Coronavirus : Les contaminations continuent de baisser, la situation est stable en réanimation

EPIDEMIE Sur les sept derniers jours, les autorités sanitaires recensent en moyenne 294.452 nouveaux cas chaque jour contre 313.252 une semaine auparavant

20 Minutes avec AFP
— 
Un membre de l’équipe médicale de l’hôpital universitaire de Strasbourg parlant avec un malade du Covid-19, le 13 janvier 2022.
Un membre de l’équipe médicale de l’hôpital universitaire de Strasbourg parlant avec un malade du Covid-19, le 13 janvier 2022. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

Même si les contaminations ont explosé en janvier, les autorités sanitaires doivent-elles remercier Omicron d’avoir pris la place du  variant Delta ? La question est posée alors que la situation est restée stable dimanche dans les services de soins critiques qui reçoivent des malades du Covid-19.

Selon les chiffres officiels diffusés dimanche soir, ces services comptent 3.852 malades graves du Covid-19, comme la veille, contre 3.895 vendredi et 3.939 jeudi. En revanche, le nombre total de malades hospitalisés poursuit son ascension (24.887, contre 24.544 samedi).

Les scientifiques au stade des conjectures

A l’inverse, le nombre de nouveaux cas de contamination recensés a décru sur la semaine, avec 278.129, contre 296.097 le dimanche précédent. En moyenne, sur les sept derniers jours, on recense 294.452 cas quotidiens contre 313.252 le dimanche précédent.

Il est trop tôt pour tirer des conclusions des chiffres observés en soins critiques mais, si ces statistiques se confirmaient, elles pourraient être liées aux caractéristiques d’Omicron. Ce variant est en effet plus transmissible que son prédécesseur Delta, mais semble par ailleurs occasionner moins de formes graves de la maladie. Les scientifiques ne savent cependant pas à quel point cela est lié aux caractéristiques du variant ou au fait que la population soit déjà en partie immunisée par la vaccination​ ou de précédentes infections.

Les spécialistes jugent toutefois possible qu’Omicron sature moins les réanimations puisqu’il provoque des formes moins graves, tout en pesant lourdement sur les lits d’hôpitaux en général.

Sur le terrain de la vaccination, 53,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (soit 79,5 % de la population totale) et 52,3 millions ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,5 % de la population totale). 31,7 millions de personnes ont reçu une dose de rappel. Enfin, le nombre de décès total s’élève à 126.967 depuis le début de l’épidémie.