Vaccination : « VLA2001 », le futur vaccin de Valneva, serait efficace contre le variant Omicron

CORONAVIRUS Le laboratoire nantais annonce des résultats concluants sur la neutralisation du variant Omicron. Son vaccin pourrait bientôt être le premier sérum français contre le Covid-19 autorisé

Frédéric Brenon
— 
Illustration de doses de vaccin de Valneva
Illustration de doses de vaccin de Valneva — JUSTIN TALLIS / AFP
  • Valneva est un groupe franco-autrichien dont les locaux sont en banlieue nantaise.
  • « VLA2001 » pourrait être disponible au printemps.
  • Ce vaccin contre le Covid-19 serait alors le premier produit par un labo français.

Très attendu par une partie de la population non vaccinée, le futur vaccin produit par le laboratoire franco-autrichien Valneva serait efficace contre les variants Delta et, surtout, Omicron, réputé extrêmement contagieux, annonce la société basée à Saint-Herblain, près de Nantes. Une étude préliminaire menée en laboratoire a en effet été réalisée à partir de 30 participants vaccinés avec trois doses du « VLA2001 », le  vaccin mis au point par Valneva.

La totalité des 30 échantillons (100%) ont « présenté des anticorps neutralisants contre le virus historique et le variant Delta et 26 échantillons (87 %) contre le variant Omicron », se félicite le laboratoire nantais.

Livraisons en avril ?

« Nous sommes vraiment satisfaits de ces résultats qui confirment le potentiel d’un élargissement de la protection avec notre vaccin ainsi que sa capacité à s’attaquer aux variants préoccupants actuellement en circulation », réagit Juan Carlos Jaramillo, médecin-chef de   Valneva. « Nous continuons à penser que VLA2001 pourrait devenir un élément important de la lutte contre le Covid-19 et nous demeurons déterminés à mettre VLA2001 à la disposition des personnes qui en ont besoin aussi rapidement que possible », a-t-il ajouté.

Contrairement aux vaccins de Pfizer et de Moderna, le vaccin de Valneva ne fonctionne pas avec le fameux ARN messager mais avec des particules inactivées du virus conjuguées à deux adjuvants, une technologie bien connue de nature à rassurer certains sceptiques sur la vaccination.

Valneva a signé un contrat de 60 millions de doses avec la Commission européenne. Les premières livraisons sont espérées pour avril, sous réserve de l’autorisation de l’agence européenne des médicaments (EMA). Il serait alors le premier vaccin français mis sur le marché. Les laboratoires français Sanofi et  Ose Immunotherapeutics travaillent également à l’élaboration d’un vaccin contre le Covid-19.

En parallèle, Valneva, qui emploie 700 personnes en Europe, tente également d’élaborer des vaccins contre la maladie de Lyme et le chikungunya.