Coronavirus : Le joli succès d’Evolis qui imprime les pass sanitaires au format carte de visite

EPIDEMIE Le fameux QR code peut être imprimé dans une pharmacie ou un commerce de proximité au tarif de 3 euros. L'initiative a du succès

Frédéric Brenon
— 
Le QR code du pass sanitaire est imprimé sur une carte rigide plastifiée.
Le QR code du pass sanitaire est imprimé sur une carte rigide plastifiée. — F.Brenon/20Minutes
  • Installée près d’Angers, la société Evolis vend des appareils permettant de reproduire le pass sanitaire.sur une carte solide.
  • Les commerces partenaires, souvent des pharmacies, se trouvent dans toute la France.
  • Un déploiement à l'international est aussi espéré.

Il suffisait d’y penser. Au restaurant, au cinéma, à la piscine, à la salle de sport, au spectacle… Les situations nécessitant de justifier de son pass sanitaire se multiplient ces derniers mois. Et si la plupart des habitants présentent un QR code enregistré sur leur smartphone, certains ressortent inlassablement une impression papier. Quitte à ce que l’indispensable sésame, plié au fond d’une poche ou d’un sac à main, finisse dans un piteux état. C’est en les observant que la société Evolis, leader mondial des  solutions d'impression sur cartes et badges, a eu l’idée de reproduire les pass sanitaires sur un support plastifié, au format d’une carte bancaire ou d’une carte de crédit.

Pour y parvenir, l’entreprise basée à Beaucouzé, près d’Angers, a mis au point une petite imprimante connectée à une application mobile baptisée « Duplipass ». Après avoir scanné le QR code, le dispositif délivre en moins de 20 secondes un certificat Covid prêt à l’emploi. « On a fait des tests à l’automne dans deux pharmacies pour voir si ça intéressait les gens. Et les résultats ont dépassé les attentes », raconte Nathalie Clément, chef de groupe marketing d’Evolis.

« Pour les personnes âgées mais pas que »

Encouragés par le bouche-à-oreille, plus de 200 commerces de proximité français (pharmacies, bureau de tabac, boulangerie…) ont déjà passé commande de l’équipement commercialisé 1.290 euros. Les cartes imprimées sont ensuite vendues à la clientèle au tarif de 3 euros.

« Au pensait que la solution allait s’adresser principalement aux personnes âgées, confie la dirigeante d’Evolis. Mais, en fait, le profil des clients est beaucoup plus large. Il y a ceux qui ne sont pas à l’aise avec le digital, ceux qui ont des problèmes de smartphone, ceux qui ne veulent pas s’encombrer en faisant du sport, ceux qui cherchent une solution de secours… » Il faut dire que la carte se glisse facilement dans un portefeuille ou un porte-monnaie, « elle ne se déchire pas, ne craint pas l’eau non plus ». Pour les commerçants revendeurs, Duplipass permet aussi de « rendre un service à la clientèle tout en générant des recettes », ajoute Nathalie Clément.

Une pharmacie nantaise remet à un client une carte plastifiée contenant son pass sanitaire.
Une pharmacie nantaise remet à un client une carte plastifiée contenant son pass sanitaire. - F.Brenon/20Minutes

« On prévoit un développement important »

A Rezé, près de Nantes, Patrick Parère, gérant d’une pharmacie Le Gall, estime avoir vendu au moins 500 cartes dans le trimestre. « On a beaucoup de demandes, de tous âges, confirme l’apothicaire. Un client sur deux à qui j’en parle est intéressé. Le côté pratique est très apprécié. Plusieurs nous ont dit qu’ils voulaient l’utiliser pour les sports d’hiver. »

Des ventes hors de France (Allemagne, Italie, Belgique…) ont déjà eu lieu. « On n’en est qu’au début, se réjouit la chef marketing d’Evolis. On prévoit un développement important compte tenu de la situation sanitaire partie pour durer. Et si le pass sanitaire venait à disparaître, les imprimantes pourront très bien être reconverties pour imprimer d’autres informations. »

Evolis emploie quelque 380 collaborateurs, dont environ 200 dans la banlieue d’Angers.