Coronavirus : L’enquête sur la gestion de l’épidémie se penche sur les conditions du rapatriement de Français de Chine

A L'ORIGINE La Cour de justice de la République a ouvert en juillet 2020 une enquête sur la gestion par les autorités de l'épidémie de coronavirus

20 Minutes avec AFP
— 
Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" par le parquet général CJR.
Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" par le parquet général CJR. — Lucas BARIOULET / AFP

Retour sur le tout début de l’épidémie en France. L’enquête sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 par les autorités s’intéresse également aux conditions du rapatriement de Français de  Chine début 2020, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier, confirmée par une source judiciaire.

Des personnes rapatriées de Wuhan, ville chinoise épicentre du coronavirus début 2020, ont ainsi reçu des gendarmes en charge des investigations un questionnaire portant sur « les conditions d’évacuation et de transport » entre la Chine et la France, selon un document consulté par l’AFP.

Questions sur le dépistage et es mesures barrières

Plusieurs centaines de Français ont été rapatriés de Chine vers la France, puis placés en quarantaine. Les questions portent entre autres sur les raisons et la durée du séjour en Chine, les informations sur le virus communiquées au moment de la prise en charge, la réalisation d’un dépistage ou non, la distribution ou non de masques. « Avez-vous participé ou assisté aux Jeux olympiques militaires de Wuhan ou connaissez-vous quelqu’un qui y a participé ou assisté ? », est-il aussi demandé.

Le questionnaire s’intéresse également aux consignes sanitaires délivrées, au placement des personnes évacuées dans les moyens de transports empruntés, ainsi qu’au centre d’hébergement mis à disposition en France pour la quarantaine. La dernière des quarante questions est : « Avec les connaissances actuelles sur le Covid-19, estimez-vous que les mesures sanitaires prises depuis votre départ en Chine jusqu’à votre sortie du centre de quarantaine en France étaient adaptées ? »

Enquête ouverte en juillet 2020 par la Cour de justice de la République

La Cour de justice de la République, seule habilitée à poursuivre et juger des membres du gouvernement pour des crimes et délits commis dans l’exercice de leurs fonctions, a ouvert en juillet 2020 une enquête sur la gestion par les autorités de l’épidémie de coronavirus après plusieurs plaintes.

Manque d’équipements de protection pour les soignants et la population ou errements sur la nécessité ou non de porter des masques : l’enquête, ouverte pour « abstention de combattre un sinistre », s’intéresse à l’anticipation et la gestion au quotidien de l’épidémie qui a fait plus de 125.000 morts dans le pays, selon un dernier bilan de Santé publique France.

Dans cette affaire, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn a été mise en examen le 10 septembre pour « mise en danger de la vie d’autrui » et placée sous le statut plus favorable de témoin assisté pour « abstention volontaire de combattre un sinistre ». L’ancien Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran et l’ex-porte parole du gouvernement Sibeth Ndiaye sont également cités dans l’information judiciaire de la CJR. Aucune information sur leur éventuelle audition devant les magistrats de la CJR n’a été donnée.