Pyrénées-Atlantiques : A Mourenx, Novasep produira le traitement anti Covid-19 de Pfizer

MOLECULE Le PDG de Pfizer a annoncé que le laboratoire pharmaceutique de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques) produira le principe actif du traitement anti Covid-19 du groupe américain, le Paxlovid

Mickaël Bosredon
— 
Illustration du traitement antiviral de Pfizer, le Paxlovid.
Illustration du traitement antiviral de Pfizer, le Paxlovid. — Yonhap News/Newscom/SIPA
  • Le groupe Pfizer a choisi le laboratoire Novasep à Mourenx pour la fabrication du principe actif de son médicament contre le Covid-19, le Paxlovid.
  • Cela va se traduire par un investissement de plus de six millions d'euros et le recrutement de 40 personnes pour le site de Mourenx.
  • Le maire de Mourenx se dit évidemment ravi, et « fier de participer à sortir de cette période anxiogène », grâce à ce médicament qui doit éviter les formes graves de la maladie.

Le géant pharmaceutique Pfizer va investir plus de 520 millions d’euros en France dans les cinq ans, notamment dans le cadre de la lutte contre le  Covid-19, a annoncé son PDG ce lundi matin. Le groupe américain a ainsi signé une lettre d’intention avec le laboratoire pharmaceutique Novasep, basé à Mourenx  (Pyrénées-Atlantiques).

Novasep produira le principe actif (API) du traitement contre le Covid-19 de Pfizer, le Paxlovid. « Le groupe rejoint ainsi le réseau mondial de fournisseurs de Pfizer, qui fabriquera jusqu’à 120 millions de boîtes [de Paxlovid] destinées aux patients dans le monde entier d’ici la fin 2022 » indique Novasep dans un communiqué. Le site de Mourenx pourrait produire dès le troisième trimestre 2022 le principe actif de Paxlovid. À ce jour, le groupe prévoit de recruter plus de 40 employés supplémentaires dédiés à ce projet sur le site de Mourenx.

Un traitement qui a montré un impact positif sur l’hospitalisation des patients

« Nous sommes fiers de contribuer à la fabrication de ce médicament, qui a montré au cours des essais cliniques un impact positif sur l’hospitalisation des patients à risque souffrant de la Covid-19, indique dans un communiqué le PDG de Novasep, Michel Spagnol. Ce contrat valide également notre stratégie d’investissement et notre focalisation sur les petites molécules. »

Ce traitement, s’il est pris dans les premiers jours d’apparition des symptômes, permettrait de réduire de 90 % les possibilités de contracter une forme grave entraînant une hospitalisation.

Contacté par 20 Minutes, le maire de Mourenx Patrice Laurent est évidemment ravi. « Avec ce médicament qui évite les hospitalisations et les formes graves, on participe à sortir de cette période anxiogène que l'on vient de vivre pendant deux années, c'est une fierté. Au delà de ça, c'est plus de six millions d'euros qui vont être investis, des dizaines d'emplois à la clé. Nous avons la chance d'avoir un écosystème très favorable sur notre territoire, puisque d'autres projets industriels sont en cours, on a de la formation, de la recherche avec l'université de Pau et les groupes Total et Arkéma... »