Vaccinés mais positifs au Covid-19, nos lecteurs ne regrettent pas leur troisième dose

VOTRE VIE VOTRE AVIS Le variant Omicron représente la majorité des nouveaux cas de Covid-19. Selon le site Covid Tracker, le nouveau variant « représente jusqu’à 87.5 % des cas positifs en France. » Très contagieux, il infecte même les personnes vaccinées trois fois

Fiona Bonassin
— 
Trois doses mais positif ? La tuile
Trois doses mais positif ? La tuile — Bob Edme/AP/SIPA
  • Le gouvernement annonce que plus de 30.000.000 de doses de rappel ont été reçues par les Français.
  • De nombreux Français, triplement vaccinés, ont été testés positifs au Covid-19.
  • On a demandé à nos lecteurs s’ils regrettaient leur troisième dose de vaccin anti-Covid.

Quel est le point commun entre le rappeur Booba et les lecteurs de 20 Minutes ? Non, ils ne maîtrisent pas l’art de l’auto-tune aussi bien que le Duc de Boulogne… Mais si on se fie au dernier tweet du rappeur, il serait positif au Covid-19 malgré ses doses de vaccin, comme beaucoup de nos lecteurs qui ont massivement répondu à notre appel à témoignages.

Les derniers chiffres publiés par le gouvernement font état de 30 millions de doses de rappel reçues par les Français. Mais avec la propagation du variant Omicron, ils sont nombreux à l’avoir contracté, bien que leur schéma vaccinal soit complet. Car, si la vaccination contre le Covid-19 protège essentiellement contre les formes graves de la maladie, elle n’empêche pas les contaminations. Le directeur général de l’ Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, a récemment confirmé que le variant Omicron « provoque des formes moins sévères que Delta », même s’il reste un virus dangereux.

« Heureusement que j’ai été vacciné, car je pense que ça aurait été pire »

Pour la majorité de nos lecteurs triplement vaccinés mais testés positifs au Covid-19, les symptômes sont bénins, ce qui semble être la norme avec le variant Omicron. Mais la plupart des personnes symptomatiques souffrent soit d’une fatigue anormale : c’est le cas de 43 % des 338 personnes sondées par Santé publique France, le 4 janvier. Ce symptôme est suivi de près par la toux (40 %) et la fièvre (35 %).

C’est le cas de Thomas, « je suis jeune, et j’ai reçu mes trois doses. Il y a une semaine j’ai contracté le Covid-19. Les symptômes sont ceux d’une grosse grippe, mais heureusement que j’ai été vacciné, car je pense que ça aurait été pire. » Un avis partagé par Thérèse et son conjoint : « Troisième injection faite mi-décembre. Nos symptômes sont équivalents à ceux d’un rhume. On ne regrette pas d’avoir fait cette troisième dose qui nous protège des formes graves. » Morgane, selon elle, aurait pu finir à l’hôpital sans la vaccination : « J’ai reçu ma troisième dose le 23 décembre. J’ai été testé positive le 1er janvier. Je suis en surpoids et je pense que le vaccin m’a protégée, en ayant seulement un petit rhume comme effet. »

Maux de tête, nausées, dérèglement du cycle menstruel…

Mais si certains ont la sensation de n’avoir qu’un « petit » rhume, d’autres ont des symptômes un peu plus dérangeants… Mais ils ne regrettent pas pour autant leur troisième dose. Ingrid l’a reçue début décembre : « Depuis le 5 janvier, je suis positive au Covid-19. Pour le moment, je suis toujours positive et avec des symptômes : maux de tête intenses, grosse fatigue, nausées, essoufflement. Ma fille qui est aussi positive est asymptomatique. Je me dis que si je n’avais peut-être pas été vaccinée cela aurait été sans doute pire. »

Justine, professeure d’anglais, a reçu sa troisième dose du vaccin Pfizer le 9 décembre 2021, provoquant pour la seconde fois une perturbation dans son cycle menstruel. Elle nous explique qu’après avoir contracté le Covid-19 le 4 janvier, son état s’est dégradé : « Je me réveille avec des sueurs nocturnes, puis un rhume, le nez qui coule, la gorge qui gratte, des courbatures douloureuses. Je me suis empressée de faire un test PCR. Résultat : le variant Omicron a été détecté…. Je suis confinée pendant sept jours. J’ai du mal à respirer, je dors environ 17 heures par jour et je suis épuisée au moindre effort. J’ai pourtant 25 ans et je suis relativement en bonne forme physique. Peut-être que j’aurais atterri en réanimation si je n’étais pas vaccinée… Nous ne saurons jamais. » Toutefois, « pour mon métier, je me devais de protéger mes élèves ainsi que ma famille et donc de me vacciner même si je comprends parfaitement les personnes qui ne s’y "soumettent" pas… »

Olivier Véran, ministre de la Santé, invite toutes les personnes éligibles à faire leur dose de rappel pour se protéger, protéger les autres mais aussi pour ne pas engorger notre système de santé : « Delta menace nos réanimations par ses formes graves. Omicron menace nos lits de médecine par ses formes symptomatiques nombreuses. Dans les deux cas, le vaccin avec rappel protège. Le télétravail, la limitation des grands rassemblements et le pass vaccinal freinent. »