Covid-19 EN DIRECT : 75% de grévistes et la moitié des écoles fermées jeudi, selon les prévisions du premier syndicat des enseignants...

LIVE Suivez en direct avec nous l'actualité de ce mardi 11 janvier liée à l'épidémie de coronavirus et au variant Omicron

M.A & J.-L. D.
— 
Un enfant portant un masque en école primaire dans un établissement de Toulouse (illustration).
Un enfant portant un masque en école primaire dans un établissement de Toulouse (illustration). — Lionel BONAVENTURE / AFP

L’ESSENTIEL

  • Les malades du Covid-19 continuent d’affluer dans les hôpitaux, qui comptent plus de 22.000 patients, dont près de 4.000 en soins critiques, selon les chiffres publiés ce lundi par Santé publique France. Sur les sept derniers jours, la France a enregistré, en moyenne, 268.185 cas de contaminations quotidiens.
  • Trois simples autotests pour les cas contact à l’école, sans obligation de test antigénique ou PCR : Jean Castex, a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire face à l’épidémie de Covid dans les établissements scolaires et le risque de pagaille.
  • Après une adoption agitée par les députés, le Sénat dominé par l’opposition de droite se saisit à son tour mardi du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal qu’il devrait voter en première lecture, mais avec des « ajustements ».

A LIRE AUSSI

VIDEO

 

Il est temps de clôturer ce live. On vous rappelle les principales informations de la journée. L’armée en renfort pour vacciner en pleine cinquième vague de Covid, probablement 350.000 nouvelles contaminations ce mardi, un record, et le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, qui prévoit que 75 % des enseignants du primaire soient grévistes jeudi et la moitié des écoles fermées. Merci de nous avoir suivis.
20h40 : L’économie française dans l’ensemble résistante au variant Omicron

C’est du moins la Banque de France qui en fait le constat dans  sa note de conjoncture publiée ce mardi. L’activité devrait rester stable en janvier, constate-t-elle, en relevant des difficultés d’approvisionnement légèrement amoindries mais des problèmes de recrutement persistants et concernant toujours plus d’une entreprise sur deux.

L’économie échappe jusqu’ici à la désorganisation redoutée en raison de l’explosion des contaminations au Sars-Cov-2, d’après les résultats de l’enquête mensuelle réalisée auprès de 8.500 chefs d’entreprise du 20 décembre au 6 janvier. Quatre sur cinq ont répondu durant la première semaine de janvier.

19h58 : Record d’hospitalisations liées au Covid aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont dépassé leur record du nombre de personnes hospitalisées atteintes du Covid-19, avec près de 146.000 patients infectés occupant actuellement un lit d’hôpital à travers le pays, selon les données du ministère de la Santé américain mardi. Parmi eux, près de 24.000 se trouvaient en soins intensifs.

Le précédent record s’établissait à plus de 142.000 personnes hospitalisées, et avait été enregistré le 14 janvier 2021, il y a un an quasiment jour pour jour.

Les Etats-Unis sont actuellement confrontés à une impressionnante flambée de l’épidémie liée au variant Omicron. Le pays enregistre des nombres records de contaminations depuis fin décembre.

19h30 : En Allemagne, la police a utilisé illégalement une app anti-covid dans une enquêteL’affaire remonte à fin 2021 mais a été rendue publique récemment, précise l’AFP. Le 29 novembre, un homme a fait une chute mortelle à la sortie d’un restaurant de ​, dans l’ouest du pays. Pour retrouver d’éventuels témoins, la police locale a décidé de mettre à contribution l’application Luca, l’une des plus répandues du genre, qui assiste restaurants et bars dans l’enregistrement des clients pour permettre un traçage en cas de contamination.

Cet accès leur a permis de contacter 21 personnes, auxquelles le parquet de Mayence a depuis présenté ses excuses. Le commissariat local à la protection des données a annoncé l’ouverture d’une enquête.

19h17 : Peut-on être poursuivi pour avoir sciemment transmis le Covid-19 ?

C’est la question que s’est posée notre journaliste « justice » Caroline Politi, alors que samedi, interviewé par des journalistes de « Quotidien » dans la manifestation parisienne contre le pass vaccinal, un couple a reconnu être positif au Covid-19. L’article à lire ci-dessous :



 

18h35 : Jusqu’à 800.000 pass possiblement désactivés samedi faute de rappel ?

A la date du 9 janvier, «on compte 800.000 personnes qui doivent encore réaliser leur rappel pour conserver leur pass sanitaire», a indiqué le ministère lors d’un point avec les journalistes mardi, en soulignant toutefois que ce chiffre était «probablement surestimé».

Le doute porte sur les gens ayant un certificat de rétablissement du Covid datant de plus de trois mois (ce certificat étant valable pendant 6 mois). «On n’est pas à l’abri d’une bonne surprise et d’un chiffre qui, en réalité, soit inférieur. Et puis on a toute la semaine qui vient pour que ces personnes fassent leur rappel dans les temps», précise toujours le ministère.


 

 

 

17h07 : Vers une quatrième dose ?

Les autorités scientifiques françaises sont en train d’étudier l’hypothèse d’une quatrième dose de vaccin anti-Covid pour les personnes âgées, même si cette question est pour l’heure « prématurée », a indiqué mardi le ministère de la Santé. « Le Cosv [Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale] doit rendre un avis sur ce sujet et nous avons également saisi la Haute autorité de santé (HAS) sur la question de la quatrième dose », a indiqué le ministère lors d’un point avec des journalistes.

Ces organismes « nous diront quelle est la conduite à tenir » pour les personnes âgées ou à risques dont la précédente dose remonte à l’ouverture des rappels en septembre dernier.

En pointe sur cette question, Israël a commencé ce 3 janvier à injecter une quatrième dose aux personnes âgées de 60 ans et plus, en pleine flambée des contaminations liée au très contagieux variant Omicron.

17h04 : 75% de grévistes et la moitié des écoles fermées jeudi, prévoit le 1er syndicat
16h33 : 16.256 nouveaux cas et 16 décès en une semaine à La Réunion

Le variant Omicron se répand aussi comme une traînée de poudre à la Réunion. La préfecture et l’Agence régionale de santé locale annoncent, ce mardi, 16.256 nouveaux cas de coronavirus et 16 décès rien que la semaine dernière sur l’île, rapporte la1re.francetvinfo.fr. Le  taux d’incidence hebdomadaire est ainsi en forte hausse à 1 899,2/100 000 habitants, contre 1 093,3 cas pour 100.000 habitants la semaine précédente. Le variant Omicron est désormais majoritaire à la Réunion comme en métropole, précise par ailleurs la1refrancetvInfo.fr.

 

16h29 : Lessivés par le Covid-19, les personnels hospitaliers étaient dans la rue ce mardi

Des personnels hospitaliers sont descendus dans la rue dans toute la France mardi pour réclamer des hausses de salaires, mais aussi « des moyens » et des « postes » pour l’hôpital public lessivé par les vagues successives de Covid-19 et l’arrêt des fermetures de lits. Ils étaient ainsi quelque 3.000 personnes à Paris, 1.500 à Bordeaux, 300 à Brest, 400 à Lille, liste l’AFP. Ou encore 500 à Nantes selon la chaîne de télévision locale TéléNantes.

Le Ségur de la santé, qui s’est traduit par des hausses salariales et des investissements, « n’a rien réglé », a estimé auprès de l’AFP le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, évoquant des personnels hospitaliers « harassés ». « C’est beaucoup plus de moyens qu’il faut, des moyens humains et financiers. Et il faut arrêter de fermer des lits », a-t-il souligné. Dans le cortège, les ballons rouges de la CGT étaient nombreux, les drapeaux de SUD plus rares.




 

15h57 : L’OMS réclame des vaccins anti-Covid qui préviennent mieux la transmission
15h57 : Combattre la pandémie à coups de doses de rappel n’est pas une stratégie viable, estime l’OMS
15h54 : « Je sais ce que nous demandons aux enseignants, aux parents d’élèves », déclare Emmanuel Macron

« Maintenir l’école ouverte est le bon choix. Il y a une injustice profonde quand on ferme l’école », a déclaré Emmanuel Macron, ce mardi à l’Elysée, lors d’une conférence de presse aux côtés du Président du Conseil européen, Charles Michel. « Après deux années de pandémie, il y a une lassitude et j’en ai conscience. Je veux remercier nos enseignants et les parents d’élèves », a-t-il poursuivi, ajoutant : « Je sais ce que nous demandons aux enseignants, aux parents d’élèves ».

15h43 : « Rien n’est plus dramatique que de fermer nos écoles », estime Jean Castex

S’exprimant devant les députés à l’Assemblée nationale sur le nouveau protocole sanitaire dans les établissements scolaires, le Premier ministre, Jean Castex, a fait savoir que « la priorité de la France c’est, le plus possible, de laisser les écoles ouvertes car rien n’est plus dramatique, à court et à long terme, que de fermer les écoles ».

Selon lui, les écoles françaises sont restées ouvertes « deux fois plus qu’en Allemagne, trois fois plus qu’en Italie et quatre fois plus qu’aux Etats-Unis ». « Notre choix, pour les écoles et pour le pays, c’est de vacciner et de tester plutôt que de fermer », a-t-il ajouté.

15h37 : Omicron pourrait provoquer un scénario du pire pour la croissance mondiale, selon la Banque mondiale

La croissance mondiale va ralentir cette année et un scénario du pire n’est pas exclu sous l’effet du variant Omicron, qui se répand comme une traînée de poudre sur tous les continents accentuant pénurie de main-d’œuvre et problèmes logistiques, a prévenu mardi la Banque mondiale. L’institution a révisé en baisse de 0,2 point sa prévision de hausse de PIB mondial pour 2022, à 4,1 %, après 5,5 % en 2021, également en baisse de 0,2 point par rapport à l’estimation de juin dernier.

Mais, selon différentes hypothèses, « les perturbations économiques simultanées provoquées par Omicron pourraient réduire davantage la croissance mondiale cette année, de 0,2 à 0,7 point de pourcentage », indique l’institution, ce qui ferait tomber la croissance à 3,9 % voire 3,4 %. Dans ce scénario du pire, « la grande partie du choc se ferait sentir au premier trimestre 2022, suivi d’un rebond notable au deuxième trimestre », précise la Banque mondiale.

15h27 : Vous êtes triplement vacciné mais vous avez été infecté par le variant Omicron ?

Vous êtes triplement vaccinés et malgré tout positif au Covid-19 ? Êtes-vous asymptomatiques ou présentez-vous des symptômes même légers ? A quel moment s’est déclarée votre positivité par rapport à la dose de rappel ? Regrettez-vous cette troisième injection ou au contraire, estimez-vous qu’elle vous a protégé contre une forme grave de la maladie ? Vous pouvez témoigner dans notre article juste ici​.

15h20 : Les patrons des groupes politiques unis face « à la montée de la haine » contre les élus

Tous les patrons des groupes politiques à l’Assemblée nationale sont arrivés ensemble mardi dans l’hémicycle derrière Richard Ferrand pour dénoncer à l’unisson la « montée de la haine » à l’encontre des élus, sur fond de recrudescence des violences visant les députés en lien avec la politique sanitaire.

« Ce sont les principes de la démocratie et de la République qui sont en cause », a lancé le président (LREM) de l’Assemblée au démarrage des questions au gouvernement. « Il est indispensable que tous les moyens de l’Etat soient mobilisés pour assurer la sécurité », a-t-il plaidé, deux jours après l’agression à son domicile du député de Saint-Pierre-et-Miquelon Stéphane Claireaux (LREM).

15h15 : Où en est-on de la vaccination des enfants en France ?

Au 9 janvier, 115.000 enfants français étaient vaccinés, soit 2 % des éligibles. Au 11 janvier, 505 centres de vaccination proposaient la vaccination pédiatrique. L’objectif du ministère est d’arriver à ce que 90 % des centres soient équipés d’une ligne pédiatrique. 5.800 rendez-vous pédiatriques sont disponibles cette semaine, et 27.000 d’ici fin janvier. « On ne nie pas que ça soit insuffisant, a reconnu le ministère de la Santé. Le nombre de centres et de rendez-vous vont augmenter. »

Pour rappel, le protocole a changé récemment : il faut désormais le consentement des deux parents pour faire vacciner son enfant, mais la présence d’un seul parent sur le lieu. Autre nouveauté annoncée jeudi dernier : à la suite d’un avis du Comité d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV), le délai entre deux doses est passé de 21 jours à entre 18 et 24 jours pour faciliter la vie des familles.

15h06 : Des centaines de manifestants à Paris pour exiger « des moyens » pour l’hôpital

Plusieurs centaines de personnes ont défilé mardi à Paris pour réclamer « des moyens », des « postes » pour l’hôpital public lessivé par les vagues successives de Covid-19, et demander l’arrêt des fermetures de lits, a constaté une journaliste. Partis de l’hôpital Cochin (XIVe arrondissement), les manifestants, 3.000 selon la CGT, ont pris la direction des Invalides derrière une banderole « ensemble pour obtenir de meilleurs salaires et l’amélioration de nos conditions de travail ».

La manifestation s’inscrit dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale, avec des cortèges dans plusieurs villes, à l’appel des syndicats CGT, SUD et CFE-CGC et de plusieurs collectifs de soignants (Inter-Hôpitaux, Inter-Urgences, Inter-Blocs, Printemps de la psychiatrie…). Dans le cortège, les ballons rouges de la CGT étaient nombreux, les drapeaux de SUD plus rares.

14h56 : « Si nous pouvons envisager de vivre le plus normalement possible, c’est parce que nous avons le vaccin »

« Si nous pouvons envisager de vivre le plus normalement possible, c’est parce que nous avons le vaccin. Les Français ne s’y sont pas trompés. […] Le choix de la science et du savoir est toujours le bon choix », a déclaré Olivier Véran à propos du pass vaccinal.



 

14h46 : Probablement « 350.000 cas » positifs ce mardi soir, un chiffre jamais atteint « depuis le début de la crise », selon Olivier Véran

Alors que les sénateurs s’apprêtent à examiner le projet de loi sur le pass vaccinal, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a pris la parole, évoquant un « raz-de-marée » de l’épidémie avec probablement « 350.000 cas » positifs ce mardi soir, du jamais atteint « depuis le début de la crise ».



 

14h45 : Valérie Rabault (PS) pronostique une mobilisation des enseignants aussi grosse qu’en 1968

La présidente du groupe socialiste à l’Assemblée et porte-parole d’Anne Hidalgo, Valérie Rabault, a pronostiqué mardi une mobilisation massive dans l’Education nationale semblable à celle connue dans la profession en mai 68, alors qu’une intersyndicale appelle à la grève jeudi.

« Ça pourrait être le plus gros mouvement depuis 68 », a jugé Valérie Rabault qui met en avant le « ras-le-bol » du corps enseignant et « la pagaille généralisée » dans la gestion de l’épidémie de Covid dans les écoles. Une très large intersyndicale appelle les enseignants à la grève jeudi pour dénoncer « une pagaille indescriptible » dans les établissements en raison de l’épidémie de Covid-19.

14h36 : Pourquoi la grève des enseignants risque d’être très suivie ce jeudi

Le protocole mis en place le 3 janvier a été modifié quelques jours plus tard, demandant aux personnels de l’Education une nouvelle adaptation. Beaucoup d’entre eux sont épuisés par presque deux années de crise sanitaire, et ils ne se sentent pas suffisamment protégés face au Covid-19 dans leur établissement. Les syndicats de profs ont massivement appelé à faire grève ce jeudi. Et, fait rarissime, trois syndicats de cadres de l’Education nationale s’associent au mouvement. Notre journaliste Delphine Bancaud fait le point juste ici.

13h46 : Aux Emirats, se moquer des mesures anticovid peut conduire à la prison

Les autorités des Emirats arabes unis ont prévenu que les personnes se moquant des mesures anticovid risquaient la prison, à la suite de l'apparition sur les réseaux sociaux de photos et vidéos incitant notamment au non respect des règles de précaution.

Les peines encourures peuvent aller jusqu'à deux ans de prison au moins et une amende de 200.000 AED (47.000 euros) pour la publication d'informations trompeuses sur la pandémie, selon le parquet fédéral.

13h35 : ​Nouveau recul du nombre de passagers à l’aéroport londonien d’Heathrow

L’aéroport londonien d'Heathrow a vu le nombre de passagers en transit sur son site reculer encore en 2021 par rapport à une année 2020 déjà noire. Le « hub » londonien n’a accueilli l’an dernier que 19,4 millions de passagers, soit un quart de ses niveaux pré-pandémie et 12,3 % de moins qu’en 2020, selon les données publiées par Heathrow mardi.

12h15 : L'armée en renfort pour vacciner en pleine cinquième vague de Covid

Une centaine de militaires sont mobilisés chaque jour depuis fin décembre pour renforcer des centres de vaccination et appuyer la campagne vaccinale du gouvernement, alors que la 5e vague épidémique frappe de plein fouet, a-t-on appris mardi auprès de l'état-major des armées.

"Depuis le 22 décembre, un peu plus de 23.000 injections ont été réalisées par des infirmiers militaires", selon l'état-major, qui précise que "plus d'une centaine de militaires sont déployés chaque jour sur le territoire national" pour aider à vacciner.

12h00 : Les dirigeants bulgares placés en quarantaine

Le président bulgare Roumen Radev, le Premier ministre Kiril Petkov et une douzaine de hauts responsables ont été placés mardi en isolement, après avoir participé à une réunion avec le chef du Parlement, testé positif au Covid-19.

Roumen Petkov « travaille à distance », a annoncé le service de presse du gouvernement, tandis que la présidence faisait état de mesures de quarantaine pour le chef de l’Etat et des membres de son administration. « Tous sont en bonne santé », a-t-il été précisé.

11h47 : Tests, isolement… Le point sur le protocole sanitaire à l’école

Face à la flambée des cas de coronavirus dans les établissements scolaires, qui engendrent des difficultés notamment pour les parents, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé, lundi soir, un assouplissement du protocole sanitaire à l’école. 20 Minutes fait le point sur les nouveautés pour les élèves de moins de 12 ans, ceux de plus de 12 ans, les professeurs et le personnel scolaire. Un article de Manon Aublanc à lire  juste ici.

11h46 : Une « garden party » en plein confinement pour Boris Johnson

Une centaine de personnes invitées en plein confinement : de nouvelles révélations sur une fête à Downing Street nourrissent la colère contre le Premier ministre britannique Boris Johnson, à l’image déjà ternie par une série de scandales.

« Apportez vos bouteilles », concluait le mail, révélé par ITV News et envoyé par le secrétaire particulier en chef de Boris Johnson, Martin Reynolds, le 20 mai, quand les Britanniques étaient contraints légalement de réduire drastiquement leurs contacts. L’invitation consistait à « profiter du beau temps » lors d’un pot « avec distanciation sociale » dans les jardins de la résidence du Premier ministre « après une période incroyablement chargée ».

11h32 : « C’est dommage d’avoir une journée qui va perturber davantage le système »

Interrogé sur la grève prévue le 13 janvier dans les établissements scolaires, à l’appel de plusieurs syndicats, Jean-Michel Blanquer a estimé que c’était « dommage d’avoir une journée qui va perturber davantage le système ».

« Je sais qu’il y a beaucoup de fatigue, de nervosité. J’en appel au sang-froid, à l’unité, mais aussi à ne pas confondre les sujets. […] C’est dommage d’avoir une journée qui va perturber davantage le système », a-t-il réagi.

11h26 : « Je sais que ce que vous avez vécu la semaine dernière est très compliqué »

« Je sais que ce que vous avez vécu la semaine dernière est très compliqué, mais on l’a fait pour vos enfants », a déclaré Jean-Michel Blanquer aux parents d’élèves, exaspérés par la complexité du protocole sanitaire dans les écoles et les difficultés de test.

« À ce rythme, l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) prévoit que plus de 50 % de la population de la région sera infectée par Omicron dans les six à huit prochaines semaines », a dit le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse en ligne, soulignant que ce variant présentait des mutations « lui permettant d’adhérer plus facilement aux cellules humaines, et pouvant infecter même les personnes qui ont été préalablement infectées ou vaccinées ».

11h21 : Plus de 50 % des Européens touchés par le variant Omicron d'ici deux mois, estime l’OMS

Au rythme actuel des contaminations, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que plus de la moitié des Européens auront été infectés par le variant Omicron d’ici 6 à 8 semaines.



11h10 : L’assouplissement du protocole sanitaire est « plus une évolution qu’un changement »

Interrogé sur l’assouplissement du protocole sanitaire à l’école, Jean-Michel Blanquer a déclaré qu’il s’agissait « plus d’une évolution que d’un changement ». « Cette politique de test, nous la faisons évoluer, pour que ce soit le plus fluide pour les familles », a-t-il expliqué. « Les circonstances nous obligent en permanence à nous adapter », a-t-il ajouté.

11h05 : Près de 10.000 classes fermées, annonce Jean-Michel Blanquer

Au total, 10.000 classes étaient fermées sur l’ensemble du territoire national, lundi soir, a fait savoir Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, ce mardi sur BFMTV.



Il a également ajouté que 50.000 cas positifs au Covid-19 avaient été détectés à l’école.

11h00 : L’inégal accès au vaccin peut compliquer le défi climatique, alerte le Forum économique mondial

Les larges inégalités d’accès aux vaccins contre le Covid-19 risquent d’affaiblir la lutte pour les grandes causes internationales, telles que le changement climatique, alerte ce mardi le Forum économique mondial.

La divergence mondiale d’accès aux vaccins « va créer des tensions --à l’intérieur des Etats et entre les Etats--, risquant d’aggraver les effets de la pandémie et de compliquer la coordination nécessaire pour relever les défis communs », alerte la fondation basée à Genève dans la 17e édition annuelle de son « Global Risks Report » publiée mardi.

10h50 : Les femmes plus réticentes que les hommes face à la vaccination

De nombreuses études dressent un portrait plus féminin que masculin des non-vacciné(e)s. 78,7 % des femmes sont vaccinées en France, contre 79,1 % des hommes, alors que la population masculine contient bien plus de mineurs peu éligibles. Explications ici :



10h45 : L’opposition tacle la gestion des écoles

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a dénoncé sur LCI un « grand cafouillage » qui constitue « un désaveu » pour Jean-Michel Blanquer, et plus généralement une « gestion chaotique » de la crise sanitaire par le gouvernement.

A gauche, le député et porte-parole du PS Boris Vallaud a appelé lundi soir sur Twitter à la démission de Jean-Michel Blanquer après que Jean Castex a selon lui, avec l’annonce du nouveau protocole, « acté l’échec des mesures de son ministre ».

10h15 : Les patients veulent se faire entendre pour la présidentielle

Taxe santé sur l’alcool, fin de la rémunération à l’acte, équipes de soins mobiles… La principale fédération de patients adresse mardi aux candidats à la présidentielle vingt propositions sur l’avenir du système de santé.

« Peut-être qu’avec la crise sanitaire, il y a une opportunité de remettre à plat le système de santé » et d’entreprendre sa « co-construction » avec les citoyens, explique Gérard Raymond, président de France Assos Santé, qui forme les 15.000 représentants des usagers siégeant dans les instances de santé (établissements de soins ou d’assurance maladie).

9h45 : Boris Johnson risque une enquête policière pour une fête pendant le confinement

On se plaint pas mal du gouvernement français en ce moment, mais on peut toujours compter sur l'Angleterre pour relativiser nos peines, et ça, ça fait plaisir; Le Premier ministre britannique Boris Johnson risque d'être visé par une enquête de police sur une garden party à Downing Street en mai 2020, en plein confinement, une nouvelle révélation embarrassante pour le gouvernement.

Selon plusieurs médias, cette fête aurait été organisée dans les jardins de Downing Street le 20 mai 2020, en présence du dirigeant conservateur de 57 ans et de son épouse Carrie, à un moment où les interactions sociales étaient drastiquement limitées.

9h15 : La Pologne franchit les 100.000 décès du coronavirus

Plus de 100.000 personnes sont mortes du Covid-19 en Pologne depuis le début de la pandémie, a annoncé mardi le gouvernement de ce pays où le taux de mortalité lié à la maladie est l’un des plus élevés au monde.

« C’est encore un triste jour mais particulièrement aujourd’hui parce que nous avons franchi le seuil des 100.000 décès », a déclaré le ministre de la Santé Adam Niedzielski à la chaîne d’informations TVN24. Le ministre a précisé que, selon le dernier relevé quotidien, 493 personnes sont mortes ce qui porte le total des décès liés au Covid à 100.254. Il a souligné que 18.000 personnes étaient actuellement hospitalisées.

8h51 : « Nous assumons de mettre la pression sur les non-vaccinés »

Interrogé sur le pass vaccinal, Gabriel Attal a défendu la stratégie du gouvernement : « On assume de faire peser la contrainte sur les non-vaccinés », a-t-il déclaré.



« On assume également d’inciter à la vaccination », a-t-il ajouté.

8h44 : Les tests permettent d’avoir de la « visibilité sur la dynamique de l’épidémie », justifie Gabriel Attal

Les tests permettent d’avoir de « la visibilité sur la dynamique de l’épidémie dans notre pays », a déclaré Gabriel Attal, justifiant la politique de test du gouvernement.



« Nous avons des Français qui ont envie de savoir s’ils sont positifs ou pas, s’ils vont voir leur mère ou leur grand-mère. (…) Nous assumons de tester. (…) La question est de savoir sur quelles données on se fonde pour prendre des mesures, on se fonde sur la situation à l’hôpital », a-t-il ajouté.

8h35 : Si 100% de la population était vaccinée, «oui, ça changerait la donne», affirme Gabriel Attal

Si 100% de la population française était vaccinée, «on aurait nettement moins de personnes hospitalisées qu'aujourd'hui, donc on aurait une pression moins forte sur nos services hospitaliers (...) donc oui, ça changerait la donne», a affirmé Gabriel Attal.



 

8h30 : « On préfère tester que fermer » les écoles, affirme Gabriel Attal

Interrogé sur le nouveau protocole sanitaire à l’école, annoncé mardi soir par Jean Castex, Gabriel Attal a fait savoir, ce mardi, que le gouvernement « travaille avec les enseignants ». « On préfère tester que fermer », , a-t-il déclaré, ajoutant : « On s’adapte aussi avec bon sens, avec pragmatisme aux difficultés que rencontrent les familles ».

8h25 : Dès qu’on pourra se passer du pass vaccinal, « on s’en passera avec plaisir »

Interrogé sur le pass vaccinal, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a assuré, ce mardi sur Europe 1, que le pass vaccinal n’allait pas durer indéfiniment. « Ce n’est pas notre projet de société », a-t-il déclaré.

« Notre projet de société c’est la liberté, c’est pour ça qu’on a pris des mesures pour que les Français puissent continuer à aller au restaurant, au cinéma, à l’école… Dès qu’on le pourra, on s’en passera avec plaisir. (…) Le pass vaccinal est pour l’instant cohérent avec la lutte contre le Covid-19 qui continue à sévir dans notre pays », a-t-il précisé.

8h24 : Débuts poussifs de la vaccination des enfants en France

Entre la difficulté à décrocher un rendez-vous et la réticence de nombreux parents, la vaccination des enfants a commencé en France de façon poussive : si les autorités sanitaires espèrent une accélération, certains se demandent si le timing est vraiment le bon.

D’abord ouverte mi-décembre aux enfants de 5-11 ans susceptibles de faire des formes graves du Covid-19, la vaccination a quelques jours plus tard été élargie à tous les enfants de cette tranche d’âge. Celle-ci démarre « doucement », a reconnu vendredi Alain Fischer, le « Monsieur vaccin » du gouvernement. En fin de semaine dernière, « 80-90.000 » d'entre eux avaient reçu une première injection, soit un « peu plus de 1 % » seulement.

7h50 : L’épidémie de Covid s’envole en Martinique

Le nombre de cas de Covid-19 explose en Martinique avec 1.842 contaminations enregistrées ces dernières 48 heures mais le préfet Stanislas Cazelles a assuré lundi que tout serait mis en œuvre pour éviter le confinement. Selon les derniers chiffres hospitaliers datant du vendredi 7 janvier, l’île a enregistré 794 décès du Covid depuis le début de l’épidémie.

Selon les derniers chiffres publiés par la préfecture, le taux d’incidence s’envole avec 1.948 cas pour 100.000 habitants ce lundi, et le taux de positivité atteint 15,5 %. Le nombre de tests réalisés en Martinique explose également avec 45.000 tests effectués la semaine du 3 au 9 janvier 2022.

7h47 : Des « volontaires » recrutés pour faire face à la fermeture des écoles en Guadeloupe

L’académie de Guadeloupe recrute des enseignants nouvellement retraités et des personnes diplômées « pour faire face aux effets d’une nouvelle vague » épidémique, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.

La Guadeloupe connaît un regain épidémique – ce qui a pour conséquence la fermeture de nombreuses classes – et l’académie avait annoncé, vendredi 7 janvier « mettre en œuvre » des « moyens complémentaires dédiés au remplacement » des personnels absents après avoir été contaminés, afin de « limiter le nombre de fermetures ». En fin de semaine dernière, trois écoles et 215 classes, tous cycles confondus, étaient fermées en raison de cas de Covid.

7h37 : Pourquoi Israël change totalement de stratégie face à Omicron

Selon les derniers chiffres, Israël, où 64,8 % de la population est totalement vaccinée contre le Covid-19, aurait environ 15.000 nouveaux cas en moyenne par jour sur une semaine. Le 25 décembre, ce chiffre plafonnait à 1.200.

Côté hospitalisations, l’augmentation est nette, mais lente. Il y aurait aujourd’hui 222 cas graves, contre 78 le 18 décembre. C’est dire si le pays, souvent cité en exemple, n’échappe pas à la flambée due à Omicron. Pourtant, la stratégie d’Israël semble avoir radicalement changé ces derniers jours. Le point avec notre journaliste Oihana Gabriel​.

7h34 : A Anyang, ville chinoise de 5 millions d’habitants, à son tour en quarantaine

La ville d’Anyang, qui compte 5 millions d’habitants dans le centre de la Chine, a à son tour été placée en quarantaine après l’apparition de cas de Covid, notamment de la souche Omicron.

Les habitants de la ville de la province du Henan sont les troisièmes du pays à devoir rester à la maison, après une mesure similaire prise le mois dernier dans la métropole de Xi’an (nord). La Chine, qui a largement endigué l’épidémie dès le début de 2020 après l’apparition du virus dans le centre du pays, suit une politique du zéro Covid qui s’appuie sur des mesures radicales dès le dépistage de quelques cas.

7h27 : A Hong Kong, Cathay Pacific menacée de poursuites judiciaires après des cas de Covid

La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific, dont des membres d’équipage seraient à l’origine de cas de Covid de la souche Omicron dans la ville, est l’objet d’une enquête et pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires, a annoncé mardi la cheffe de l’exécutif. Un foyer épidémique est récemment apparu après que deux membres du personnel navigant de retour de l’étranger eurent enfreint les règles de quarantaine à domicile.

Les autorités enquêtent pour savoir « si cette compagnie aérienne a respecté la réglementation » en vigueur, a déclaré mardi la cheffe de l’exécutif Carrie Lam, lors d’une conférence de presse. « Nous engagerons une action en justice lorsque nous aurons rassemblé toutes preuves concernant l’erreur (qui a été) commise », a déclaré Carrie Lam.

7h22 : Le Japon prolonge ses restrictions aux frontières jusqu’à fin février

Le Japon a annoncé mardi la prolongation jusqu’à fin février des restrictions interdisant l’entrée de la plupart des ressortissants étrangers sur son sol, et va rouvrir des centres de vaccination de masse pour lutter contre le variant Omicron.

Des médias locaux ont rapporté que des exceptions à ces strictes mesures étaient à l’étude pour les ressortissants étrangers ayant de la famille japonaise ou pour les étudiants étrangers, mais aucune annonce officielle n’avait été faite mardi.

7h20 : Le protocole sanitaire à l’école assoupli

Jean Castex, a annoncé, lundi soir, un assouplissement du protocole sanitaire face à l’épidémie de Covid dans les établissements scolaires et le risque de pagaille. Désormais, trois simples autotests suffiront pour les cas contact à l’école, sans obligation de test antigénique ou PCR. Dès ce mardi, les parents ne devront plus récupérer leur enfant immédiatement après qu’ils auront été cas contact, mais à la fin des cours.

Auparavant, chaque élève identifié comme cas contact devait se soumettre immédiatement à un test PCR ou antigénique, désormais un simple autotest, qui devra être renouvelé à J+2 et J+4, devra être effectué. Une seule attestation sur l’honneur, certifiant que le premier autotest est négatif, suffira pour un retour en cours. Les trois autotests seront gratuits, grâce à une attestation délivrée par l’école. Mais ils continueront à n’être distribués qu’en pharmacie.

7h15 : Le projet de loi sur le pass vaccinal arrive au Sénat

Après une adoption agitée par les députés, le Sénat dominé par l’opposition de droite se saisit à son tour mardi du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal qu’il devrait voter en première lecture, mais avec des « ajustements ». L’examen dans l’hémicycle est prévu à partir de mardi après-midi et pourra se poursuivre mercredi, soirées incluses.

Le président du Sénat Gérard Larcher sera lui-même au plateau pour le coup d’envoi de la discussion, gage a priori d’une bonne tenue des échanges, après trois jours et nuits de débats agités la semaine dernière à l’Assemblée nationale, électrisés par les propos polémiques d’Emmanuel Macron, prêt à « emmerder les non-vaccinés ».

Bonjour et bienvenue dans ce live !

Nouvelle journée, nouveau direct. Comme chaque jour, nous allons suivre ensemble l’actualité liée à l’épidémie de coronavirus et notamment au variant Omicron. Installez-vous confortablement, on vous dit tout.