buckingham. Elizabeth II a reçu en milieu de journée le Major General Eldon Millar, chargé d'effectuer la liaison entre la reine et les forces armées, et son prédécesseur le Rear Admiral James Macleod, au château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres de Londres, lieu principal de résidence de la souveraine.

Ses services ont publié une photo de la reine souriante, portant une robe à motifs, une canne dans les mains. Cette apparition de la souveraine de 95 ans envoie ainsi un nouveau signal rassurant sur son état de santé.

15h28 : Des usines à vaccins en kit envoyées en Afrique

Le laboratoire BioNTech a dévoilé des unités de production mobiles destinées à être envoyées en Afrique cette année pour y fabriquer le vaccin sur place. « La question était : est-ce que nous arrivons à rendre le processus de fabrication compact au point de le faire rentrer dans un conteneur », explique Ugur Sahin, PDG et co-fondateur de BioNTech.

Le laboratoire a conçu deux modules de douze conteneurs au total, l’un pour la fabrication de l’ARNm et l’autre pour finaliser le sérum de vaccin, qui doit ensuite être mis en flacons ailleurs. Les premières doses pourraient être disponibles 12 mois après l’installation de ces modules, contre 3 ans pour une usine conventionnelle. Le Rwanda et le Sénégal pourraient être les deux pays bénéficiaires. Mais l’histoire ne dit pas si Ikea est dans le coup.

14h49 : Levée de la plupart des restrictions en Autriche et en Suisse

L’Autriche avait été le premier pays à basculer vers une vaccination obligatoire. Vienne prévoit désormais de lever « une grande partie des restrictions, dont les gens se plaignent tant », à partir du 5 mars, annonce le chancelier autrichien Karl Nehammer. Plus besoin de montrer le pass vaccinal à l’entrée des hôtels, restaurants, concerts et événements sportifs. Le couvre-feu est aussi supprimé. Finis également les tests antigéniques et PCR régulièrement exigés en sus dans le pays alpin. Réalisés gratuitement, « ils vont être évalués », a souligné le responsable conservateur, rappelant leur coût élevé. Il sera en outre possible de tomber le masque FFP2, actuellement obligatoire en Autriche, partout sauf dans les transports, supermarchés, pharmacies et hôpitaux.

En Suisse, la levée est plus immédiate. A partir de jeudi, l’accès aux magasins, aux restaurants, aux établissements culturels, aux établissements ouverts au public et aux manifestations est à nouveau possible sans masque ni certificat Covid, a indiqué le Conseil fédéral (gouvernement) dans un communiqué. Le port du masque obligatoire – sauf dans les transports publics et les établissements de santé – et la recommandation de télétravail sont également abrogés.

14h30 : Le même récap, mais en vidéo

 

12h40 : Du changement aujourd’hui

Les boîtes de nuit qui rouvrent, l’autorisation de manger du pop-corn au ciné, les concerts debout OK… Pendant votre pause dej, notre journaliste Camille Poher vous propose un récap de tout ce qui change aujourd’hui.


 

11h55 : Une infirmière varoise soupçonnée d’avoir fourni plusieurs centaines de faux pass sanitaires

Elle a été mise en examen pour escroquerie aggravée, faux document et usage, et aurait agi par conviction plutôt que par appât du gain.

 

11h40 : Le masque dans les transports, « c’est comme le préservatif »

« Le masque ce n’est pas parce qu’il ne sera plus obligatoire qu’il ne sera pas utile », estime l’infectiologue Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Tenon (Paris), sur le plateau de BFMTV. « Le préservatif n’est pas obligatoire ce n’est pas pour cela qu’on ne le conseille pas quand on a une exposition à risque ».

Il s’alarme également du laisser-aller sur les gestes barrières, notamment du fait que « du gel hydroalcoolique, plus personne n’en achète », et prévient qu'« on ne peut pas faire comme si les choses étaient réglées ».


 

11h11 : Un projet de passeport vaccinal européen dès 2019 ? Rien à voir avec le pass actuel

L'UE voulait-elle mettre en place un passeport vaccinal dès 2019, avant l'épidémie de Covid-19, comme l'affirme la conseillère régionale d'Ile-de-France Sophia Chikirou, rattachée au groupe LFI ? Rien à voir avec ce qu'on connait actuellement : il s'agissait de permettre aux citoyens européens de faire leurs rappels de vaccins habituels même en cas de déménagement dans un autre pays membre. Notre journaliste Mathilde Cousin vous en dit plus.

 

10h54 : Les prêts garantis par l’Etat, un système salué par la Cour des comptes

La Cour des comptes a félicité dans son rapport annuel le gouvernement français pour la mise en place des prêts garantis par l’Etat (PGE) durant la crise sanitaire tout en critiquant le manque de suivi des aides fiscales aux entreprises. « Les choix effectués en faveur d’un dispositif simple, diffusé par les banques à leurs clients et avec une plateforme en ligne de demande de garantie se sont avérés opérationnels », d’après la Cour. Avec 143 milliards d’euros de PGE accordés, « l’enveloppe initiale de 300 milliards d’euros est loin d’être atteinte » mais le dispositif a permis de « créer un pont de liquidités et d’éviter toute crise d’accès au crédit dans une période d’incertitude », selon les Sages de la rue Cambon.

10h07 : La Cour des comptes alarmiste sur les dépenses de sortie de crise

La dette publique devrait s’accroître de 560 milliards d’euros entre la fin 2019 et la fin 2022, pesant ainsi environ 113 % du PIB, prévient le ministère des Finances. La facture du Covid-19 s’élève à elle seule à 140 milliards d’euros à ce jour. La France est ainsi « dans le groupe des pays de la zone euro dont, deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, la situation des finances publiques est la plus dégradée », assène la Cour, qui s’inquiète de cet écart avec nos voisins.

10h04 : Le soutien aux étudiants a été « tardif » et « décevant », selon la Cour des comptes

Dans son rapport, la Cour des comptes regrette que les mesures de soutien aux étudiants ne soient « montées en puissance que fin 2020 ». « Leur ciblage a par ailleurs souffert d’insuffisances qui en ont amoindri l’efficacité, comme en atteste l’exemple emblématique du repas à un euro. »

« Le résultat est, dans l’ensemble, décevant ; il n’est pas à la mesure des enjeux », conclut-elle, invitant à « mieux cerner et quantifier les besoins de la vie étudiante ».

9h19 : Pourquoi les boîtes ont pris la vague de plein fouet ?

Il y a 10 semaines, le monde de la nuit apprenait qu'il serait mis au pas. Pourquoi la danse a-t-elle été la première victime des mesures sanitaires ? Notre journaliste Jean-Loup Delmas répondait à la question.

 

8h59 : Le masque ne sera pas obligatoire dans les discothèques, soumises au pass vaccinal

Le gouvernement le recommande malgré tout pour le personne et les clients.

 

8h50 : « On pourrait alléger le pass vaccinal » en mars mais « le conserver dans les endroits les plus à risque » comme les discothèques
8h44 : Si une femme enceinte n’est pas vaccinée, « le risque d’accouchement prématuré est multiplié par 20 »

Le ministre de la Santé regrette que 30 % des femmes enceintes ne soient pas vaccinées.

8h42 : Olivier Véran veut redire aux parents qu’avec le vaccin, leur enfant est protégé

« Vacciner son enfant c’est ne pas prendre le risque que son enfant fasse une forme grave du covid. Des enfants n’ont rien à faire à l’hôpital et n’y seraient pas s’ils avaient été vaccinés. »

8h40 : « On ne peut pas exclure d’avoir une nouvelle vague un peu plus dangereuse » à l’avenir
8h39 : « Le palier de quinze jours est une stratégie qui fonctionne proportionné à la vague. Nous avons fait le bon choix »

Avoir des paliers « nous rassure » estime le ministre de la Santé

8h36 : Si les conditions sont réunies, les restrictions s’allégeront « mi-mars »

La première mesure serait la fin du port du masque au travail ou dans les transports en commun, à condition que les hôpitaux fonctionnent normalement.


 

8h34 : « On pourra totalement sortir de la vague d’ici quelques semaines » si la dynamique se poursuit
8h33 : « Le Covid n’est pas derrière nous mais ça s’améliore nettement partout » affirme Olivier Véran sur France Info
8h22 : Légère baisse de la prématurité dans les départements à faible circulation du coronavirus

Selon la Drees, la prématurité a diminué d’environ 6 % pour les accouchements lors du premier confinement de 2020. Une baisse constatée uniquement dans les départements où le Covid-19 a peu touché la population. Plusieurs hypothèses ont été avancées, mais les causes exactes restent à ce jour inconnues.

Bonjour cher lectorat !

On se fait une boum ? Ce soir, c’est réouverture des boîtes de nuit et autorisation de boire debout au bar, alors il va falloir fêter ça. En attendant, on vous informera toute la journée sur le variant Omicron, les « convois de la liberté » et tout le reste.