Lille : « Une partie de l’histoire de l’ARN messager est aujourd’hui occultée », raconte l’auteur d’un livre sur le sujet

INTERVIEW Deux cousins, dont l’un est le fils d’un chercheur sur l’ARN messager, se penchent sur cette nouvelle technologie, dans un livre qui paraît ce jeudi, pour en retracer la véritable histoire

Propos recueillis par Gilles Durand
— 
Un vaccin à ARN messager contre le Covid-19. (Illustration)
Un vaccin à ARN messager contre le Covid-19. (Illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Deux cousins passionnés de biologie publient, ce jeudi, Le marathon du messager*, un ouvrage consacré à l’histoire de cette nouvelle technologie vaccinale utilisée dans la lutte contre le Covid-19.
  • Jérôme et Nicolas Lemonnier ont l’objectif de redonner aux chercheurs européens la notoriété de cette découverte exceptionnelle, alors que les Américains en revendiquent la paternité.
  • Le livre se veut scientifique, mais aussi très pédagogique, avec un peu d’humour apporté par les dessins de Gilles Charrot.

Tout, vous saurez tout sur l’ARN messager ! Deux cousins passionnés de biologie publient, ce jeudi, Le marathon du messager*, un ouvrage consacré à l’histoire de cette nouvelle technologie  vaccinale utilisée dans la lutte contre l’épidémie de  Covid-19.

Avec une ambition clairement affichée : redonner aux chercheurs européens la notoriété de cette découverte exceptionnelle, alors que les Américains en revendiquent la paternité. Entretien avec un des deux auteurs, Jérôme Lemonnier, cadre supérieur dans la fonction publique, à Lille, dans le Nord.

Pourquoi vous être lancés dans l’écriture de ce livre ?

Je ne suis pas biologiste de formation. Cependant, mon père était vétérinaire et ma mère pharmacienne biologiste, ce qui fait que j’ai été un peu « biberonné » au sujet. Comme tout le monde, je me suis intéressé aux nouvelles technologies vaccinales à ARN messager, fin 2020, dès que les médias ont commencé à en parler. Ce qui m’a donné l’occasion d’échanger beaucoup avec mon cousin Nicolas, dont le père, François Lemonnier, était médecin et professeur de recherche en immunologie à l’Institut Pasteur à Paris. Il a d’ailleurs participé à l’élaboration des premiers brevets franco-allemands sur les vaccins à ARN messager.

La couverture du livre.
La couverture du livre. - Le marathon du messager

L’objectif était de rétablir une certaine vérité sur l’origine de cette technologie…

Tout à fait. Nicolas est resté en contact avec Steve Pascolo, l’un des pionniers du domaine, qui a été l’un des thésards de son père, en 1998, avant de partir en Allemagne, où il a co-fondé la biotech CureVac. Or Steve Pascolo est le premier chercheur à avoir réalisé un essai clinique sur l’homme dès 2003. Et dès 2004, il écrivait un article sur l’utilisation de l’ARN messager à des fins vaccinales. Or, cette partie de l’histoire est aujourd’hui occultée.

Pourquoi les Etats-Unis revendiquent-ils aussi cette découverte ?

Parce que deux chercheurs américains de l’université de Pennsylvanie ont mis au point, en 2005, l’ARN messager modifié. A l’origine, cette modification a été apportée pour supprimer la réponse immunitaire, donc dans une optique opposée à la vaccination. Cependant, cet ARN messager modifié est actuellement utilisé pour les deux vaccins de BioNTech, c’est-à-dire Pfizer, et Moderna. Néanmoins, des études réalisées depuis plusieurs années en infectiologie et en cancérologie ont démontré que l’ARN messager non modifié induisait aussi une bonne réponse immunitaire. Donc la modification n’est pas l’alpha et l’oméga de la vaccination à ARNm, comme le livre le démontre. En Allemagne, CureVac travaille d’ailleurs à un vaccin à ARN messager non modifié contre le Covid-19.

Les auteurs du livre.
Les auteurs du livre. - Gilles Charrot

Comment avez-vous travaillé avec votre cousin ?

Mon intérêt initial était de voir dans quelle mesure les premiers brevets français pouvaient dispenser la France d’acquitter les royalties aux brevets déposés par les Américains. Mais, avec Nicolas, on a vite changé d’optique. Pendant six mois, nous avons alors réalisé des entretiens poussés avec les principaux experts français des ARN messager : en particulier Steve Pascolo et Chantal Pichon. Ces discussions sont devenues un livre qui se veut scientifique, mais aussi très pédagogique, avec un peu d’humour apporté par les dessins de Gilles Charrot. Nous dressons aussi une analyse économique sur les leviers nécessaires à l’émergence d’une telle technologie qui, selon nous, devrait avoir de nombreux autres débouchés thérapeutiques dans les années à venir.

Comment expliquer la défiance contre cet ARN messager, mais aussi plus globalement contre les scientifiques, qui s’est installée en France depuis le début de la crise sanitaire ?

Beaucoup d’événements se sont précipités les uns à la suite des autres. Les médias changeaient de sujets régulièrement, ce qui ne favorise pas leur compréhension. Il faut du temps pour creuser, aller au-delà de l’information. Je pense que les médias manquent de temps pour faire de l’investigation et avoir ainsi un rôle pédagogique qui aurait sûrement rassuré la population. J’espère que ce livre saura effacer les craintes vis-à-vis de l’ARN messager.

* Le marathon du messager, histoire des vaccins à ARN messager, Editions EcoSciences, 248 pages, 22 euros.