Rouen : Des patients d’un centre dentaire rappelés après un contrôle d’hygiène

INSPECTION A la suite d'un contrôle d’hygiène, l’Agence régionale de santé de Normandie a demandé à un centre dentaire de Rouen (Seine-Maritime) de procéder à un rappel de ses patients

20 Minutes avec agences
— 
Un courrier du Directeur général de l’ARS va être adressé à l’ensemble des professionnels du secteur bucco-dentaire.
Un courrier du Directeur général de l’ARS va être adressé à l’ensemble des professionnels du secteur bucco-dentaire. — Franck Lodi/Sipa

Vous appréhendez vos rendez-vous chez le dentiste ? Vous pouvez relativiser. Ces patients d’un centre dentaire de  Rouen (  Seine-Maritime), après être restés la bouche ouverte pour des soins, vont aussi devoir se faire piquer pour une prise de sang. Dans un communiqué du 31 janvier 2022, l’  Agence régionale de santé (ARS) de Normandie explique avoir rendu une visite de contrôle au centre dentaire du 3 rue du Général-Leclerc, qui se définit comme un « espace médical réservé à la santé bucco-dentaire mais aussi à l'amélioration ou au rétablissement du sourire »,  note France 3. Et bien le bilan de l’inspection ne prête pas à rire.

Après y avoir constaté « divers manquements de nature à mettre en cause la sécurité des soins », notamment sur les règles d'hygiène, l’ARS a exigé que les patients soient rappelés et invités par courrier à se rendre chez leur médecin traitant pour un dépistage sérologique. Dans le même temps, bien entendu, le centre a été mis en demeure d’effectuer « des mesures correctives » afin de remédier aux dysfonctionnements constatés. Ce qui aurait été fait, affirme l’ARS.

Des dépistages pour l’hépatite B, l’hépatite C et le VIH 

Néanmoins, « en application du principe de précaution, et sur la base d’une évaluation des risques infectieux encourus », les patients de ces derniers mois peuvent présenter « un risque faible » de transmission pour le virus de l’hépatite B (VHB) et « très faible » pour le virus de l’hépatite C (VHC) et le VIH. Le centre de santé dentaire a mis à disposition une plateforme téléphonique pour répondre aux questions (0805 293 000 du lundi au vendredi de 8h30 à 18 heures) et orienter les personnes n’ayant pas de médecin traitant.  

Afin de lutter contre la survenue de nouvelles situations de ce type, un courrier du directeur général de l’ARS va être adressé à l’ensemble des professionnels du secteur bucco-dentaire rappelant leurs obligations déontologiques et réglementaires en matière de respect des bonnes pratiques d’hygiène et de prévention des affections associées aux soins dentaires, ainsi que les sanctions encourues en cas de défaut.