Covid-19 à La Réunion : Contaminations record et tension sur les services de réanimation

EPIDEMIE Malgré le couvre-feu en vigueur depuis le 1er janvier, près de 47.000 cas de contamination et 38 décès ont été enregistrés à la Réunion entre le 15 et le 21 janvier

20 Minutes avec AFP
— 
Lors d'un test nasopharyngé à Saint-Denis-de-la-Réunion. (illustration)
Lors d'un test nasopharyngé à Saint-Denis-de-la-Réunion. (illustration) — RICHARD BOUHET / AFP

Avec le taux d’incidence le plus élevé de France, la Réunion est balayée par  le variant Omicron du  coronavirus, qui engendre de fortes tensions dans les services hospitaliers, notamment en réanimation, de l’île.

Avec 5.480 contaminations pour 100.000 habitants au 21 janvier, La Réunion affiche le taux d’incidence le plus élevé de France, selon le site Santé publique France.

Le variant Omicron majoritaire sur l’île

Alors que l’île est placée sous couvre-feu de 21 h à 5 h depuis le 1er janvier, elle a totalisé près de 47.000 cas de contamination et 38 décès entre le 15 et le 21 janvier, selon les chiffres de la préfecture. Mardi, sur 111 lits disponibles, « 65 lits de réanimation (étaient) occupés par des patients positifs au Covid-19 et 36 par des patients présentant d’autres pathologies » soit un taux d’occupation de 91 %, a indiqué la préfecture mardi soir.

« En réanimation nous arrivons quasiment au bout », a pour sa part affirmé mercredi matin Peter Von Theobald, président de la commission médicale d’établissement du CHU de La Réunion. « La vague monte encore et on n’est pas loin de faire un tri des patients en réanimation », a-t-il ajouté. Le variant omicron est désormais majoritaire, mais si le variant Delta ne représente plus que 7 % des contaminations, « près de 80 % des patients en réanimation relèvent encore du variant Delta au cours des derniers jours », selon un communiqué de la préfecture.

Un taux de positivité à plus de 35 %

Malgré l’activation d’un Plan blanc le 12 janvier et l’arrivée, le 20 janvier, de renforts en provenance de métropole, deux médecins et six infirmiers, les hospitaliers n’envisagent pas d’amélioration rapide de la situation.

Hors des hôpitaux, de longues files d’attente se forment tous les jours devant les cabinets des médecins de ville, les pharmacies et les centres de dépistage. « 152.000 tests sont désormais réalisés chaque semaine » et « le taux de positivité est passé (en une semaine) de 30 % à 36,6 % », a indiqué mardi l’agence régionale de santé. Plus de 180.000 personnes ont été contaminées par le virus depuis le début de l’épidémie en mars 2020 à La Réunion et 500 patients sont décédés.