Pass vaccinal : La validité du certificat de rétablissement ramenée à quatre mois à partir du 15 février

EPIDEMIE C'est le ministre de la Santé qui l'a annoncé sur Twitter

Cl.G.
— 
Campagne de tests dans une pharmacie de l'agglomération rennaise (illustration)
Campagne de tests dans une pharmacie de l'agglomération rennaise (illustration) — MATHIEU PATTIER/SIPA

« A compter du 15 février, les règles en matière de pass vaccinal, vous le savez, vont changer. » Dans une  vidéo publiée vendredi soir sur son compte Twitter pour sensibiliser à la  vaccination contre le  Covid-19,  Olivier Véran détaille les modalités d’obtention d’un QR code valide. Principale évolution à cette date, rappelle le ministre de la Santé,  le délai pour faire une dose de rappel sera réduit de sept à quatre mois.

Mais pour les personnes qui ont eu le coronavirus après une première injection, le délai sera identique : le certificat de rétablissement sera valable quatre mois, précise Olivier Véran. Une précision  mise à jour sur le site du ministère de la Santé et   repérée par nos confrères du Parisien : « Si j’ai reçu une dose de vaccin (AstraZeneca, Pfizer, Moderna ou Janssen) et que j’ai eu le Covid-19 plus de 15 jours après l’injection, je dois faire mon rappel au plus tard 4 mois après mon infection, soit la durée du certificat de rétablissement. »

Le certificat de rétablissement est accordé à toute personne testée positive, peu importe son statut vaccinal. En raison du variant Omicron, entre 300.000 et 400.000 personnes sont testées positives chaque jour depuis la mi-janvier, selon les données de Santé publique France.