Coronavirus à Marseille : A l'AP-HM, on craint de « ne pas pouvoir gérer » la vague Omicron

EPIDEMIE Depuis près d'un mois, la tension au sein des hôpitaux de Marseille, où le taux de vaccination est faible, semble inexorable, au point que les médecins tirent la sonnette d'alarme

Mathilde Ceilles
— 
Un patient atteint du Covid dans un hôpital de Marseille, le 31 décembre 2021
Un patient atteint du Covid dans un hôpital de Marseille, le 31 décembre 2021 — Daniel Cole / AP / SIPA
  • Les hospitalisations pour cause de coronavirus à Marseille ne faiblissent pas, alors que la vague Omicron continue de déferler sur la France.
  • Une situation qui n’est pas sans inquiéter les médecins marseillais

« La tension ne se relâche pas. Ça n’augmente pas, mais ça ne descend pas. » Le constat du professeur Jean-Luc Jouve, président de la commission médicale d’établissement de l’Assistance publique des Hôpitaux de  Marseille (AP-HM) est sans appel. Depuis plusieurs semaines, le nombre de malades admis au sein de l’AP-HM pour cause de  coronavirus ​ne désemplit pas. La semaine dernière, les chiffres sur le plan épidémiologique ont battu des records. Ce lundi, 246 patients atteints du coronavirus étaient hospitalisés dans les hôpitaux marseillais, contre 222 la semaine précédente.

« La saturation des services de réanimation est toujours de 90 %, note le professeur Jouve. La situation reste très tendue. Et on regarde ce qui se passe à l’étranger avec le variant Omicron. Au Royaume-Uni, quand Omicron est devenu majoritaire, il a fallu doubler les capacités d’accueil. Si on arrive à une situation similaire, on va avoir de grandes difficultés, et ça risque de mal aller dans les semaines qui viennent. On ne va pas pouvoir gérer toutes ces hospitalisations. On pourra augmenter nos capacités mais de manière dégradée. »

« Tout est paralysé par les non vaccinés »

« On est très ignorant et on ne sait pas trop quoi penser, soupire Sabine Valéra, infirmière en réanimation à l’hôpital Nord et présidente de la fédération des infirmiers en réanimation. Nous, on est saturé de Delta. Si Omicron, passe dessus, ça va devenir très compliqué… » Une situation que les médecins marseillais imputent notamment à la faible couverture vaccinale à Marseille. Ce lundi, dans une tribune publiée dans La Provence, pas moins de 500 médecins ont ainsi appelé les Marseillais à se faire vacciner. « Et encore, depuis la publication, avec le retour des congés, on en a eu 200 de plus, précise Jean-Luc Jouve. Cette tribune était une demande de la communauté médicale, qui évoquait son désarroi face aux gens qui étaient réticents à se faire vacciner. »

Et d’affirmer : « Tout est paralysé par un public composé majoritairement de non-vaccinés. Dans les deux services de réanimation de la Timone, 86 % et 100 % des patients sont des non vaccinés. C’est énorme. » « Dans mon unité, 17 lits sur 24 sont occupés par des Covid, et beaucoup sont non vaccinés », confirme Sabine Valéra, qui confie une certaine « incompréhension » de ses collègues. « Mais à ce stade, avec les gens qui ne veulent pas se faire vacciner, je ne pense pas que la pédagogie fera changer les choses. » Et de soupirer : « On vit vraiment au jour le jour. »