Mentir sur son âge, tantrisme, ronronthérapie… Les clés pour vivre longtemps et heureux en bonne santé

CURE DE JOUVENCE Dans son dernier ouvrage, « La santé devant soi », le Dr Frédéric Saldmann délivre son ordonnance pour s’assurer une longue vie en bonne santé

Anissa Boumediene
— 
Et si la ronronthérapie, le massage tantrique et un petit mensonge de temps en temps permettaient de vivre heureux et longtemps en bonne santé?
Et si la ronronthérapie, le massage tantrique et un petit mensonge de temps en temps permettaient de vivre heureux et longtemps en bonne santé? — Alek_B / Pixabay
  • Spécialiste de l’optimisation du capital santé, le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, signe La santé devant soi, en librairie depuis jeudi.
  • Dans cet ouvrage, il y dispense ses conseils pour vivre heureux et longtemps en bonne santé.
  • Sommeil, alimentation ou sexualité, 20 Minutes vous en dévoile quelques secrets.

Se sentir bien dans sa tête, dans son corps et dans ses baskets après deux ans de pandémie de Covid-19, nous y aspirons tous plus que jamais. Mais entre le stress du quotidien et les mauvaises habitudes (coriaces), la quête de bien-être et d’épanouissement peut être difficile à mener.

Mais ce n’est pas une fatalité, et dans son dernier ouvrage La santé devant soi * (éd. Robert Laffont), le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue, nutritionniste et spécialiste de l’optimisation de notre capital santé, livre son ordonnance pour vivre longtemps, heureux et dans une forme olympique. Sommeil,  alimentation ou sexualité, 20 Minutes vous en dévoile cinq secrets de jouvence simples à mettre en œuvre.

Manger les fruits en entrée pour éviter les gaz et le surpoids

Au moins cinq fruits et légumes par jour, voici les recommandations du Programme national nutrition santé pour chouchouter l’organisme. Mais ce que l’on ne savait pas trop, c’est que le moment auquel on consomme ces portions compte également. Ainsi, « lorsque vous consommez des fruits, évitez de le faire après le déjeuner ou le dîner, préconise le Dr Saldmann. Leur digestion est normalement bien plus rapide que celle des féculents ou de la viande, mais si vous les mangez après le repas, elle sera freinée par les autres aliments. Les fruits fermenteront dans l’estomac, causant des ballonnements, de l’acidité et des  flatulences », tout en altérant au passage les vitamines qu’ils contiennent. Bref, tout ce qu’on ne veut pas.

Plus surprenant, faire de son dessert une entrée permet aussi de lutter contre le surpoids. Comment ? Cela permet « d’activer la glucokinase, une enzyme qui réagit aux aliments sucrés en envoyant au cerveau un massage de satiété », explique le médecin. Un phénomène qui fonctionne aussi avec les autres desserts. Savourer une petite part de gâteau au chocolat « en entrée » et « à la fourchette » permettra de se faire plaisir sans se frustrer et calmera le coup de fourchette pour le reste du repas.

Mentir pour rajeunir

Pas question de se transformer en mythomane pathologique, mais de s’autoriser de menus mensonges vous font vous sentir jeune. « Vous êtes libre de donner l’âge que vous avez décidé d’avoir », estime le Dr Saldmann, qui comprend la lassitude éprouvée par certaines personnes lorsqu’on leur demande, pour mieux ensuite les enfermer dans des cases.

Pour le médecin, c’est « un petit mensonge sans conséquences qui peut faire du bien. Affirmez-le avec aplomb, droit dans les yeux, conseille-t-il. Vous agirez alors en phase avec cet âge spirituel, en adoptant le rythme de vie et la mentalité d’une personne plus jeune ».

Tenter le tantrisme pour renouveler le désir

Sex-toys, porno accessible en un clic, applis de rencontre sur lesquelles  on swipe plus vite que son ombre : la sexualité est devenue un objet de marchés à conquérir, de campagnes marketing, d’offre pléthorique et de demande frénétique. Un supermarché où l’abondance, sur fond d’injonction au plaisir et à l’orgasme, peut à la longue entraîner perte de désir et de confiance en soi, voire causer des troubles de  la sexualité. Autre cause mais mêmes effets : l’étiolement de la libido, auquel nombre de couples sont confrontés. Alors, pourquoi ne pas s’essayer au  tantrisme pour renouveler le désir ? Kézako ? Il s’agit d’une « pratique spirituelle fondée sur l’énergie sexuelle, qui puise ses origines dans le bouddhisme et l’hindouisme, explique le Dr Saldmann. Au sein d’un couple, il permet de se découvrir et d’explorer ensemble les territoires mystérieux du plaisir ».

En passant du côté tantrique de la Force, « le désir apparaît sous un jour nouveau, puisque le tantrisme apprend à ne pas systématiquement l’assouvir, au risque de voir disparaître sa libido. Le désir insatisfait agit comme une étincelle, une énergie motrice qui donne envie de l’autre encore et encore ». On peut ainsi s’essayer au massage tantrique, qui se pratique nu, et qui consiste à masser tout le corps. Il s’agit ici de se recentrer sur la détente et  les sensations orgasmiques qu’il procure. De quoi faire grimper la température et prendre une décharge de « dopamine, ocytocine, sérotonine et endorphine, soit toutes les hormones du bonheur », résume le Dr Saldmann. Or, le bonheur « réduit efficacement  le stress », et allonge l’espérance de vie « jusqu’à neuf ans ».

S’étirer pour s’endormir plus facilement

Si comme beaucoup de Françaises et de Français, vous avez du mal à trouver le sommeil, pourquoi ne vous étirer pour  mieux rejoindre les bras de Morphée ? « Une séance d’étirement avant d’aller se coucher aurait de nombreux avantages, comme le soulagement des tensions musculaires et des douleurs cervicales, la réduction de l’anxiété, la prévention des crampes ou l’amélioration de l’estime de soi et de l’humeur », indique le Dr Saldmann.

Ainsi, « depuis des années, en Chine, le taï-chi-chuan – un art martial interne fondé sur la souplesse et la relaxation – est utilisé pour remédier aux problèmes d’insomnie ». Et ça marche : « les pratiquants mettent en moyenne 18 minutes de moins que les autres à s’endormir, et dorment 48 minutes de plus par nuit », précise le médecin, s’appuyant sur des études menées sur le sujet.

Adopter un chat (ou un chien) pour augmenter son espérance de vie

Ramasser les crottes, avoir tous ses manteaux et vestes tapissés de poils et être de corvée de croquettes, ce n’est rien quand on le fait par amour pour son chat ou son chien. Et vos boules de poils vous le rendent bien, puisque en plus d’illuminer votre vie, avoir un fidèle compagnon peut, chez les seniors, allonger la durée de vie d’environ 25 % ! « La présence d’un compagnon au quotidien réduit durablement le stress », indique le Dr Saldmann dans son ouvrage. Et on dit merci qui ? Merci la ronron thérapie ! Et comment ça marche ? « Le ronronnement agit comme une musique apaisante, aidant à lutter contre l’angoisse et la solitude, mais aussi contre l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, explique le cardiologue. Signe de bien-être chez l’animal, il s’agit d’un son qui a, chez l’humain,  le don mystérieux de rassurer et d’apaiser ».

Et les meilleurs amis de l’homme (on n’est pas là pour trancher entre la team chats et  la team chiens) ont bien d’autres effets bénéfiques sur notre santé. Les chiens, en obligeant leurs maîtres à plusieurs promenades quotidiennes, permettent « de sortir et de pratiquer des activités de plein air », ajoute le Dr Saldmann. Quant aux chats, outre leur ronronnement, favorisent la bonne santé psychologique de leurs maîtres, en leur procurant « une sensation de bonheur et de confiance, ainsi qu’une qualité de sommeil supérieure à la moyenne ». Et même les bébés y gagnent, en développant moins d’allergies au cours de leur vie que ceux qui grandissent dans une maison sans animaux.

* La santé devant soi. Le secret millénaire qui va changer votre vie, Editions Robert Laffont, 19,90 euros, en librairie le 20 janvier.