Coronavirus : L’Italie instaure l’obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

EPIDEMIE Examen du pass vaccinal à l'Assemblée, derniers chiffres... Revivez toutes les informations sur la pandémie de Covid-19 de ce mercredi 5 janvier

M.A., X.R et O.G.
— 
Contrôle du pass sanitaire en Italie (archives).
Contrôle du pass sanitaire en Italie (archives). — Andreas SOLARO / AFP

L’ESSENTIEL

  • Face au raz-de-marée Omicron, l’Assemblée nationale a entamé lundi les débats sur la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal. Les oppositions ont étiré les débats et l’examen du texte au Sénat a finalement été retardé à mardi prochain, compromettant son adoption pour le 15 janvier, comme annoncé.
  • Les propos d’Emmanuel Macron, qui dit dans une interview au Parisien vouloir « emmerder » les non-vaccinés, avaient jeté de l’huile sur le feu.
  • La cinquième vague n’en finit pas de monter. Mercredi, 332.252 contaminations ont été recensées par Santé publique France, soit 22 % de plus que les 272.000 cas enregistrés la veille.

A LIRE AUSSI

Coronavirus : Comment l’Education nationale va gérer la déferlante d’absences d’enseignants dans les prochaines semaines ?

Coronavirus : Comment l’Education nationale va gérer la déferlante d’absences d’enseignants dans les prochaines semaines ?
Pass vaccinal : Fureur de l’opposition après les propos de Macron sur les non-vaccinés, les débats encore suspendus

Pass vaccinal : Fureur de l’opposition après les propos de Macron sur les non-vaccinés, les débats encore suspendus

VIDEO

Embed

https://www.ultimedia.com/default/index/videogeneric/zone/1/mdtk/01357940/id/qxmpzq5


Embed

https://www.ultimedia.com/default/index/videogeneric/zone/1/mdtk/01357940/id/qxmpzq5


Embed

https://www.ultimedia.com/default/index/videogeneric/zone/1/mdtk/01357940/id/qxmpzq5

 

 

22h45 : C'est fini pour ce soir avec ce live, merci de l'avoir suivi avec nous sur 20minutes.fr

À demain, bonne nuit à vous !

21h34 : L’Italie instaure l’obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

Le gouvernement italien, confronté à des contagions au Covid-19 en forte hausse, a décidé mercredi d’instaurer l’obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans.

« Nous voulons freiner la courbe des contagions et inciter les Italiens qui ne se sont pas encore vaccinés à le faire », a justifié lors du Conseil des ministres ayant adopté cette mesure le Premier ministre Mario Draghi, cité dans un communiqué. « Nous intervenons en particulier sur les classes d’âge qui sont le plus à risque d’être hospitalisées pour réduire la pression sur les hôpitaux et sauver des vies », a-t-il ajouté.

Dans le détail, le décret-loi impose l’obligation vaccinale pour les personnes de plus de 50 ans ne travaillant pas et la détention du pass vaccinal à partir du 15 février pour tous les plus de 50 ans qui travaillent, aussi bien dans le public que dans le privé. Dans les faits, il s’agit bien d’une obligation vaccinale pour tous les plus de 50 ans, puisque le pass vaccinal, baptisé en Italie « pass sanitaire renforcé », s’obtient seulement avec un cycle vaccinal complet ou après guérison du Covid.

L’Italie compte 59 millions d’habitants, dont 28 millions âgés de plus de 50 ans, selon l’Institut national de statistique.

21h17 : La cérémonie des Grammy Awards reportée par crainte du variant Omicron, le festival Sundance sera entièrement virtuel

La cérémonie de remise des prix des Grammy Awards, qui devait se tenir le 31 janvier à Los Angeles, a été reportée sine die en raison des « incertitudes qui entourent le variant Omicron », ont annoncé mercredi les organisateurs.

« Organiser le spectacle le 31 janvier comporte tout simplement trop de risques », explique dans un communiqué l’Académie du disque américaine, ajoutant qu’une nouvelle date pour la soirée sera annoncée « prochainement ».

Le festival américain du film de Sundance, qui devait s’ouvrir le 20 janvier dans l’Utah, a de son côté renoncé à maintenir ses événements en chair et en os en raison de la propagation du variant Omicron et sera encore entièrement virtuel cette année, ont annoncé mercredi les organisateurs.

20h42 : Un pass vaccinal pour le 15 janvier très compromis...

Ce qui remet sans doute en question de calendrier initial du gouvernement. Au plus tôt, le Sénat aurait terminé l'examen du texte mercredi 12 janvier. Mais c'est à condition que le texte soit transmis dans les temps par l'Assemblée nationale, qui a repris mercredi les débats. Si les députés ne finissaient pas l'examen du texte dans la nuit de mercredi à jeudi, les débats au Palais Bourbon seraient censés reprendre vendredi. Plus de 380 amendements restaient à examiner mercredi en début de soirée.

Une fois le texte adopté par le Sénat, avec des modifications, il faudra encore que députés et sénateurs trouvent un accord sur une version commune, en commission mixte paritaire (CMP), puis que cette version soit votée une dernière fois par les deux chambres. En cas d'échec de la CMP, le délai serait encore rallongé: le projet de loi ferait l'objet d'une nouvelle lecture dans les deux chambres, avant que l'Assemblée ait le dernier mot.

20h38 : L'examen du texte sur le pass vaccinal retardé à mardi prochain au Sénat

L'examen au Sénat du texte instituant le pass vaccinal, enlisé depuis lundi à l'Assemblée nationale, a été reporté à la semaine prochaine, hypothéquant une entrée en vigueur de la loi au 15 janvier.

Selon les conclusions de la conférence des présidents, réunie mercredi en fin d'après-midi autour du président Gérard Larcher (LR), le projet de loi sera examiné en commission lundi après-midi.

Son examen dans l'hémicycle, qui aurait dû commencer ce jeudi, est désormais prévu à partir de mardi après-midi et jusqu'à mercredi soir.

20h08 : La pression se poursuit sur l'hôpital, mais l'augmentation des patients en soins intensifs reste limitée

La cinquième vague n'en finit pas de monter: 332.252 contaminations ont été recensées par Santé publique France, soit 22% de plus que les 272.000 cas enregistrés mardi. Les hôpitaux ont admis 2.483 nouveaux malades du Covid mercredi, dont 396 en soins critiques. Des entrées toujours plus nombreuses que les sorties, puisque 20.688 patients infectés sont à présent pris en charge (+502) dont 3.695 en soins critiques (+30).

Les établissements de santé ont dans le même temps dénombré 246 décès, portant le bilan humain du virus à 124.809 morts.

19h44 : Encore des équipes de foot en quarantaine à cause du Covid-19 en Italie…

L’Udinese et le Torino, après la Salernitana mardi, ont annoncé mercredi faire l’objet de mesures sanitaires après des cas de Covid-19 dans leurs effectifs, ce qui devrait compromettre la tenue de plusieurs matches cette semaine en Italie.

L’Udinese (neuf joueurs positifs) a officiellement demandé le report de ses deux prochains matches, jeudi contre la Fiorentina et dimanche contre l’Atalanta. Le Torino (six joueurs positifs) a annoncé pour sa part que « tout le groupe » avait été placé en « quarantaine à domicile » pour cinq jours, ce qui signifie que les Grenats ne pourront a priori pas rencontrer l’Atalanta jeudi ni la Fiorentina dimanche.

19h43 : Un Britannique sur 10 avait le Covid-19 la semaine dernière

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus a battu de nouveaux records la semaine passée au Royaume-Uni avec une personne sur 20 atteinte et des pics à une personne sur 10 à Londres, selon les estimations officielles publiées mercredi.

Selon l'Office national des statistiques (ONS), qui se base sur un échantillon représentatif, 3,7 millions de personnes avaient le Covid-19 la dernière semaine de 2021, pour une population de 67 millions d'habitants au Royaume-Uni.

18h20 : Olivier Véran annonce 66.000 nouveaux primovaccinés mercredi

Un record depuis le 1er octobre 2021. 

18h06 : Aucun des trois traitements par anticorps de synthèse ne fonctionne contre Omicron

Les autorités sanitaires françaises ont nettement restreint mercredi la gamme de traitements anti-Covid par anticorps de synthèse, constatant que certains ne se montraient pas assez efficaces contre le nouveau variant Omicron.

Pour soigner un Covid déjà déclaré, aucun des trois traitements jusque-là disponibles n'est efficace si l'infection est due au variant Omicron, a souligné l'Agence du médicament (ANSM) dans un communiqué. Un seul, l'Evusheld d'AstraZeneca, peut être utilisé pour éviter l'infection par ce variant.

Jusqu'à récemment, trois traitements par anticorps étaient autorisés en France contre le Covid: le Ronapreve de Roche, la combinaison bamlanivimab/etesivimab d'Eli Lilly et, plus récemment, l'Evusheld.

Ces traitements s'adressent à des catégories spécifiques de patients : les personnes déjà atteintes de formes graves, pour éviter que celles-ci dégénèrent et celles chez qui la vaccination fonctionne mal car leur système immunitaire est affaibli: greffés, dialysés, transplantés, atteints de certains cancers ou prenant certains traitements. 

18h04 : Suspendu car Salah Abdeslam était positif au Covid-19, le procès du 13-Novembre reprend demain

Perturbé par la situation sanitaire, le procès du 13-Novembre doit reprendre jeudi avec les premiers interrogatoires des accusés sur les faits, l’état de santé de Salah Abdeslam, testé positif au Covid fin décembre, ne l’empêchant plus de comparaître.

18h02 : 7 % des enseignants sont actuellement absents des établissements scolaires

Quelque 7 % d’enseignants sont actuellement absents dans les établissements scolaires, durement touchés par l’épidémie de Covid-19, mais le pic d’absences « ne devrait pas dépasser normalement 15 % », a assuré mercredi le ministre de l’Education nationale, alors que la rentrée scolaire s’effectue depuis lundi sous tension.

« Est-ce que je vais nier que le mois de janvier est difficile ? Bien sûr que non », a reconnu Jean-Michel Blanquer, interrogé lors des questions au gouvernement au Sénat.

« Est-ce que nous sommes démunis par rapport aux problèmes de remplacement ? C’est le principal sujet », a-t-il poursuivi, soulignant que les chiffres avancés par le conseil scientifique fin décembre « parlent de 30 % » d’absents, « en additionnant les cas de malades et les cas contact », ce qui « n’est pas du tout le même sujet ».

17h58 : 335.000 cas positifs ce mercredi

Le nombre de nouvelles contaminations doit atteindre 335.000 mercredi, selon Olivier Véran

17h55 : A quoi vont ressembler les Jeux de Pékin, qui démarrent dans un mois ?

Les Jeux Olympiques d’hiver se tiendront à Pékin du 4 au 20 février prochains. En pleine pandémie de Covid-19, et avec la propagation du variant Omicron partout dans le monde, l’ambiance sur place risque d’être pesante. On fait le point sur ce qui nous attend dans moins d’un mois en Chine avec notre journaliste Aymeric Le Gall.

17h40 : Dépistage massif des salariés en République tchèque pour lutter contre le variant Omicron

Face à la propagation du variant Omicron et à la hausse des contaminations en République tchèque, les salariés vont être soumis à un dépistage massif, a déclaré mercredi le ministre de la Santé.

A partir du 17 janvier, toute personne rejoignant son lieu de travail devra consentir à effectuer deux tests antigéniques par semaine. Tous les salariés sont concernés, même ceux disposant d’un schéma vaccinal complet ou ayant contracté le Covid récemment.

17h28 : La fréquentation du marché de Noël de Strasbourg en baisse de « 20 à 25 % »

L’édition 2021 du marché de Noël de Strasbourg, toujours marquée par l’épidémie de Covid-19, a enregistré une baisse conséquente de fréquentation, de l’ordre de « 20 à 25 % », a annoncé mercredi la mairie, qui s’est néanmoins félicitée du « succès populaire et économique » de la manifestation.

« Le pari était énorme, il s’agissait d’expérimenter un nouveau format dans un contexte sanitaire complexe, et je suis heureuse de pouvoir dire que ce pari, nous l’avons relevé collectivement », a déclaré lors d’une conférence de presse la maire écologiste, Jeanne Barseghian.

17h27 : L’Angleterre assouplit les restrictions sur les arrivées de l’étranger

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi un assouplissement des restrictions imposées aux voyageurs arrivant de l’étranger en Angleterre, qui avaient été introduites après l’apparition du variant Omicron, une mesure très attendue par le secteur des transports.

A partir de vendredi, les voyageurs n’auront plus à se faire dépister au Covid-19 avant leur trajet et n’auront plus, s’ils sont vaccinés, à s’isoler en attendant le résultat d’un test PCR réalisé après leur arrivée, a annoncé le Premier ministre britannique Boris Johnson au Parlement.

17h18 : Jean Castex demande à l’Assemblée nationale de « débattre dans des délais rapides » du pass vaccinal

Jean Castex a exhorté mercredi les députés à « débattre dans des délais rapides » autour du texte instituant le pass vaccinal, dont l’examen avait été suspendu mardi soir après des propos polémiques d’Emmanuel Macron.

« Il est de votre responsabilité de débattre dans des délais rapides, compte tenu de ce qu’est la situation de notre pays, de l’Europe, du monde », a déclaré le Premier ministre, qui s’est invité dans un hémicycle échaudé par la sortie du chef de l’Etat, décidé à « emmerder les non-vaccinés ». « Il y a une difficulté avec ceux de nos concitoyens qui refusent de se faire vacciner. Ce n’est insulter personne, c’est la réalité », a insisté Jean Castex.

17h13 : Les étudiants ont peur « d’attraper le Covid-19 à cause des partiels » en présentiel

« La Sorbonne dans deux semaines ça va être un gigantesque cluster », s’alarme un étudiant en droit. Les partiels, maintenus en présentiel dans les facs parisiennes, ont commencé en début de semaine et les étudiants s’inquiètent du risque sanitaire. Notre journaliste Mathilde Desgranges a reccueilli leurs témoignages​.

17h : Olivier Véran a-t-il révélé le statut vaccinal de Jean-Luc Mélenchon lors de débats à l’Assemblée ?

En plein débat sur le pass vaccinal, lundi, Olivier Véran a lancé que Jean-Luc Mélenchon avait reçu sa troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Le ministre de la Santé s’est vu reproché d’avoir brisé le secret médical. Notre journaliste Mathilde Cousin fait le point et c'est à lire ici.

16h54 : Une Espagnole accusée d’avoir enlevé ses enfants pour empêcher leur vaccination

Une mère de famille a été placée en garde à vue mercredi dans le sud de l’Espagne pour avoir enlevé ses enfants afin d’empêcher son ex-mari de les vacciner contre le Covid-19, a-t-on appris de sources concordantes.

Ce dernier avait indiqué ne plus avoir de nouvelles depuis début novembre de ses deux enfants, âgés de 12 et 14 ans, et accusé son ex-épouse de les avoir enlevés pour l’empêcher de les faire vacciner contre le Covid. Activement recherchée, la quadragénaire s’est finalement présentée d’elle-même à la justice « mercredi matin », à Séville, en compagnie « de ses deux enfants », a indiqué la source judiciaire.

16h35 : Pour traduire le verbe « emmerder » prononcé par Macron, la presse étrangère est bien embêtée

La langue française, en toute subtilité. « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder », c’est l’une des phrases chocs prononcées par Emmanuel Macron dans une interview du Parisien, parue mardi soir. Un choix de vocabulaire qui, en plus de faire se déchaîner ses adversaires, a poussé les journalistes des médias non-francophones à se triturer les méninges pour trouver la bonne traduction, dans leur langue, de ce terme si courant dans la langue de Molière et inconnue dans la leur. Nos journalistes Laure Beaudonnet et Fabien Randanne font leur point  dans leur article.

16h33 : Un médecin libéral a-t-il le droit de refuser des patients non vaccinés ?

En plein débat politique houleux sur la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19, certains internautes s’offusquent, sur Twitter, de la discrimination que subiraient les patients non vaccinés d’un médecin libéral. Notre journaliste Alexis Orsini a démêlé le vrai du faux et c'est à lire juste ici.

16h13 : La police autrichienne sur les traces des trafiquants de faux pass sanitaires

La police autrichienne a mené ce mercredi des perquisitions dans l’ensemble du pays au domicile de personnes de la mouvance antivax. Elles sont soupçonnées de trafic de faux pass sanitaires, pour leur propre usage ou celui de proches.

Au total, 22 personnes sont visées par cette enquête, alors que la vaccination obligatoire doit entrer en vigueur en Autriche en février. De faux carnets de vaccination, des téléphones portables et des ordinateurs ont été saisis au cours de l’opération.

15h42 : Salah Abdeslam apte à comparaître à l’audience jeudi au procès du 13-Novembre

Salah Abdeslam, le principal accusé du procès des attentats du 13 novembre 2015 qui avait été testé positif au Covid-19 le mois dernier, est apte à comparaître à l’audience prévue jeudi, a annoncé mercredi le Parquet national antiterroriste (Pnat).

« D’un point de vue sanitaire, rien ne s’oppos(e) à son extraction le jeudi 6 janvier 2022 pour la reprise de l’audience », a ajouté le Pnat dans un communiqué, en citant le président de la cour d’assises spéciale, Jean-Louis Périès.

15h21 : Jean Castex fustige « l’infime minorité » parmi les non-vaccinés qui « fracture la nation »

Jean Castex a vilipendé mercredi devant les sénateurs « l’infime minorité » parmi les Français refusant la vaccination, qui selon lui « fracture la nation », appuyant ainsi la sortie polémique d’Emmanuel Macron décidé à « emmerder » les non-vaccinés.

« Qui outrage la nation ? Qui fracture la nation ? Qui conduit les soignants dans nos urgences à faire des choix éthiques dramatiques ? Eh bien c’est une infime minorité », a lancé le Premier ministre lors des questions au gouvernement.

15h12 : Jean Castex va se rendre devant l’Assemblée nationale pour s’exprimer sur le pass vaccinal

Le Premier ministre Jean Castex va se rendre mercredi après-midi devant l’Assemblée nationale, où l’examen du projet de loi sur le pass vaccinal piétine après les propos controversés d’Emmanuel Macron, ont annoncé des sources parlementaires et gouvernementales.

La séance a repris à 15 heures au Palais Bourbon et a été aussitôt suspendue, à la demande du ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, après une nuit mouvementée où l’opposition a fustigé les propos d’Emmanuel Macron, qui a dit vouloir « emmerder les non-vaccinés », et demandé la venue de Jean Castex.

14h55 : Le texte de loi sur le pass vaccinal adopté en 49.3 ?

La question d’un recours à l’article 49.3 de la Constitution pour adopter sans vote le texte de loi sur la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal « ne se pose pas », a assuré Gabriel Attal.

14h53 : Couvre-feu prolongé dans la région espagnole de Catalogne

La justice espagnole a prolongé mercredi de 14 jours le couvre-feu nocturne instauré dans une grande partie de la région de Catalogne (Nord-Est) afin de freiner l’explosion des cas de Covid-19 liée au variant Omicron. Le Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC), dont l’aval avait été sollicité par l’exécutif régional catalan, a jugé cette prolongation justifiée au vu de la « situation » épidémiologique dans cette région qui présente « actuellement des caractéristiques assez défavorables ».

Les mesures de restriction, prévues initialement pour durer jusqu’au 7 janvier, seront ainsi maintenues jusqu’au 21 janvier, selon le tribunal qui a estimé que le droit à « l’intégrité physique » et à la « santé » devait dans le contexte actuel primer sur les autres libertés fondamentales. Ces mesures, en vigueur depuis le 23 décembre, comprennent l’instauration d’un couvre-feu de 1h à 6h du matin dans toutes les villes de plus de 10.000 habitants où l’incidence dépasse 250 cas pour 100.000 habitants sur sept jours.

14h35 : Omicron déferle et les hospitalisations d’enfants augmentent, faut-il s’inquiéter ?

Y a-t-il péril en la demeure ? Si les dernières informations sur Omicron ont de quoi rassurer, avec des symptômes légers liés à ce variant, certaines données sur les plus jeunes alertent. En France, ces dernières semaines, les hospitalisations d’enfants​ contaminés par le Covid-19 semblent augmenter.

Voilà qui pourrait suggérer qu’Omicron n’est pas si inoffensif que ça… et que les enfants ne sont pas si épargnés par le Covid-19. Deux données importantes à l’heure où débute la vaccination des 5-11 ans. Un article de notre journaliste Oihana Gabriel.

14h20 : Le gouvernement va « élargir la liste des motifs impérieux » pour les voyages entre la France et le Royaume-Uni

L’exécutif a décidé d'« élargir la liste des motifs impérieux, notamment professionnels », pour les voyages entre la France et le Royaume-Uni, a fait savoir Gabriel Attal, ajoutant que les restrictions pourraient être encore davantage allégées la semaine prochaine.

14h15 : « Huit millions d’autotests seront distribués la semaine prochaine dans les pharmacies »

« Huit millions (d’autotests) seront distribués la semaine prochaine dans les pharmacies, y compris de marques chinoises », a ajouté le porte-parole du gouvernement, précisant ne « pas nier » les difficultés liées aux enfants qui doivent se faire tester quatre fois s’ils sont cas contact.

« Le ministère de l’éducation nationale doit communiquer prochainement », a-t-il ajouté à propos des parents qui peinent à trouver des autotests. A ce jour, « il y a trois millions d’autotests disponibles chez les pharmacies, un million dans la grande distribution. »

14h03 : « Qui emmerde la vie de qui aujourd’hui ? Ce sont ceux qui s’opposent aux vaccins »

« Qui emmerde la vie de qui aujourd’hui ? Qui gâche la vie des soignants, des commerçants, des théâtres, des cinémas, des personnes âgées qui vivent dans la solitude et la peur de l’épidémie ? Ce sont ceux qui s’opposent aux vaccins », a poursuivi le porte-parole du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres et du conseil de défense sanitaire.



« Les propos du président de la république me semblent très en deçà de la colère d’une grande partie des Français », a-t-il ajouté.

13h52 : « Nous devrions éviter la paralysie du pays »

« Grâce au nouveau protocole, le nombre de personnes contraintes de s’isoler reste contenu, nous devrions éviter la paralysie du pays, reprend Gabriel Attal. Nous ne sommes pas sortis d’affaire mais nous avons les moyens de tenir. »

« Cette hausse supersonique des contaminations va se poursuivre ces prochains jours, voire ces prochaines semaines », a mis en garde Gabriel Attal, évoquant des « niveaux stratosphériques » dans plusieurs régions, notamment en Ile-de-France et en Corse. Le porte-parole s’est néanmoins réjoui que le variant Omicron, « deux à trois fois moins sévère que Delta », devrait entraîner « moins de cas graves que nous le redoutions ».

13h49 : Gabriel Attal prend la parole

« Les hôpitaux sont déjà en grande tension et la situation pourrait se détériorer, explique Gabriel Attal. Si la vague Delta atteint un plateau en termes de contamination, mais près de 20.000 personnes sont hospitalisées. Près de 3.700 patients se trouvent en soins critiques. En Outre-Mer la situation se dégrade. C’est pourquoi nous prenons des mesures supplémentaires. » Il rend une nouvelle fois hommage aux soignants. Et exprime son soutien au directeur du CHU de Pointe-à-Pitre, agressé.

« Le vaccin a sauvé des milliers de vies. Près de 53 millions ont reçu une dose de vaccin et 25 millions une dose de rappel. C’est un effort salvateur. » Objectif 25 millions de rappels en plus d’ici mi-février. La France est le 2e pays au monde qui teste le plus par rapport à sa population. »

13h33 : Le pass vaccinal, imposé en Italie lundi prochain, condamne à «l'exil forcé» des habitants d'îles non vaccinés

En vertu des nouvelles règles anti-Covid en vigueur en Italie à partir du lundi 10 janvier, seuls les détenteurs du pass vaccinal, après un cycle vaccinal complet ou après guérison du Covid, pourront utiliser les moyens de transport, le test négatif n'étant plus suffisant.

Les «transports maritimes et aériens (...) représentent la seule liaison possible» pour les habitants de certaines îles italiennes avec la terre ferme «et interdire l'accès à ces moyens de transport» à ceux dépourvus du pass vaccinal «signifie condamner à un exil forcé les résidents qui pour diverses raisons n'ont pas été vaccinés», déplore Francesco Del Deo, président de l'Association des communes des petites îles (ANCIM) dans une lettre adressée au chef du gouvernement Mario Draghi. L'association représente 35 municipalités présentes sur 87 petites îles souvent dépourvues de structures sanitaires.

L'association demande donc que les résidents de ces petites îles soient autorisés à prendre ces moyens de transports avec un test négatif «s'ils doivent voyager pour des raisons liées à la santé, l'éducation ou le travail».

13h21 : Trois cas de Covid détectés chez les Lions du Sénégal

Le départ de la sélection du Sénégal pour la Coupe d'Afrique des nations de football, initialement prévu mardi soir, a été reporté à mercredi, à cause trois cas de Covid détectés dans l'effectif. «Il y a au moins trois cas: Saliou Ciss, (Mamadou) Loum Ndiaye et Habib Diallo, en plus d'autres cas suspects», a confié mercredi à l'AFP un responsable du ministère sénégalais des Sports. Les trois joueurs seront mis en quarantaine. 

12h50 : Pour Jean-Luc Mélenchon, « la vulgarité n’apporte rien »

« La vulgarité n’apporte rien, il faut convaincre et non pas contraindre », a répondu Jean-Luc Mélenchon en réaction aux propos d’Emmanuel Macron qui a dit vouloir « emmerder » les non-vaccinés, ce mercredi à l’Assemblée nationale.



« Le Premier ministre doit (…) nous expliquer la stratégie de l’emmerdement », a-t-il ajouté. « Dans n’importe quelle démocratie, le pouvoir exécutif doit s’expliquer devant le pouvoir parlementaire, c’est un minimum. »

12h40 : L’état d’urgence sanitaire décrété en Guadeloupe, Guyane, Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Le gouvernement a décrété l’état d’urgence sanitaire en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélémy, territoires d’Outre-mer où « sous l’effet du variant Omicron, la circulation de la Covid-19 connait une augmentation considérable », selon un décret présenté mercredi en Conseil des ministres.

Le décret affirme que « compte tenu des capacités hospitalières de ces territoires et de la couverture vaccinale de leur population, la vague épidémique actuelle de covid-19 constitue une catastrophe sanitaire mettant en péril (…) la santé de la population (…) ». La Réunion et la Martinique sont placées en état d’urgence sanitaire depuis le 27 décembre.

12h35 : Trop de tests, absences de professeurs… Pour les parents, « le nouveau protocole est ingérable »

Deux semaines de vacances de Noël, d’excitation des enfants, de construction de Lego, de cache-cache avec les cousins et les cousines… Certains parents avaient hâte de déposer leurs petits devant la grille de l’école. Sauf que dimanche soir, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education, a décidé de modifier le protocole sanitaire des établissements scolaires. Un protocole compliqué à gérer pour les parents. Notre journaliste Fiona Bonassin a recueilli leurs témoignages. C'est à lire juste ici.

12h25 : Le président polonais Andrzej Duda testé positif au Covid-19

Le président polonais Andrzej Duda a été testé positif au Covid-19, a annoncé mercredi son chef de cabinet. « Suite à des cas de contamination au bureau présidentiel et dans son entourage, le président Andrzej Duda a subi un test au Covid-19 qui s’est avéré positif », a indiqué sur Twitter Pawel Szrot, tout en ajoutant que le chef de l’Etat ne présentait « pas de symptômes graves ».

12h16 : Le retour de Didier Raoult

« N’oubliez pas de vous faire vacciner contre le pneumocoque, qui revient actuellement, qui donne des pneumonies mortelles. Ce vaccin, lui, marche pendant 10 ans », a tweeté l’infectiologue Didier Raoult, ce mercredi, comparant l’efficacité du vaccin contre le coronavirus à celui contre le pneumocoque.



Depuis janvier 2018, ce vaccin fait partie des 11 vaccins désormais obligatoires pour tous les nourrissons.

12h12 : En voulant « emmerder » les non-vaccinés, Emmanuel Macron souhaite « remuer le cocotier »

Trois semaines tout juste après son mea culpa sur ses déclarations, qui ont pu donner de lui l’image d’un homme arrogant, Emmanuel Macron est-il en train de retomber dans ses travers avec ses propos sur les non-vaccinés ? 

Cette déclaration était-elle calculée ? Quel impact va-t-elle avoir ? Quelle stratégie se cache derrière ? Pour le comprendre, notre journaliste Manon Aublanc a interrogé Alexandre Eyries, enseignant-chercheur HDR en sciences de l’information et de la communication, spécialisé dans la communication politique, à l’Université de Bourgogne.  C'est à lire juste ici.

11h45 : Les Girondins de Bordeaux demandent le report du match contre Marseille

Particulièrement touché par le Covid-19 avec 17 absents, les Girondins de Bordeaux ont déjà alignés une équipe très jeune en Coupe de France contre Brest, perdant 3-0. Le club a donc demandé le report du match contre l'Olympique de Marseille, après l'annonce d'un nouveau protocole sanitaire à la LFP. Pour expliquer sa démarche qui a tardé en comparaison de celle d'Angers, dont le match face à Saint-Étienne comptant pour la 20e journée de L1 a été reporté dès la semaine dernière, le club girondin a indiqué que malgré l'assouplissement des durées d'isolement, il devrait se passer de 17 joueurs vendredi. Le FCGB a aussi indiqué que si le match était maintenu, il se jouerait à huis-clos. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes s'amusent du club girondin, qui chercherait à sauver l'objectif majeur de sa saison, compte tenu de sa situation au classement mais invaincu à domicile contre l'OM depuis 1977.



 

11h13 : Igor et Grishka Bogdanoff n’étaient pas vaccinés « par peur des médecins et des médicaments »

L’ex-épouse d’Igor Bogdanoff, Amélie de Bourbon-Parme, explique sur BFM TV que les frères Bogdanoff n’étaient pas vaccinés contre le Covid-19 « par peur des médecins et des médicaments », une vraie phobie pour eux. Elle confie ainsi que le seul médicament qu’Igor ait pris était « une aspirine quand il avait mal à la tête ». Leu non-vaccination était ainsi « un choix personnel et pas du tout politique ».

11h02 : Emmerder pour convaincre ? Pas la meilleure stratégie

Au-delà des réactions politiques, se pose surtout la question de l'impact sanitaire des propos d'Emmanuel Macron. En visant directement les personnes non-vaccinées, dont certaines ne sont pas nécessairement anti-vaccin, le président n'a sans doute pas facilité la tâche des soignants qui doivent rassurer et convaincre.



 

10h52 : Le groupe LR en passe de ne pas soutenir le pass vaccinal

Alors que le parti de droite soutenait le pass vaccinal, les propos d’Emmanuel Macron rebattent quelque peu les cartes. Plusieurs voix au sein du parti ne veulent pas voter « pour un texte qui a vocation à emmerder les Français », dont le député Philippe Gosselin, et entendent voter contre le texte à titre personnel. Valérie Pécresse a indiqué que LR « ne s’opposerait pas au texte », mais il n’y aura pas de consigne de vote.

10h48 : Emmanuel Macron « se prend pour un monarque », dénonce Louis Alliot

Interrogé sur BFM TV, le maire RN de Perpignan Louis Alliot estime que le président de la République « se prend pour un monarque » en visant ainsi une partie de la population « qui n’a pas accès à l’information ». « Il est en train de mettre le feu aux poudres », insiste-t-il.

10h18 : Novak Djokovic sommé de s’expliquer sur sa dérogation vaccinale sous peine de « repartir par le premier avion »

L’exemption accordée à Novak Djokovic, numéro 1 mondial, pour participer à l’Open d’Australie alors qu’il n’est pas vacciné fais grincer beaucoup de dents. D’ailleurs, on vous recommande la lecture du papier de notre journaliste William Pereira ci-dessous (au moins pour admirer ses talents sur Paint). Le Premier ministre australien himself, Scott Morrisson, a menacé de renvoyer le Serbe « par le premier avion » si cette exemption n’était pas justifiée alors que le pays est soumis à une politique sanitaire très stricte.

« Nous attendons sa présentation et qu’il nous fournisse des preuves pour soutenir » cette dérogation, a déclaré Scott Morrison lors d’une conférence de presse. « Si ces preuves sont insuffisantes, alors il ne sera pas traité différemment de qui que ce soit d’autre, et il retournera chez lui par le premier avion. Il n’y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre », a insisté le Premier ministre.

« Ce serait certainement utile si Novak expliquait les conditions dans lesquelles il a demandé et obtenu une exemption », a aussi déclaré mercredi aux journalistes le patron de Tennis Australia, Craig Tiley, également directeur du premier Grand Chelem de l’année.



 

10h12 : Mélenchon consterné par les propos d’Emmanuel Macron

A gauche aussi, les propos d’Emmanuel Macron font réagir. Pour le député LFI Eric Coquerel, le président affiche un « mépris considérable » envers les Français, et estime qu’il « s’auto-déchoit » de sa citoyenneté en disant qu’« un irresponsable n’est plus un citoyen ». De son côté, Jean-Luc Mélenchon trouve « consternant » ces propos, à rebours de la pédagogie de l’OMS qui veut « convaincre plutôt que contraindre ».

10h05 : Nouveau record de contaminations en Israël

Israël a annoncé avoir enregistré près de 12.000 nouveaux cas de Covid-19 ces dernières 24 heures, un nouveau record de contaminations depuis le début de la pandémie. Au total, environ 60.000 personnes ont été dépistées positives en Israël, mais seulement 125 se trouvent dans un état grave, toujours selon le ministère.

Dans un pays de 9,4 millions d'habitants, près de 4,3 millions de personnes ont reçu une dose de rappel en Israël, où les autorités sanitaires ont commencé à administrer une 4e dose pour les personnes immunodéprimées.

9h54 : 78 cas liés à Omicron en Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire a annoncé avoir enregistré 78 cas liés au variant Omicron, ce qui a coincidé avec une forte hausse des infections depuis deux semaines. Le ministère de la Santé n'avait jusqu'alors jamais évoqué la présence d'Omicron en Côte d'Ivoire où la plupart des cas étaient liés au variant Delta.

9h49 : Marine Le Pen dénonce une « violence » contre une partie des Français

Pour la présidente du FN, « cette vulgarité et cette violence (…) démontrent qu’Emmanuel Macron ne s’est jamais considéré que comme le président de ses électeurs du premier tour », et non comme celui « de tous les Français ». Sa déclaration démontre « une volonté de faire une guerre contre une partie des Français » qui « n’ont violé aucune loi », défendait la candidate au micro de BFM TV hier soir à l'Assemblée.

9h44 : Emmanuel Macron « indigne de sa fonction » selon Marine Le Pen

Les réactions à la petite phrase d’Emmanuel Macron continuent de pleuvoir. Dans une allusion au livre sur François Hollande, qui avait révélé un certain nombre de phrases chocs prononcées en privé par l’ancien président, Marine Le Pen a estimé qu'« un président ne devrait pas dire ça ». Selon elle, le président fait des non-vaccinés des « citoyens de seconde zone », se rendant « indigne de sa fonction ».



 

9h35 : Trois cas détectés chez les Lions du Sénégal

Grand favori de la compétition, le Sénégal risque de ne pas aborder la CAN du meilleur pied. Le départ de la sélection pour le Cameroun, où se déroulera la compétition, a été retardé après la découverte de trois cas positifs au Covid-19. « Il y a au moins trois cas : Saliou Ciss, (Mamadou) Loum Ndiaye et Habib Diallo, en plus d’autres cas suspects », confie un responsable du ministère sénégalais des Sports.

9h21 : Hong Kong interdit les arrivées en provenance de 8 pays

Le gouvernement de Hong Kong a annoncé mercredi qu’il interdisait toute arrivée de voyageurs par avion en provenance de huit pays, dont la France, le Canada, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, pour tenter de prévenir la propagation du variant Omicron du coronavirus.

« Les vols de passagers en provenance de ces pays ne seront pas autorisés à atterrir à Hong Kong et les individus qui ont séjourné dans ces pays ne sont plus autorisés à embarquer dans des vols pour Hong Kong, y compris des vols en correspondance », a déclaré la cheffe de l’exécutif de Hong Kong Carrie Lam. Les autres pays sont l’Inde, le Pakistan, l’Australie et les Philippines.

9h20 : Damien Abad dénonce une « forme de trumpisation » après les propos d’Emmanuel Macron

« Il y a une forme de trumpisation dans les propos et les déclarations du président de la République », a regretté le patron des députés LR, Damien Abad, ce mercredi matin sur Sud Radio, à propos de la déclaration d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés dans Le Parisien.

9h17 : Éric Ciotti dénonce la « stratégie de rupture et de division » d’Emmanuel Macron

« C’est une stratégie électorale, qui est indigne d’un président de la République. C’est une stratégie de rupture et de division », a déclaré Eric Ciotti, ce mercredi sur France Inter, réagissant aux propos du chef de l’Etat sur les non-vaccinés dans Le Parisien, mardi soir.



 

9h15 : Pour Valérie Pécresse, Jean Castex « ferait mieux d’engueuler sa majorité »

« Le Premier ministre ferait mieux d’engueuler sa majorité. (…) Si le texte n’est pas adopté, c’est parce que nous avons un gouvernement qui n’arrive pas à rassembler sa propre majorité », a estimé Valérie Pécresse, sur Cnews, en réaction aux propos de Jean Castex, qui a accusé les députés LR « d’irresponsables » après la suspension du projet de loi sur le pass vaccinal.



 

9h11 : Valérie Pécresse se dit « indignée » par les propos de Macron

Invitée sur le plateau de Cnews, ce mercredi matin, la candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse, s’est dite « indignée » par les propos d’Emmanuel Macron : « J’ai été indignée par les propos du président de la République. (…). Il n’a pas dit que cela. Il dit aussi que les non-vaccinés ne sont pas des citoyens. Ce n’est pas à lui de trier les bons et les mauvais Français. Oui, il faut dire la vérité mais l’insulte n’est jamais la solution », a-t-elle déclaré.



Dans un entretien au Parisien, le chef de l’Etat a déclaré, mardi soir : « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen ».

8h58 : Edouard Philippe en faveur de la vaccination obligatoire

Après avoir assuré qu’il « comprenait » le sens des propos d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés, Edouard Philippe est allé plus loin. « Il y a une question derrière qui est plus intéressante que la polémique qui va évidemment prospérer sur le terme : c’est la question de la vaccination obligatoire », avance-t-il. « Je comprends qu’on réfléchisse, qu’on hésite, qu’on débatte », mais « je préférerais qu’on se pose la question collectivement, y compris sur le plan législatif », et « qu’on impose le principe d’une vaccination obligatoire », a-t-il ajouté.

8h47 : Nouveau conseil de défense sanitaire ce mercredi

On reprend les bonnes habitudes en cette rentrée, avec un conseil de défense sanitaire qui doit se tenir à partir de 9h30. On suivra en direct les éventuelles annonces à la sortie de celui-ci.

8h40 : 80 à 85 % des patients en réanimation sont non-vaccinés

Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP, indique sur France Info que « 80 à 85 % des patients en réanimation sont des personnes non-vaccinées », le reste étant majoritairement composé de personnes immunodéprimées ou âgées.

8h22 : « On a compris ce qu’il voulait dire », défend Edouard Philippe

L’ancien Premier ministre vole au secours d’Emmanuel Macron. Sur France 2 ce matin, Edouard Philippe estime qu'« on a compris ce qu’il voulait dire. Le président de la République souhaiterait, comme beaucoup de Français, que tous ceux qui ont un schéma vaccinal complet (…) ne subissent pas les contraintes et le contrecoup du fait qu’entre 8 et 10 % de la population refuse de se faire vacciner. Et ça, je le comprends. »

8h14 : Vous reprendrez bien quelques réactions ?

Toujours sur la sortie d’Emmanuel Macron, beaucoup y voient plus qu’un dérapage. Pour remettre en contexte, le président dit aussi qu’il a « envie » d’être candidat à l’élection présidentielle. Une amorce de campagne, où il faudrait donc à la fois se placer dans la bataille médiatique à coups de petites phrases, comme la droite et l’extrême-droite ont fait l’actualité avec la polémique sur le drapeau européen, et faire oublier certains aspects de son mandat.



 

8h02 : Le pass vaccinal relevé de 12 à 16 ans

La proposition a finalement été votée à la quasi-unanimité, peu avant minuit, seules deux voix s'élevant contre. Sur un amendement proposé par la socialiste Cécile Untermaier, l'âge à partir duquel le pass vaccinal sera mis en place passe de 12 à 16 ans, soit « l’âge à partir duquel un mineur peut se faire vacciner contre le Covid-19 sans l’accord parental ». Entre 12 et 15 ans, c'est le pass sanitaire actuel qui resterait en vigueur. Le gouvernement a accepté cette proposition pour trouver un compromis sur la vaccination des mineurs.

7h47 : Le président Macron aurait-il oublié pendant les vacances ce qu’il a appris au premier trimestre ?

Après les propos polémiques d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés dans l’interview donnée au Parisien, de nombreux internautes rappellent qu’il avait déclaré avoir « appris » de ses erreurs, notamment de ses autres déclarations insultantes envers certains Français, dans une interview fleuve avant les vacances.



 

7h36 : Nouvelle suspension de séance cette nuit à l’Assemblée nationale

La première suspension était déjà un camouflet et une surprise pour le gouvernement, qui souhaite mettre en place le plus rapidement possible le pass vaccinal. Alors que les débats étaient plus apaisés mardi, avec un relèvement de l’âge des personnes concernées de 12 à 16 ans minimum, une interview du président Emmanuel Macron au Parisien a mis le feu aux poudres.

Il y déclare en effet vouloir « emmerder » les personnes non-vaccinées. « Les conditions d’un travail serein ne sont pas réunies », a déclaré peu avant 2 heures le président de séance, Marc Le Fur (LR), en annonçant que les débats de cette première lecture reprendraient mercredi à 15 heures.

 

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur ce live !

Vous n'avez pas le temps de tout fouiller pour bien comprendre ce qui se passe avec l'épidémie de Covid-19, le variant Omicron, le pass vaccinal et j'en passe ? Heureusement pour vous, 20 Minutes compile tout ça sur ce fil, qu'on alimentera toute la journée !