Covid-19 : Le tribunal administratif suspend l'obligation de porter le masque en extérieur à Paris…

PANDEMIE Revivez les événements de ce jeudi liés à l’épidémie de coronavirus et au variant Omicron

M.A., X.R., H.S.
— 
L'arrêté de la préfecture de Paris sur l'obligation du port du masque est suspendu.
L'arrêté de la préfecture de Paris sur l'obligation du port du masque est suspendu. — Ludovic MARIN / AFP

L’ESSENTIEL

  • La pression due à la cinquième vague de Covid s’accentue encore sur l’hôpital, qui compte près de 24.000 patients atteints par cette maladie, dont près de 4.000 en soins critiques, selon les chiffres publiés mercredi soir par Santé publique France. Le nombre de nouveaux cas confirmés s’élève à 361.719, soit quelques milliers de moins que la veille (368.149), mais 40.000 de plus que sept jours auparavant. ​
  • Les enseignants, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires dans les établissements scolaires liés à l’épidémie de coronavirus, sont appelés à faire grève, ce jeudi, ce qui devrait entraîner la fermeture de la moitié des écoles.
  • Le Sénat dominé par l’opposition de droite a voté dans la nuit de mercredi à jeudi en première lecture, après l’avoir sensiblement modifié, le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, qui instaure le pass vaccinal.

A LIRE AUSSI

VIDEO

 

22h00: Ce live est terminé

Merci d'avoir passé cette journée avec nous, on se retrouve évidemment demain matin pour la suite. Bonne nuit à tous.

21h00: La Cour suprême américaine bloque l'obligation vaccinale de Biden dans le privé

La Cour suprême des Etats-Unis a bloqué la décision de Joe Biden d'imposer le vaccin anti-Covid dans les entreprises de plus de 100 salariés, infligeant un revers de taille aux efforts du président démocrate contre la pandémie. La haute juridiction a en revanche validé l'obligation de vaccination pour les employés des structures de santé qui bénéficient de fonds fédéraux.

20h29 : Le tribunal administratif de Paris suspend l’obligation de porter le masque en extérieur à Paris

Cette décision intervient au lendemain de celle du tribunal administratif de Versailles, qui avait suspendu un arrêté similaire, une première sur le territoire national, en estimant que la mesure portait « une atteinte excessive, disproportionnée et non appropriée (…) à la liberté individuelle ».

19h46 : Le Parlement valide la création d’une plateforme de suivi pour les Covid long

Le Parlement a définitivement adopté ce jeudi, par un vote du Sénat, la proposition de loi UDI visant à créer une plateforme de suivi pour mieux prendre en charge les personnes souffrant de Covid long. Pour la rapporteure du texte au Sénat, Nadia Sollogoub (centriste), elle doit permettre « une prise en charge améliorée, une reconnaissance globale, cohérente avec l’organisation du système de soins et constituant un réel apport pour les patients ».

19h35: L'Espagne donne son feu vert à une quatrième dose de vaccin à certaines personnes très vulnérables

Sont concernés certains malades du cancer, les personnes transplantées, en dialyse ou celles recevant un traitement immunosuppresseur, a indiqué le ministère de la Santé espagnol, en précisant que cette dose de rappel interviendrait cinq mois après leur troisième dose.

Pour la population générale, la troisième dose de vaccin sera désormais accessible à partir de 18 ans et non de 40 ans comme c'est le cas actuellement, et ce rappel pourra en outre intervenir cinq mois après la dernière dose, et non six mois comme auparavant.

19h14: 77.500 personnes ont manifesté partout en France

Selon le ministère de l'Intérieur, les 136 actions de mobilisation qui se sont déroulées aujourd'hui ont rassemblé 77.500 personnes, dont 8.200 à Paris.

18h24 : Pas d'accord entre députés et sénateurs sur le pass vaccinal, la navette parlementaire repart pour un tour

C'est la députée Yael Braun-Pivet, présidente de la commission des Lois, qui l'annonce

17h22 : La Hongrie propose une quatrième dose de vaccin

La Hongrie va offrir une quatrième de dose de vaccin contre le Covid-19 à sa population pour tenter d’endiguer la forte hausse du nombre des contaminations, sur fond de propagation d’Omicron. Tous ceux qui le souhaitent « vont pouvoir recevoir une quatrième injection après avis médical », a annoncé à la presse Gergely Gulyas, le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban.

La Hongrie, dont environ 60 % des 9,8 millions d’habitants ont reçu au moins deux doses, a enregistré jeudi plus de 9.200 nouveaux cas, contre 7.900 la veille, selon les statistiques officielles. Ce pays a été durement touché par le Covid-19 avec plus de 40.000 morts depuis le début de la pandémie, soit l’un des taux de mortalité les plus élevés du monde.

15h26 : Jean Castex recevra les syndicats des personnels de l’éducation cet après-midi, annonce Matignon

Le Premier ministre Jean Castex recevra les organisations syndicales représentant les personnels de l’éducation nationale en fin d’après-midi jeudi, jour d’une grève massive pour protester contre la valse des protocoles sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19

Le Premier ministre « a répondu favorablement à la demande d’audience qui lui a été formulée par les organisations syndicales représentant les personnels de l’éducation nationale », a indiqué Matignon. La rencontre se déroulera au Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, en présence du ministre Jean-Michel Blanquer. Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Veran, tout juste testé positif au Covid, sera également connecté en visioconférence.

15h18 : Anne Hidalgo a rejoint le cortège parisien des professeurs en grève

La maire de Paris, et candidate à la présidentielle, a été huée par des manifestants qui reprochent d’être responsable de la situation actuelle de l’école, selon BFMTV.

 

15h14 : Jean-Michel « Blanquer a à moitié démoli l’école », estime Jean-Luc Mélenchon

« Les gens n’en peuvent plus, ils sont asphyxiés par les conditions dans lesquelles ils doivent exercer leurs métiers », a déclaré le patron de LFI, ajoutant : Jean-Michel « Blanquer a à moitié démoli l’école ».

« Je pense qu’un crétin pareil est utile, il faut laisser leur chance aux bons à rien », a-t-il ajouté.

14h55 : La manifestation des enseignants a débuté à Paris

Notre journaliste Delphine Bancaud est sur place.

14h52 : C’est quoi ce bazar autour du variant français mis en lumière par l’IHU ?

Le 9 décembre dernier, l’IHU a affirmé qu'« un nouveau variant COVID-19 a été détecté à l’IHU Méditerranée Infection issu de patients de Forcalquier. Il a été baptisé variant IHU et déposé sur GISAID sous le nom de B.1.640.2. », puis livre une prépublication sur ce variant dit français.

« La machine médiatique s’est emballée et a fait marche arrière aussi vite, tance Samuel Alizon, directeur de Recherche au CNRS et à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il s’agit donc de résultats non évalués. Notre journaliste Mathilde Ceilles fait le point dans son article.

14h40 : L’Angleterre réduit à cinq jours l’isolement des personnes positives

Le ministre britannique de la Santé a annoncé jeudi raccourcir la durée d’isolement pour les malades du Covid-19 en Angleterre de sept jours minimum à cinq jours, moyennant un test négatif, pour « minimiser » l’impact de ces quarantaines sur l’économie.

« Nous avons réexaminé la période d’isolement pour les cas positifs, pour assurer que les mesures en place permettent de maximiser l’activité économique et éducative par exemple, mais aussi de minimiser le risque que des gens contagieux ne sortent d’isolement », a déclaré Sajid Javid devant les députés.

14h36 : Le retour des Britanniques est un « grand soulagement » dans les stations de ski françaises

« La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. C’est un grand soulagement, c’est beaucoup de joie », s’écrie le directeur de l’Office du tourisme de l’Alpe d’Huez, saluant comme nombre d’acteurs de la montagne le retour des vacanciers britanniques annoncé par le gouvernement.

Dès vendredi, « les personnes vaccinées venant du Royaume-Uni n’auront plus à produire de motif impérieux » pour venir en France, a annoncé jeudi matin le ministre français délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne, sur TV5 Monde.

« La nouvelle s’est répandue dans la station comme une traînée de poudre. Pour nous, c’est un grand soulagement, c’est beaucoup de joie », dit François Badjily, directeur de l’Office du tourisme de l’Alpe d’Huez. Dans la station, « un client sur deux est étranger et la moitié des étrangers sont des Britanniques, soit un quart de notre clientèle. Mais cela représente beaucoup plus en termes de chiffre d’affaires : leur panier moyen est supérieur à celui de nos concitoyens », précise-t-il.

13h45 : Olivier Véran positif au Covid-19

Le ministre de la Santé a été testé positif au Covid jeudi à la mi-journée après « l’apparition de symptômes légers ».

« Comme le protocole le veut, étant vacciné trois doses, il respectera un isolement et continuera à travailler depuis les quartiers privés de son ministère, où il réside », ont ajouté ses services.

 

12h40 : La contrôleuse générale veut délester les prisons pour y calmer l’épidémie

La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) a écrit jeudi au ministère de la Justice pour l’alerter sur « la nécessité de recourir rapidement » à « des mécanismes de régulation carcérale » pour soulager détenus et surveillants, affectés par la durée des restrictions liées au Covid-19. Pour faire face à « la promiscuité insensée de la plupart des maisons d’arrêt », elle juge nécessaire « de recourir rapidement à des mesures équivalentes à celles qui avaient été prises en mars 2020, permettant de libérer les personnes détenues proches de leur fin de peine et de différer les incarcérations qui peuvent l’être ».

Les établissements pénitentiaires font face à une flambée de contaminations de Covid liée à l’essor du variant Omicron, très contagieux. Selon le dernier point communiqué par la Chancellerie, au 4 janvier 863 cas avaient été détectés parmi les quelque 70.000 détenus, et 1.029 parmi le personnel (sur environ 40.000).

12h32 : Deux hôpitaux fermés en Chine pour avoir refusé des urgences

L’affaire avait du bruit début janvier, quand une femme enceinte de huit mois s’était vue refuser pendant deux heures l’entrée d’un hôpital de Xi’an, ville confinée en raison du Covid-19, et qui avait fait une fausse couche. Un autre hôpital avait refusé un patient, finalement mort d’une crise cardiaque. Devant le tollé, les autorités chinoises avaient promis de revoir les règles.

Les deux hôpitaux incriminés ont reçu des avertissements et doivent « suspendre leurs activités pendant trois mois pour rectification », ont indiqué jeudi les services municipaux de la santé dans un communiqué. L’hôpital Gaoxin (le premier) a reçu l’ordre de suspendre son directeur général et de licencier plusieurs employés.

12h20 : 2.200 personnes défilent à Marseille

Selon la préfecture de police, 2.200 personnes défilent déjà à Marseille. L'académie d'Aix-Marseille a indiqué 42,92% d'enseignants du primaire absents.

 

11h50 : Comment expliquer la différence de chiffres ?

L'écart est grand entre le chiffre annoncé par les syndicats et celui communiqué par le ministère. La raison est simple, comme l'explique notre journaliste Delphine Bancaud, qui va couvrir les manifestations : l'Education nationale ne prend en compte que les professeurs qui devaient être présents à 8h, et qui ne l'étaient pas. Ceux qui commencent leur journée plus tard ou qui assurent leurs cours ce matin, mais seront dans le cortège cet après-midi, ne sont donc pas comptabilisés.

 

11h36 : 31,07 % d’enseignants grévistes selon le ministère de l’Education nationale

A rebours des annonces des syndicats, le ministère de l’Education nationale indique que le taux de participation à la grève pour la totalité des académies est de 31,07 % en moyenne chez les enseignants. Une participation plus forte des enseignants du premier degré (38,48 %) est à noter.

11h23 : Cas contact Covid, Boris Johnson annule une visite en pleine tourmente politique

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, en pleine tourmente politique en raison de sa participation à une fête en plein confinement, a annulé jeudi une visite au motif qu'« un membre de sa famille » a été testé positif au Covid-19, a indiqué Downing Street.

Le chef du gouvernement devait rendre visite à un centre de vaccination dans le nord-ouest de l’Angleterre. Il profite en général de ce genre d’engagements pour répondre à quelques questions d’un journaliste de télévision.

11h06 : Une grève également très suivie dans le secondaire

La grève n'est pas massivement suivie que dans le primaire, elle l'est aussi par les enseignants des établissements du secondaire.

Selon le communiqué du syndicat SNES-FSU, il y a 62% de personnels grévistes dans les collèges et lycées.

11h03 : Les moins de 16 ans se font tester en masse

Depuis mi-décembre (début des congés de Noël), le volume de tests ne cesse d’atteindre de nouveaux records chaque semaine. Ainsi, selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), entre le 3 et le 9 janvier, près de 12 millions de tests RT-PCR et antigéniques ont été validés (11.9660000 exactement), contre 8,3 millions (dont 64,6 % de tests antigéniques) la semaine précédente, soit une augmentation de 44 %. Le volume record quotidien a été atteint le 6 janvier avec plus de 2,16 millions de tests validés. Avec la rentrée scolaire, c’est pour les moins de 16 ans que la hausse du volume de tests a été la plus soutenue avec une augmentation de plus de 2 millions tests par rapport à la semaine précédente (3,1 millions de tests, après 1,1 million, voir graphique 1B).

Au total, 168,2 millions de tests PCR et antigéniques ont été validés en 2021 (dont 48,8 % de tests antigéniques).

10h42 : Les Britanniques vaccinés pourront venir en France sans motif impérieux

Les personnes vaccinées seront autorisées à partir de demain à quitter le Royaume-Uni pour venir en France sans présenter de motif impérieux. « Pour les personnes vaccinées, on met aussi fin à la période d’isolement de quarante-huit heures. On demandera seulement un test négatif de moins de vingt-quatre heures au départ. On pourra à nouveau se déplacer depuis le Royaume-Uni pour des motifs de loisirs et aller skier » dans les stations françaises, a précisé sur TV5 Monde ce matin le ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne.

9h50 : Une Chinoise confinée… en plein rencard

L’angoisse. L’histoire de « mademoiselle Wang » commence avec une bonne vieille dose de patriarcat : « Comme je vieillis, ma famille voulait me présenter à 10 petits copains potentiels. » Arrive un rencard au domicile du cinquième prétendant. Problème, sa ville de Zhengzhou fait face à une centaine de cas de Covid-19, assez pour décider les strictes autorités chinoises à confiner toute l’agglomération. Voilà donc la jeune femme coincée chez son hôte… pour qui elle n’a pas de coup de foudre.

Mademoiselle Wang a publié sur internet des vidéos (supprimées depuis) pour montrer son embarrassante vie quotidienne. On y voit le garçon lui cuisiner des plats, faire des tâches ménagères ou travailler sur son ordinateur pendant qu’elle se repose. « Mis à part le fait qu’il soit aussi muet qu’un tronc d’arbre, il n’est pas mal », déclare-t-elle à The Paper. Et le comble, alors qu’il l’avait invité pour lui montrer ses talents de cuisinier, « ses plats ne sont pas très bons », même si elle est contente qu’il soit « toujours motivé pour cuisiner ». On lui souhaite bien du courage et un déconfinement rapide.

9h01 : Christian Estrosi propose de priver les non-vaccinés de l’assurance chômage

« Ceux qui ne seraient pas vaccinés devraient être confinés chez eux et ne pas avoir droit à l’assurance chômage », a proposé le maire de Nice au micro de Jean-Jacques Bourdin.

« Ceux qui constituent une menace sur notre pays sont ceux qui restent dans des postures inacceptables, et je veux une tolérance zéro dans ce domaine », a-t-il poursuivi, se disant même « favorable à l’obligation de la vaccination ».

8h56 : Pour Christian Estrosi, la grève des enseignants « n’est pas forcément la bonne solution »

« Dire que M.Blanquer que ça a été un très très bon ministre de l’Education nationale, qui a remis la République au cœur de l’enseignement, c’est essentiel », a déclaré Christian Estrosi, ce jeudi sur BFMTV. « Il n’y a pas de solution miracle », a-t-il poursuivi à propos de la situation sanitaire et du protocole dans les établissements scolaires.

« C’est traumatisant pour un enfant de devoir subir des tests », a-t-il affirmé, ajoutant que la grève des enseignants « n’est pas forcément la bonne solution ».

8h53 : « Pas d’onde de choc » du variant Omicron dans les Ehpad

Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée en charge de l’Autonomie, a assuré, ce jeudi sur Sud Radio, qu’il n’y avait « pas d’onde de choc » du variant Omicron dans les Ehpad.

« L’an dernier, on avait 1.000 morts en une semaine, aujourd’hui on est à 100, et cette chute spectaculaire est due à la vaccination (97 % de résidents vaccinés) », a-t-elle expliqué, ajoutant néanmoins qu’un « Ehpad sur sept est touché par un cluster, c’est-à-dire au moins trois cas ».

8h48 : Pourquoi la grève des enseignants risque d’être très suivie ce jeudi

Le protocole mis en place le 3 janvier a été modifié quelques jours plus tard, demandant aux personnels de l’Education une nouvelle adaptation. Beaucoup d’entre eux sont épuisés par presque deux années de crise sanitaire, et ils ne se sentent pas suffisamment protégés face au Covid-19 dans leur établissement.

Les syndicats de profs ont massivement appelé à faire grève ce jeudi. Et, fait rarissime, trois syndicats de cadres de l’Education nationale s’associent au mouvement. Delphine Bancaud vous explique pourquoi la grève des enseignants risque d'être très suivie.

8h25 : Pour Eric Zemmour, la grève des enseignants est « légitime »

Invité des 4 Vérités, sur France 2, Eric Zemmour a réagi à la grève des enseignants : « Le gouvernement fait n’importe quoi. Il pourrit la vie des enfants », a-t-il déclaré.

8h08 : « Nombre de travailleurs sont plus réticents à repartir en télétravail »

« Il y a une exaspération, une fatigue de tout le monde sur la situation sanitaire. Nombre de travailleurs sont plus réticents à repartir en télétravail » a déclaré Laurent Berger à propos du télétravail obligatoire.

8h05 : « On n’est pas pour la fermeture des écoles », assure Laurent Berger

« On n’est pas pour la fermeture des écoles » a déclaré Laurent Berger de la CFDT, ce jeudi sur Franceinfo, qui demande un nouveau protocole sanitaire « avec du dialogue ».

 

8h : « Ce n’est pas une grève contre le virus », déclare Laurent Berger

« Ce n’est pas une grève contre le virus, c’est une grève contre l’absence de concertation, contre une forme de mépris, la découverte de protocole sanitaire la veille de la rentrée, le changement des règles en permanence », a déclaré Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, ce jeudi sur Franceinfo, interrogé sur la grève des enseignants.

Il estime que le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer « a très mal géré ce dossier ».

7h45 : Avec le variant Omicron, le risque d’hospitalisation est réduit de moitié

Une personne malade du Covid-19, infectée avec Omicron, aurait environ 75 % de risque en moins d’être placé en soins intensifs, et plus de 90 % de risque en moins de mourir, qu’une personne infectée avec le variant Delta, selon une étude américaine menée sur plus 70.000 personnes testées positives.

Parmi les plus de 52.000 personnes infectées par Omicron suivies par cette étude, aucune n’a eu besoin d’un respirateur artificiel, contre 11 personnes parmi les près de 17.000 infectées par Delta. En outre, la durée médiane des hospitalisations était d’un jour et demi pour Omicron, contre près de cinq jours pour Delta.

7h35 : Non, Gabriel Attal n’a pas affirmé que les députés bénéficient d’une « immunité sanitaire »

« Encore une prouesse scientifique », « merci Gabriel pour autant de sincérité »… Une salve de commentaires ironiques ou indignés a accueilli une fausse citation attribuée à Gabriel Attal. Abondamment relayée sur Facebook ou Twitter, celle-ci attribue des propos étonnants au porte-parole du gouvernement : « Les députés bénéficient d’une immunité sanitaire due à leur fonction ». Notre journaliste Mathilde Cousin fait le point dans son article, c'est à lire juste ici.

7h20 : Le variant Omicron entraîne la fermeture de plus de 50 % des établissements scolaires en Guyane

Avec le variant Omicron, la situation dans les écoles, collèges et lycées est particulièrement compliquée en Guyane. Dans le département, plus de 50 % des établissements scolaires sont fermés et plus de 1.000 enseignants sont indisponibles, a alerté mardi le rectorat.

« 117 établissements du premier degré sur les 187 que compte le département sont fermés. Il n’y a plus assez de personnel disponible pour assurer leur fonctionnement. Dans le second degré, 17 des 37 collèges et 7 des 16 lycées sont dans le même cas. Pour les enseignants, 1.318 sont absents sur 7.350, sans compter les employés administratifs et techniques. Il y a les positifs, les cas contacts, ceux dont un enfant est malade », a détaillé le recteur, Alain Ayong Le Kama.

7h15 : Pas encore de décision concernant le visa de Djokovic

Aucune décision n’a encore été prise concernant une éventuelle annulation du visa et expulsion du numéro un mondial de tennis Novak Djokovic, a déclaré jeudi le premier ministre australien Scott Morrison.

La position du ministre de l’Immigration Alex Hawke, qui avait dit être en train de réfléchir à une annulation ou non du visa, « n’a pas changé », a déclaré Scott Morrison au cours d’une conférence de presse.

7h12 : La grève des profs s’annonce très suivie

La mobilisation s’annonce massive : les enseignants, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19, sont appelés à une grève jeudi, qui devrait entraîner la fermeture de la moitié des écoles.

L’ensemble des syndicats enseignants ont appelé à la grève dans les écoles, les collèges et les lycées. Ils dénoncent « une pagaille indescriptible » dans les établissements scolaires en raison de l’épidémie de Covid-19 et des protocoles sanitaires. Selon les prévisions du Snuipp-FSU, premier syndicat dans le primaire, 75 % des enseignants du premier degré pourraient ne pas franchir jeudi le portail des écoles, dont la moitié devraient donc être fermées.

7h10 : Le Sénat vote un texte sur le pass vaccinal sensiblement modifié

Le Sénat dominé par l’opposition de droite a voté dans la nuit de mercredi à jeudi en première lecture, après l’avoir sensiblement modifié, le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, qui instaure le pass vaccinal. Le vote de l’ensemble du texte a été acquis par 249 voix pour et 63 contre, au terme de deux longues journées de débats apaisés, contrastant avec le climat agité qui avait entouré son adoption la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

Députés et sénateurs se réuniront jeudi en début d’après-midi au Palais Bourbon, pour tenter de s’accorder sur une version commune du texte en commission mixte paritaire (CMP). En cas d’accord, il sera soumis pour adoption définitive une dernière fois au vote du Sénat jeudi puis de l’Assemblée vendredi. Si la CMP échoue, le projet de loi repartira en nouvelle lecture dans les deux chambres, l’Assemblée ayant le dernier mot. 

Bonjour et bienvenue dans ce live !

Nous allons suivre ensemble, ce jeudi, l’actualité liée à l’épidémie de coronavirus, et notamment au variant Omicron. Mais ce n’est pas tout. Ce jeudi est également marqué par une grève des enseignants, liée au protocole sanitaire dans les établissements scolaires. Installez-vous confortablement, on vous dit tout. Bonne journée à tous !