Covid-19 : 328.214 nouveaux cas ont été enregistrés en 24 heures, les admissions à l'hôpital en hausse...

EPIDEMIE Revivez l'actualité de ce vendredi liée au coronavirus et au variant Omicron

O.G., J.-L. D. & X.R.
— 
Les centres de dépistages n'ont pas désempli de la journée.
Les centres de dépistages n'ont pas désempli de la journée. — SYSPEO/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Le nombre d’hospitalisations augmente en France : 21.169 malades du Covid sont hospitalisés en France, dont 3.759 en soins critiques, réservés aux cas les plus graves, contre respectivement 16.000 et 3.200 deux semaines auparavant.
  • Face aux nombreuses fermetures de classes, 9.200 fermées hier, un record, le protocole à l'école est légèrement assoupli en France. 
  • La pandémie a fait au moins 5.463.970 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, mais l'Organisation mondiale de la santé estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

C'est la fin de ce live dédié à l'actualité liée au coronavirus, merci de nous avoir suivi ! Et à très vite sur 20 Minutes!
20h25 : Deux matchs reportés en Top 14

Après de nombreuses tergiversations, les deux matchs de Top 14 prévus dimanche, Toulon-La Rochelle et Toulouse-Montpellier, ont été reportés en raison de cas positifs au Covid-19. Le RCT et le MHR étaient « dans l’incapacité de jouer », selon le communiqué de la LNR. Le déplacement de La Rochelle sur la Rade avait déjà été décalé de samedi à dimanche après la détection de « nouveaux cas positifs » au Covid-19 au sein du RCT, qui en comptait une vingtaine.

 

20h19 : L'entraîneur des Mavericks, Jason Kidd, positif au Covid-19

L'entraîneur des Dallas Mavericks Jason Kidd a été testé positif au Covid-19 et sera remplacé sur le banc par son assistant Sean Sweeney ce vendredi soir lors du match contre Houston, a annoncé son club. Jason Kidd, âgé de 48 ans, est le treizième entraîneur de NBA à devoir se soumettre cette saison au protocole anti-Covid du Championnat nord-américain. La période d'isolement des joueurs ou entraîneurs testés positifs au Covid est de cinq jours, selon le règlement de la ligue nord-américaine, à condition qu'ils soient asymptomatiques et testés deux fois négatifs en moins de 24h.

20h07 : Près de 330.000 nouveaux cas en 24h

Petit point de fin de journée sur les chiffres de l’épidémie en France : 328.214 nouveaux cas ont été enregistrés ce vendredi, presque autant que mercredi. Sur les 7 derniers jours, le nombre moyen de cas quotidiens s’élève à 267.223, un niveau historique. Les autorités sanitaires ont par ailleurs indiqué avoir revu le nombre de contaminations comptabilisées lundi, qu’elles donnent désormais à près de 410.000, un record pour une seule journée.

La vague continue également de monter à l’hôpital, avec 21.605 patients hospitalisés (436 patients admis en 24 heures) dont 3.815 (+46). L’épidémie a causé la mort de 193 ces dernières 24 heures, portant le total des décès à 125.206 depuis le début de la pandémie en France. Près de 57.000 premières injections de vaccin ont été réalisées vendredi après 53.000 jeudi et 66.000 mercredi. « Depuis lundi, 230.000 Français ont reçu une première injection, un record depuis septembre », s’est félicité Olivier Véran.



 

19h03 : L’obligation vaccinale en jeu pour des millions de travailleurs américains

La Cour suprême des Etats-Unis examine vendredi en urgence l’obligation de se vacciner contre le Covid-19 que Joe Biden veut imposer au plus vite à des millions de salariés récalcitrants. « C’est une pandémie qui a tué près d’un million de personnes », souligne la juge Elena Kagan. Les Etats-Unis, où seule 62 % de la population est totalement vaccinée en raison de fractures politiques très marquées sur la question, ont jusqu’ici enregistré plus de 58 millions de cas et 834.000 morts. Au pays des libertés individuelles, les mesures sanitaires de Joe Biden ont immédiatement été dénoncées par les élus républicains, qui y voient un abus de pouvoir de la part de l’Etat fédéral, et par une partie du monde économique qui les juge contre-productives.

Scott Keller, qui représente les associations d’entreprises, a assuré que la vaccination obligatoire dans les entreprises de plus de 100 salariés pousserait des employés à la démission. Une telle règle causerait « un déplacement permanent des employés, ce qui se répercuterait sur notre économie nationale », a-t-il déclaré. Cette mesure, selon lui, n’est pas « destinée à réguler un danger sur le lieu de travail ». « C’est un danger auquel nous faisons face simplement en nous levant le matin. » Mais pour le juge Stephen Breyer, qui estime un maximum de 3 % de non-vaccinés démissionnaires, « plus nombreux sont ceux qui pourraient démissionner quand ils découvriront qu’ils doivent travailler avec des non-vaccinés ».

18h35 : Des masques chirurgicaux distribués dans les écoles « à la mi-janvier »

C’est la secrétaire d’Etat Nathalie Elimas qui a annoncé la nouvelle sur BFM TV, alors que les enseignants critiquent toujours la mauvaise qualité de leurs équipements actuels. Concernant les masques FFP2, « c’est à l’étude », a-t-elle expliqué.



 

18h25 : Joe Biden promet que le Covid « ne sera pas là pour toujours »

Le Covid-19 « tel que nous le connaissons aujourd’hui ne sera pas là pour toujours », du moins dans sa forme actuelle, a promis vendredi Joe Biden. « Mais avoir le Covid dans notre environnement et sur la planète, cela va probablement persister », a-t-il reconnu devant des journalistes à la Maison Blanche. Faudrait pas trop se réjouir quand même.

Le président américain, qui avait notamment promis de mettre fin à la pandémie dans sa campagne, a aussi mis en avant les « outils » pour lutter contre le Covid-19, et estime que « la nouvelle normalité ne sera pas ce que nous connaissons aujourd’hui, elle sera meilleure ».

18h17 : L’Allemagne restreint l’accès aux bars et restaurants

Selon une célèbre chanson, c’est l’heure de prendre le bus pour aller danser le jerk. Mais pas en France, où on rappelle que les discothèques sont fermées et qu’on a plus le droit de danser dans les bars, ni en Allemagne. Le pays va en effet encore restreindre l’accès aux bars et restaurants, y appliquant la règle dite « 2G + » à partir du 15 janvier : en plus d’un certificat de vaccination ou de guérison, il faudra présenter un test de dépistage négatif du jour. Mais les personnes ayant déjà reçu une troisième dose de sérum seront exemptées de test.

« Je ne peux pas exclure qu’il y ait une augmentation significative des infections dans un avenir proche » à cause de la propagation rapide du variant Omicron, a prévenu le nouveau chancelier Olaf Scholz à l’issue d’une réunion avec les dirigeants des 16 Etats régionaux. Les délais de quarantaine pour les malades et les cas contacts vont être réduits afin de ne pas risquer de paralyser le pays en raison d’un trop grand nombre de personnes placées à l’isolement.

Ainsi toute personne en contact avec un malade infecté ne devra plus se mettre en quarantaine si elle a reçu trois doses de vaccin, vient d’être vaccinée ou a déjà contracté le virus. Pour tous les autres, y compris les personnes infectées, la quarantaine, qui était jusqu’ici de 14 jours, pourra être réduite à sept jours sur présentation d’un test PCR négatif. Dans tous les commerces et les transports publics, de courte ou de longue distance, le port d’un masque FFP2 est désormais « recommandé avec insistance ».

17h45 : Pourquoi le gouvernement allège le protocole sur les tests ?

En plus de ce formidable live, j'ai écrit ce papier, et vous pouvez le lire ici :



 

17h30 : Un grand festival hindou autorisé en Inde malgré les craintes liées au Covid

Un tribunal indien a rejeté ce vendredi une demande d'annulation d'un grand festival hindou, en dépit des craintes que ce rassemblement ne propage l'épidémie de Covid-19, dans un pays marqué par une recrudescence des cas dus au variant Omicron.

Des centaines de milliers de personnes vont se rassembler à partir de samedi au confluent du Gange et du golfe du Bengale, pendant le festival du Gangasagar Mela pour se baigner à l'occasion de Makar Sankranti, un jour saint du calendrier hindou.

17h00 : Un traitement autorisé dans l’espoir qu’il soit efficace contre Omicron

Un nouveau traitement anti-Covid par anticorps de synthèse, le Xevudy, a été approuvé par les autorités sanitaires françaises, qui le jugent prometteur contre l’infection par Omicron alors que d’autres médicaments viennent d’être retirés à cause de leur inefficacité contre le nouveau variant.

Basé sur la molécule sotrovimab, il sera donc, pour l’heure, le seul traitement par anticorps à pouvoir être utilisé après une infection avérée à Omicron. Un autre traitement de ce type, l’Evusheld d’AstraZeneca, est lui aussi considéré comme efficace face à Omicron mais il se donne de manière préventive, notamment chez les personnes dont l’organisme résiste à la vaccination.

16h30 : Nouvelle minute de silence de soignants face à « la mort annoncée de l’hôpital public »

De Strasbourg à Bordeaux en passant par Marseille, des soignants de plusieurs hôpitaux ont observé une minute de silence vendredi pour alerter sur « la mort annoncée de l’hôpital public », dénonçant leurs conditions de travail et le manque de moyens.

A 14h, à l’entrée du Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg, environ 300 personnes en blouses blanches se sont regroupées dans le froid pour rester pour la troisième fois immobiles, le regard sombre, pendant une minute.

15h30 : Le masque tueur de covid made in France est là

Et allez follow Xavier Régnier sur Twitter, merci bien, c'est lui qui reprend le live après



 

14h30 : Les infections continuent de flamber dans le monde, pas les décès

Avec un nouveau record de 1,94 million de contaminations enregistrées chaque jour dans le monde, l'indicateur bondit de nouveau cette semaine (+64% par rapport à la semaine précédente), selon un bilan arrêté à jeudi.

Au plan mondial, malgré la flambée de cas, le nombre de décès quotidiens reste en baisse (-3%), à 6.172 morts par jour. Les Etats-Unis recensent en valeur absolue le plus grand nombre de décès quotidiens, 1.357 par jour cette semaine, devant la Russie (838) et la Pologne (414).

14h10 : L’enquête de la Cour de justice de la République se penche sur les conditions de rapatriement de Français de Chine début 2020

Aux origines de l’épidémie en France. L’enquête sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 par les autorités s’intéresse aux conditions du rapatriement de Français de Chine début 2020. Des personnes rapatriées de Wuhan, ville chinoise épicentre du coronavirus début 2020, ont ainsi reçu des gendarmes en charge des investigations un questionnaire portant sur « les conditions d’évacuation et de transport » entre la Chine et la France, selon un document consulté par l’AFP.

Les questions portent entre autres sur les raisons et la durée du séjour en Chine, les informations sur le virus communiquées au moment de la prise en charge, la réalisation d’un dépistage ou non, la distribution ou non de masques.

La Cour de justice de la République, seule habilitée à poursuivre et juger des membres du gouvernement pour des crimes et délits commis dans l’exercice de leurs fonctions, a ouvert en juillet 2020 une enquête sur la gestion par les autorités de l’épidémie de coronavirus après plusieurs plaintes.

13h49 : Taubira et Jadot dénoncent la gestion de Jean-Michel Blanquer des écoles

L’imbroglio sur le protocole sanitaire à l’école, dévoilé dimanche soir dans un article payant du Parisien pour une application le lendemain et qui sera finalement allégé, Jean-Michel Blanquer n’a pas fini d’en entendre parler. « Il y a manifestement des défaillances considérables de la part du ministère de l’Éducation nationale dans la gestion de cette pandémie », dézingue Christiane Taubira, en visite dans une école élémentaire francilienne. « Un palier a été franchi lorsque le protocole n’a pas été publié sur le site de l’Éducation nationale. Cela dénote un état d’esprit qui consiste à privatiser la puissance publique », a-t-elle ajouté.

« Le ministère a mis deux ans avant de fournir des masques chirurgicaux et non pas FFP2 aux enseignants », a aussi rappelé la candidate « envisagée » à l’élection présidentielle, pointant que « lorsque les auto-tests sont disponibles, ils sont indispensables et lorsqu’il y a une pénurie, ils ne sont pas nécessaires ».

« Nous avons un ministre qui est devenu un boulet pour l’école publique », a pour sa part asséné le candidat EELV à l’élection présidentielle Yannick Jadot lors de ses vœux à la presse, dénonçant un ministre qui « va de polémique en polémique depuis des années ». Le Snuipp-FSU, premier syndicat d’enseignants du primaire, qui dénonce « une pagaille indescriptible » en raison de l’épidémie. Une grève nationale est prévue le 13 janvier alors que le nombre de classes fermées liées au Covid-19 a explosé pour s’établir à 9.202, soit le plus haut niveau depuis le printemps 2021.

13h40 : Voyager en s’appelant Kovid, la vie d’un entrepreneur indien

« Je m’appelle Kovid, et je ne suis pas un virus ». C’est la première phrase du profil Twitter de l’entrepreneur indien Kovid Kapoor, qui fait sensation sur les réseaux sociaux. « Mes futurs voyages à l’étranger vont être amusants ! », a lancé sur Twitter ce parton d’une strat-up de voyages de 31 ans, avec un message qui a reçu 40.000 « likes » et a été retweeté 4.000 fois, ajoutant que, si son prénom l’aidait à briser la glace dans les rencontres, en revanche lorsqu’il allait commander un café, il demandait qu’on n’annonce pas son prénom à la cantonade.

Kovid, qui signifie, en hindi et en sanscrit, un lettré ou un individu éduqué, est un prénom peu répandu en Inde. L’entrepreneur confie son espoir que toute cette publicité rejaillisse sur son entreprise, qui est en difficulté comme toutes celles du secteur. Son commentaire a suscité une avalanche de plaisanteries, de « memes », de messages et même de demandes d’interview, introduisant un peu de légèreté dans un sujet pénible.

12h55 : Macron dit assumer « totalement » ses propos controversés sur les non-vaccinés

Emmanuel Macron a affirmé ce vendredi assumer « totalement » ses propos controversés de mardi sur les non-vaccinés qu’il a dit avoir envie « d’emmerder », accusant certains d’entre eux de faire de « leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan ».

« On peut s’émouvoir sur des formes d’expression qui paraissent familières que j’assume totalement », a déclaré le président français lors d’une conférence de presse à l’Elysée, avant d’ajouter : « Je m’émeus de la situation dans laquelle nous sommes, la vraie fracture du pays est là, quand certains font de leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan ».

12h30 : Plus de 400.000 cas lundi

Lundi, 409.370 nouveaux cas ont été enregistrés, selon la plateforme SI-DEP qui rassemble les données remontant des laboratoires et des soignants et qui a réactualisés ses données

C'est un ajustement considérable par rapport aux chiffres donnés ce jour-là par l'agence Santé publique France qui publie quotidiennement un suivi des indicateurs de l'épidémie. Elle avait alors fait état d'un peu moins de 70.000 cas. C'est finalement la première fois que le nombre de cas quotidiens franchit le seuil des 400.000.

12h15 : Appel à la grève nationale dans les écoles le 13 janvier ​

Le Snuipp-FSU, premier syndicat d’enseignants du primaire, qui dénonce « une pagaille indescriptible » dans les écoles en raison de l’épidémie de Covid-19, a annoncé vendredi lancé un appel à la grève nationale jeudi 13 janvier, proposant à toutes les organisations syndicales de l’éducation de s’y joindre.

« La situation depuis la rentrée de janvier engendre une pagaille indescriptible et un sentiment fort d’abandon et de colère parmi les personnels des écoles », dénonce le Snuipp-FSU dans un communiqué. Il regrette notamment le fait que « lors de la réunion sanitaire d’hier, le ministre est resté sourd une nouvelle fois aux exigences portées par les organisations ».

12h00 : Des dizaines de responsables politiques à Hong-Kong en quarantaine Covid

Plusieurs dizaines de hauts responsables de Hong Kong ont été envoyés en camp de quarantaine vendredi après avoir côtoyé des personnes infectées par le Covid-19 lors d’une fête ayant rassemblé une grande partie de l’élite politique de la ville, selon les autorités.

« Toutes les personnes présentes lors de la fête doivent être placées en quarantaine », a déclaré un responsable sanitaire de Hong Kong, Chuang Shuk Kwan. Cette affaire embarrasse le gouvernement de la ville, qui mène une politique draconienne de « zéro Covid » et vient de durcir les règles de distanciation.

11h45 : Interdiction d’un rassemblement des anti-pass samedi au Mont-Saint-Michel

« Le préfet de la Manche a pris ce jour un arrêté d’interdiction du rassemblement et de la marche prévus le samedi 8 janvier 2022 au Mont-Saint-Michel dans le cadre de l’appel "8 janvier, tous dans la rue, liberté sanitaire" », indique la préfecture dans un communiqué transmis vendredi.

Pour motiver sa décision, la préfecture explique n’avoir reçu aucune déclaration en préfecture. En outre, alors que le département connait une situation sanitaire « très dégradée », avec un taux d’incidence supérieur à 1.000 cas pour 100.000 habitants, « l’absence de mesures sérieuses de la part des organisateurs pour garantir le respect du port du masque et de la distanciation physique ne permettent pas d’autoriser un tel rassemblement au Mont-Saint-Michel ».

11h30 : Les mutuelles santé affichent des tarifs en hausse de 3,4% en 2022

Devançant la traditionnelle enquête de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir sur les tarifs des complémentaires santé, les mutuelles entendent désamorcer l'habituelle polémique sur le sujet. La hausse s'établit donc à 3,4%, d'après une enquête menée auprès de 32 organismes couvrant plus de 17 millions d'assurés, avec des écarts plus ou moins marqués entre contrats collectifs obligatoires (+3,8%) ou facultatifs (+2,9%) et contrats individuels (+3,2%), précise la Mutualité dans un communiqué.

C'est plus que les 2,4% annoncés début 2021, mais l'année écoulée «a été atypique avec une augmentation inédite des dépenses de santé» liée «aux rattrapages des soins» après le coup d'arrêt de 2020, ainsi qu'à la réforme du «100% santé» désormais pleinement en vigueur pour le remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et audioprothèses.

11h00 : Deux parents sur trois réticents à la vaccination des 5-11 ans, selon un sondage

Deux tiers des parents (67%) d'enfants âgés de 5 à 11 ans sont défavorables à leur vaccination, selon un sondage de l'Inserm. Menée par l'Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d'Azur, le sondage a été réalisé avant Noël, c'est-à-dire avant que la Haute autorité de la santé (HAS) ne recommande que la vaccination contre le Covid-19 soit ouverte aux 5-11 ans.

10h30 : 200 militaires déployés dans des hôpitaux londoniens sous pression

Quelque 200 militaires vont être déployés dans les hôpitaux de Londres en soutien au service public de santé britannique (NHS), confronté à un absentéisme croissant et à une hausse des hospitalisations en raison du Covid-19, a annoncé vendredi le ministère de la Défense.

Ce déploiement comprend 40 médecins militaires et 160 personnels auxiliaires qui devraient être à l’oeuvre au cours des trois prochaines semaines pour pallier l’absence de personnels soignants infectés par le virus dans la capitale britannique, qui a été l’épicentre de la nouvelle vague de contaminations due au variant Omicron.

10h00 : « Les vacances de Noël ont bien fonctionné », selon Jean-Baptiste Lemoyne

« Les vacances de Noël ont globalement bien fonctionné », retrouvant « presque » le niveau d’occupation de 2019, selon le ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne.

« Les gîtes de France ont fait 70 % de taux d’occupation la première semaine des vacances, 85 % la deuxième semaine », a cité en exemple le ministre, interrogé vendredi sur Sud Radio. Pour les stations de ski, « même si la clientèle britannique ne pouvait pas venir, on est sur des résultats qui sont presque ceux de 2019 », a assuré Jean-Baptiste Lemoyne qui estime le taux d’occupation inférieur de 8 % à celui de 2019.

9h45 : Montpellier-Troyes, prévu dimanche, reporté en raison de cas de Covid-19

Vous ne le savez sans doute pas mais je suis un fan de Montpellier, où j'ai passé mes études heureuses avant de monter sur Paris comme tout bon Rastignac ambitieux qui se respecte (et le titre de champion en 2012 était magnifique).

9h30 : Record de prise de rendez-vous de primo-vaccination depuis octobre sur Doctolib

Selon Le Parisien, mercredi, au lendemain des propos d'Emmanuel Macron sur sa volonté d'emmerder les non-vaccinés et du vote sur le pass vaccinal, Doctolib a réalisé sa meilleure journée côté primo-vaccination depuis octobre, avec 27.710 créneaux rendez-vous pris, soit 50% de plus qu'il y a sept jours. Et excellente nouvelle, 8,5% de ces créneaux sont pour des personnes de 60 ans ou plus, donc les plus fragiles, donc celles dont il est le plus urgent qu'elles se fassent vacciner (et oui, vraiment, vaccinez vous s'il vous plait, merci).

9h15 : TousAntiCovid l’application française « la plus téléchargée de l’histoire », affirme Cédric O

L’application pour smartphones TousAntiCovid, qui avait connu des débuts difficiles, est aujourd’hui « a priori l’application française la plus téléchargée de l’histoire », a assuré vendredi le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O sur France Info TV.

« Aujourd’hui, il y a un tout petit peu moins de 50 millions de téléphones ou montres » connectées qui ont TousAntiCovid, a précisé le secrétaire d’Etat, ajoutant que « c’est a priori l’application française la plus téléchargée de l’histoire ».

8h56 : « Je pense qu'on s'approche du pic, il devrait arriver dans une dizaine de jours », avance Alain Fischer

Il s'appuie sur le travail des modélisateurs de l'Institut Pasteur pour dire que le pic devrait arriver dans la deuxième quinzaine de janvier. 



 

8h46 : Six responsables politiques en camp de quarantaine à Hong-Kong

Six hauts responsables politiques de Hong Kong, dont un ministre, ont été envoyés dans un camp de quarantaine gouvernemental après avoir côtoyé une personne infectée par le Covid-19 lors d'une fête d'anniversaire, selon les autorités.

Cette affaire embarrasse le gouvernement de Hong Kong, qui mène une politique draconienne de «zéro Covid» et vient de durcir les règles de distanciation.

Le ministre des Affaires intérieures Caspar Tsui, le chef des services d'immigration Au Ka-wang et quatre membres du Conseil législatif de Hong Kong ont été envoyés à l'isolement pour 21 jours dans un austère camp de quarantaine gouvernemental, comme l'exige la réglementation locale pour tout cas contact.

8h41 : Qui sont les Français non vaccinés aujourd'hui ?

Ils sont encore 5,1 millions à n'avoir reçu aucune dose contre le Covid-19. Age, région, raison... Je vous propose de nous pencher sur le profil des Français qui ne sont pas encore vaccinés dans cet article. 

8h28 : Des masques chirurgicaux pour les enseignants... et bientôt des FFP2 ?

Pourquoi pas des FFP2 ? «Le port une journée entière du FFP2 n'est pas évident, assure Jean-Michel Blanquer. On attend l'avis du Haut Conseil de Santé Publique sur ce sujet. »

Je vous propose de lire ce papier sur cette question du FFP2. 

8h26 : « On est en train de passer ce cap avec une majorité des enfants qui vont en classe », assure Blanquer

« Le bateau tangue, je suis d’accord. Parfois l’enseignement est dégradé, mais il y a plein d’endroits où l’école fonctionne normalement. Un pays se prouve à lui-même de la force en trouvant de la sérénité, de la solidarité. On est tous un peu fatigués mais montrons de la force d’âme. »

8h21 : « Il faut sortir du "y’a qu’à faut qu’on" », tacle Blanquer

« Beaucoup réclamaient plus de tests. nous sommes le 2e pays au monde qui fait le plus de tests de monde. Si maintenant on considère qu’il y a trop de tests. Il faut sortir du "y’a qu’à faut qu’on". Les bonnes idées, nous les prenons. Nous écoutons pour faire évoluer le protocole. »

Pour combien de temps, interroge Laurence Ferrari. «Notre objectif reste de maintenir les écoles ouvertes. Nous nous préparons à toutes les hypothèses. On fera évoluer le protocole dans un sens ou dans un autre en fonction de l’épidémie. Je sais que tout ça est épuisant. La situation de facilité serait de dire les enfants ne vont plus à l’école. J’observe avec plaisir que les organisations syndicales sont du côté de l’école ouverte. »

8h17 : Jean-Michel Blanquer sur Cnews

« Avoir l'école ouverte est un objectif partagé par tout le monde. Je rappele la règle: à J0 on fait un test et à J2 et J4 on fait un autotest et on donne une attestation sur l'honneur que le test est négatif. Cela vaut pour l'école primaire. Vous pouvez pas avoir J0 le lundi, le jeudi, le vendredi. » Le parcours recommence donc une semaine après J0. 

8h03 : Vous n'arrivez plus à suivre avec la 343e modification du protocole à l'école ? On vous résume la nouveauté

En gros, c'est un petit changement: si votre enfant doit être testé à J0, J2 et J4, cela suffira pour une semaine. Pour plus de détails c'est ici. 

8h01 : 100.00 cas en 24h en Argentine, un record, mais la pression sur les réa reste limitée

L'Argentine continue d'enregistrer une hausse vertigineuse du nombre de personnes positives au Covid, avec un record de 109.608 nouveaux cas jeudi, l'une des plus fortes progressions du virus en Amérique latine ces dernières semaines.

Par rapport aux chiffres qui prévalaient encore mi-décembre --autour de 5.000 nouveaux cas quotidiens-- le nombre de nouvelles personnes contaminées chaque jour a été multiplié par plus de 20. 

Le taux d'occupation des unités de soins intensifs, quoi qu'en légère hausse, restait relatif, à 37,5% jeudi (contre 35,9% mardi), selon le bulletin du ministère. Quarante décès liés au Covid ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, contre 52 mercredi, 49 mardi, très loin des décès quotidiens - autour de 500 - qui étaient relevés au plus fort de la pandémie, fin mai.

7h58 : Le procès du 13-novembre toujours perturbé par le Covid-19

Le procès des attentats du 13-Novembre a repris jeudi de façon chaotique pour être finalement renvoyé de nouveau à mardi, le temps de soumettre le principal accusé, Salah Abdeslam, toujours positif au Covid-19, à une contre-expertise médicale.

Après trois heures de délibéré, le président de la cour d’assises spéciale de Paris, Jean-Louis Périès, a décidé de faire droit à la demande des avocats de Salah Abdeslam, qui avait été déclaré « apte » à comparaître par un premier médecin, malgré l’absence d’un test négatif. L’audience reprendra mardi, « sous réserve » du résultat de la contre-expertise confiée à deux médecins, chargés de remettre leur rapport « au plus tard le 10 janvier ».

7h47 : L'obligation vaccinale de salariés examiné en urgence par la Cour suprême aux Etats-Unis

La Cour suprême des Etats-Unis examine vendredi en urgence l'obligation de se vacciner contre le Covid-19 que Joe Biden veut imposer au plus vite à des millions de salariés récalcitrants.

Après des mois à tenter de convaincre les réticents, le président démocrate avait annoncé en septembre vouloir rendre la vaccination obligatoire notamment dans les entreprises de plus de 100 salariés.

Au pays des libertés individuelles, cette mesure a immédiatement été dénoncée par les élus républicains, qui y voient un abus de pouvoir de la part de l'Etat fédéral, et par une partie du monde économique qui la juge contre-productive.

Les décrets d'application, publiés début novembre, fixaient à début janvier la date limite pour que les salariés aient reçu leur première dose ou acceptent dans le cas contraire de se soumettre à un dépistage hebdomadaire, sous peine d'amende pour leurs employeurs.

7h42 : Retour des restrictions dans une Inde traumatisée par la dernière vague meurtrière en proie à la déferlante Omicron

Au plus fort de la pandémie, en mai dernier, l'Inde enregistrait plus de 400.000 nouvelles contaminations et quelque 4.000 décès par jour. Le variant Omicron fait craindre que l'histoire ne se répète au regard de la propagation exponentielle du virus de ces derniers jours. Le nombre quotidien de nouvelles contaminations a plus que triplé en trois jours grimpant à plus de 110.000 cas.

L'Etat de Delhi a imposé cette semaine un couvre-feu nocturne et des restrictions de mouvement pour le week-end à compter de vendredi soir, dont seuls les personnels dans les activités essentielles sont exemptés. De même, la cité de la technologie indienne, Bangalore, a instauré un couvre-feu ce week-end. Quant à Bombay, la capitale économique du pays a décidé d'un couvre-feu nocturne. 

7h41 : Que s'est-il passé concernant Djoko placé en centre de détention en Australie ?

L'annulation du visa de Novak Djokovic semble liée à une subtile différence des règles en matière de vaccination contre le Covid-19 selon qu'il s'agisse de participer à l'Open d'Australie ou d'entrer dans le pays, et selon que l'on soit Australien ou étranger.

Cette semaine, le N.1 mondial a vu son visa d'entrée annulé et le Serbe s'est retrouvé placé dans un centre de rétention de Melbourne, une mesure qui a suscité la fureur de sa famille et de ses fans. C'est dans une chambre exiguë qu'il a été contraint de passer la journée de vendredi, jour de Noël orthodoxe. 

7h37 : Couvre-feu en Guyane... mais le carnaval n'est pas suspendu

La majeure partie de la population guyanaise est de nouveau soumise à un couvre-feu depuis vendredi, pour faire face à un raz-de-marée de contaminations au Covid-19, alors que la vaccination stagne à moins de 40%. De Cayenne à Kourou, en passant par Saint-Laurent-du-Maroni, les habitants doivent se soumettre depuis le 7 janvier à un couvre-feu quotidien de 20h30 à 5h. Les restaurants, salles de sport et cinémas bénéficient cependant de dérogations jusqu'à 22h30.

Les rassemblements sur la voie publique sont également limités à dix personnes dans ces six principales villes de Guyane, qui rassemblent 76% de la population. Cela ne doit pas empêcher le carnaval, véritable institution en Guyane, de démarrer samedi, avec la traditionnelle arrivée du roi Vaval, le roi du carnaval. 

7h34 : Une étude montre qu'après avoir reçu un vaccin contre le Covid-19, le cycle menstruel est rallongé d'au moins une journée, un effet non grave et temporaire

Juste après avoir reçu un vaccin contre le Covid-19, le cycle menstruel des femmes, soit la période séparant le premier jour de deux règles, est rallongé de moins d'une journée en moyenne, un effet non grave et qui apparaît comme temporaire, selon une nouvelle étude parue jeudi. La durée des règles elles-mêmes n'est pas affectée par la vaccination, selon ces travaux menés aux Etats-Unis sur près de 4.000 femmes.

L'étude, financée par les Instituts nationaux de santé (NIH) et publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology permet d'avoir les premières données claires et solides sur la question. Les résultats «sont très rassurants», a déclaré à l'AFP Alison Edelman, auteure principale de l'étude et professeure d'obstétrique et de gynécologie à l'Oregon Health & Science University.

7h22 : « Pour ne plus être emmerdé par le président Macron »…

Des Français récalcitrants à l'idée de se faire vacciner contre le Covid-19 racontent pourquoi ils ont finalement sauté le pas. Des témoignages à retrouver ici. 

7h20 : Réunion mardi prochain pour imaginer la campagne présidentielle (encore) au temps du Covid-19

Jean Castex réunira mardi matin les partis politiques afin d'initier une concertation autour du déroulement de la campagne présidentielle et du vote, dans un contexte de circulation toujours forte de l'épidémie de coronavirus, a annoncé jeudi Matignon.

Le rendez-vous, prévu à 11h par visio-conférence, rassemblera «les chefs de partis politiques ainsi que les candidats déclarés à l’élection présidentielle», en présence du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de celui de la Santé Olivier Véran, a précisé Matignon. 

7h16 : Au Pérou, près de 100.000 enfants orphelins à cause du Covid-19

Triste record. L’épidémie de Covid-19 a rendu orphelins environ 98.000 enfants au Pérou, a annoncé jeudi le gouvernement du pays le plus endeuillé au monde par rapport au total de sa population.

« Notre pays malheureusement est le pays qui compte presque 98.000 enfants qui ont perdu leur père, mère ou tuteur pendant la pandémie », a dit la ministre des femmes, Anahi Durand, en se fondant sur des chiffres publiés par la revue médicale The Lancet.

 

7h13 : Protocole légèrement assoupli dans les écoles

C’est la ruée sur les tests en pharmacie. Et les enfants se font parfois tester deux, trois, quatre fois par semaine pour pouvoir retrouver le chemin de l’école. Le gouvernement a donc décidé, quatre jours après la rentrée, de modifier une nouvelle fois le protocole à l’école. Si un enfant a été testé trois fois et qu’un nouveau cas positif se déclare dans sa classe, il ne devra plus recommencer le parcours des trois tests, si ce nouveau cas positif dans leur classe apparaît dans un délai inférieur à sept jours. Un changement qui intervient dès ce vendredi. Voici les réponses du ministère sur ce sujet précis. 

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live,

Dernier jour de cette première semaine de reprise... Pass vaccinal, hausse des hospitalisations, nouveau protocole à l'école... On va voir ensemble quelles sont les nouvelles informations sur l'épidémie de coronavirus.