Coronavirus : Plus de 2.000 admissions à l’hôpital en 24 heures, le nombre de contaminations toujours en hausse

SANTE Revivez avec nous l’actualité liée à l’épidémie de coronavirus de ce lundi

M.A, J.-L. D. & F.P.
— 
Près de 2.000 malades ont été admis à l'hôpital à cause du Covid-19, selon les chiffres de Santé publique France lundi
Près de 2.000 malades ont été admis à l'hôpital à cause du Covid-19, selon les chiffres de Santé publique France lundi — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

L’ESSENTIEL

  • Les élèves reprennent le chemin de l’école, ce lundi, alors que des records de contamination sont battus. En moyenne, sur les sept derniers jours, ce sont plus de 160.000 personnes qui ont été contaminées, soit plus du double qu’il y a une semaine.
  • Face à cette rentrée à haut risque, Jean Castex réunit dix ministres, ce lundi à 16 heures, « afin de faire le point sur l’impact du variant Omicron et sur la continuité des services publics essentiels ».
  • Les nouvelles consignes d’isolement rentrent en vigueur ce lundi. Les personnes vaccinées positives devront s’isoler pendant sept jours, mais cet isolement pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif.
  • L’Assemblée nationale débute, ce lundi, l’examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.

A LIRE AUSSI

Coronavirus : Isolement, tests pour les écoliers, télétravail… Tout ce qui change ce lundi

Coronavirus : Isolement, tests pour les écoliers, télétravail… Tout ce qui change ce lundi
Coronavirus : Une tribune invitant à ne pas systématiquement réanimer les patients non-vaccinés fait polémique

Coronavirus : Une tribune invitant à ne pas systématiquement réanimer les patients non-vaccinés fait polémique

VIDEO

 

Merci de nous avoir suivis, ce live est désormais terminé. A très vite sur 20 Minutes!
21h35 : Plus de 2.000 admissions à l'hôpital en 24 heures, les contaminations toujours en hausse

La pression due à la cinquième vague de Covid s'accentue sur l'hôpital avec plus de 2.000 admissions en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France lundi, qui indiquent aussi une hausse continue des contaminations au coronavirus. Les services de soins ont continué à accueillir un nombre croissant de malades, avec 19.606 patients hospitalisés lundi (contre 19.043 dimanche) et 2.160 nouvelles admissions en 24 heures.

La hausse sur sept jours, qui lisse les effets de seuil, se confirme avec 9.323 hospitalisations en une semaine, contre 7.413 lundi dernier. Cette hausse est aussi marquée pour les services de soins critiques, qui accueillent les formes les plus graves de la maladie. Les services de réanimation soignent actuellement 3.654 malades, avec 352 admissions en 24 heures. Sur sept jours, ils en ont accueilli 1.817, contre 1.747 lundi dernier.

La virulence de la cinquième vague est confirmée avec, sur sept jours, une moyenne quotidienne de plus de 167.000 personnes testées positives. On en comptait, toujours en moyenne quotidienne sur sept jours, un peu plus de 72.000 lundi dernier. Sur 24 heures, on a enregistré 67.481 nouveaux cas, selon les chiffres de SpF.

20h50 : Manger et boire reste possible en cas de besoin dans les transports collectifs, mais « rapidement »

C’est Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports, qui apporte la précision ce lundi sur  BFMTV. « Si vous avez un besoin impératif de boire ou de manger dans le train parce que vous êtes fragile ou simplement parce que vous avez ce besoin physiologique, vous pourrez retirer votre masque et boire (ou) manger rapidement et le remettre tout de suite après », a-t-il déclaré.

« Ce qu’on veut éviter (…), c’est les phénomènes, qui sont marginaux mais qui existent, de la personne qui retire son masque en mangeant des chips pendant plusieurs minutes voire plusieurs heures », a-t-il ajouté. « C’est ce genre d’abus-là que nous voulons éviter. »

Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé le 27 décembre que la consommation de boissons et d’aliments serait « interdite dans (…) les transports collectifs, y compris longue distance » à partir de lundi.



 

20h05 : Au Québec, l’armée arrive en renfort pour la vaccination

L’armée canadienne est arrivée en renfort lundi au Québec pour aider à la campagne de vaccination dans le contexte d’une forte augmentation des cas de Covid-19 liée à la propagation du variant Omicron.

Ce déploiement survient après une demande officielle formulée mi-décembre par le Québec, dont le réseau de santé est malmené par une pénurie de personnel aggravée par la pandémie. L’arrivée des militaires intervient également à la veille de l’ouverture de la prise de rendez-vous d’une troisième

 

20h : Pas « d’effet majeur » sur l’absentéisme au retour des vacances ?

L'Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH) n’a pas constaté, lundi, « d’effet majeur" de l’épidémie sur l’absentéisme au retour des vacances ». C’est du moins le constat que dresse Benoît Serre, son vice-président et DRH de L’Oreal, dans une interview à l’AFP.

« En discutant avec des collègues DRH, personne ne constate d’effet majeur sur l’absentéisme et personne ne m’a parlé d’une entreprise contrainte de baisser sa production », assure-t-il. En revanche, « on a constaté que les gens sont revenus fatigués des vacances, qu’ils n’ont pas pu fêter Noël comme ils pensaient, se reposer…, poursuit-il. Et l’ambiance était lourde avec l’actualité et les records de contamination. »


 

19h30 : Igor Bogdnaoff est mort de la Covid, confirme son avocat

Édouard de Lamaze, l’avocat des frères Bogdanoff a confirmé sur RTL qu’Igor Bogdnaoff, dont  on a appris la mort ce lundi soir, est, lui aussi, décédé du coronavirus, comme son frère, Grichka, six jours plus tôt.

Igor était, comme son frère, hospitalisé pour Covid-19 depuis la mi-décembre. La famille n’a pas souhaité communiquer sur les causes de son décès, survenue lundi après-midi dans un hôpital parisien.

Édouard de Lamaze refuse, en revanche, de confirmer l’information selon laquelle Igor Bogdanoff ne serait pas vacciné. « Je suis avocat, je ne suis pas médecin. Je crois qu’il faut garder le secret médical », a-t-il assuré.

 

 

 

19h23 : Des dizaines de passagers d’un navire de croisière testés positifs au Covid et coincés à Gênes

Au moins 45 passagers d’un navire de croisière ont été placés en quarantaine lundi dans le port de Gênes (Italie) et pris en charge après avoir été testés positifs au Covid-19.

Selon la presse italienne, les tests effectués à bord du paquebot Grandiosa de la compagnie MSC, arrivé lundi matin à Gênes en provenance de Marseille (sud de la France), ont révélé quelque 150 cas positifs. Contacté par l’AFP, MSC a démenti ce chiffre, rapportant simplement que 45 cas, "pour la plupart asymptomatiques", avaient débarqué à Gênes. Mais plus tard dans la journée la compagnie a reconnu qu’il y avait d’autres passagers positifs au Covid à bord du navire, sans préciser leur nombre, ajoutant juste que ces derniers débarqueraient lors des prochaines escales.


 

19h04 : Les députés et sénateurs LR veulent un pass vaccinal limité dans le temps

Les parlementaires LR vont réclamer une limitation dans le temps du pass vaccinal qui doit entrer en vigueur au 15 janvier, a indiqué lundi le président des députés de droite Damien Abad, qui ne veut pas donner de « blanc-seing au gouvernement ». La semaine dernière déjà, sur Public Sénat, le Sénateur LR Philippe Bas demandait que le projet de loi "permette l’extinction du pass vaccinal de manière automatique quand on descendra en dessous d’un certain niveau" des contaminations.

18h58 : Laurent Berger pointe l’hypocrisie du gouvernement sur les amendes pour défaut de télétravail

« De la part du gouvernement, je crois qu’il y a une petite hypocrisie » sur les contrôles et sanctions en matière de télétravail, a estimé le secrétaire général de la CFDT sur franceinfo. « Tout simplement parce qu’aujourd’hui il y a 2.000 inspecteurs du travail pour 20 millions de salariés », a-t-il ajouté. Laurent Bergé « davantage au contrôle syndical dans toutes les entreprises ». « Là où on est présent, lorsque l’employeur ne veut pas jouer le jeu du télétravail, dans cette période particulière d’Omicron très contagieux, ce sont les équipes syndicales qui devront le signaler à l’inspection du travail », a-t-il dit.

17h30 : Avec Omicron, la fin de la pandémie ?

Un scénario qui semble à ce stade partagé par un certain nombre d’experts. Avec un nouveau variant qui est « un peu plus transmissible (que ses prédécesseurs, ndlr) mais moins agressif, peut-être qu’on assiste à un début d’évolution vers un virus plus banal comme on en connaît d’autres », a lancé lundi sur BFMTV le Pr Alain Fischer, le « Monsieur vaccin » du gouvernement français.

Autrement dit, un virus plus contagieux mais moins dangereux permettrait d’acquérir une immunité naturelle qui, conjuguée à une immunité vaccinale, marquerait l’entrée dans un stade moins sévère de la pandémie. « A terme, il y a de l’espoir » et « le Sars-CoV-2 rejoindra les autres coronavirus saisonniers humains qui nous donnent des rhumes et des angines chaque hiver », a aussi avancé ce week-end l’épidémiologiste Arnaud Fontanet.

16h40 : Les Etats-Unis autorisent le rappel du vaccin de Pfizer pour les 12-15 ans

Les autorités sanitaires américaines ont autorisé ce lundi un rappel du vaccin de Pfizer pour les 12-15 ans, et réduit de six à cinq mois le délai avant l’injection de cette troisième dose, pour toutes les tranches d’âge. Ces décisions interviennent en pleine flambée de l’épidémie dans le pays, liée au variant Omicron, et au moment où les écoliers s’apprêtent à retourner en classe après les fêtes de fin d’années.

16h15 : Olivier Véran défend un projet de sang froid

« Nous avons un vaccin » et d’ici mardi, les Français seront « 53 millions à avoir reçu une première injection », a souligné le ministre, pour qui cela montre que « la société française n’est pas divisée ».

Pour lui, c’est un texte de « sang froid et de responsabilité ». « Il y a les éloignés » du vaccin et « les indifférents » : « nous arriverons à les convaincre », d’après lui. « Et puis il y a ceux pour lesquels aucun registre rationnel ne peut être mobilisé », « leur combat est minuscule ».

15h53 : « Vous vous êtes tellement trompé qu’il est difficile de vous prêter la même attention »

Après le discours de Jean-Luc Mélenchon, Olivier Véran a réagi, déclarant : « Monsieur le député Mélenchon, par le passé, vous vous êtes tellement trompé qu’il est difficile de vous prêter la même attention quand vous vous exprimez ». « Vous avez comparé le vaccin ARNm à des surgelés vendus dans des supermarchés, vous avez parlé de ce machin Pfizer que jamais vous ne recevriez – je crois que vous avez reçu votre troisième dose de Pfizer –, vous avez remis en question la qualité des études cliniques qui ont été validées dans le monde entier », a-t-il ajouté.

15h40 : Jean-Luc Mélenchon tacle « l’imprévoyance » du gouvernement

Après le discours d’Olivier Véran, Jean-Luc Mélenchon a réagi, affirmant que les Français étaient « exaspérés par cette incapacité à prévoir, organiser à l’avance, et cette manie de tout faire au dernier moment ».

Le leader de La France insoumise a de nouveau pointé l’imprévoyance du gouvernement : « Je savais qu’il y aurait une 2e et peut-être une 3e vague mais vous avez préféré vous moquer, dire que nous étions des médecins cubains. Il y a eu une 2e vague, vous n’avez rien vu arriver, il y a eu une 3e vague et vous n’avez rien vu arriver, et quand la 4e arrive, et que c’est celle d’Omicron, vous commencez par dire qu’on s’en est mieux sorti que tout le monde. Vous avez semé un chaos indescriptible du fait de votre imprévoyance », a-t-il ajouté.

15h23 : L’objectif n’est pas « de restreindre les libertés mais de sauver des vies »

« L’objectif n’est pas de contraindre et de restreindre les libertés mais de sauver des vies, de protéger nos hôpitaux », a défendu Olivier Véran, indiquant que ce sont des « mesures de protection ».

« Le choix de la science, de la responsabilité, est toujours le bon choix », selon le ministre de la Santé, qui ajoute : « Derrière un discours sur la prétendue liberté se cache souvent un égoïsme, et le refus de la vaccination charrie nombre des passions tristes dont notre société est capable ».

15h22 : « Le texte que nous examinons est un texte de sang-froid », affirme-t-il. « Le raz de marée est bien là mais nous ne cédons pas à la panique »
15h20 : « J’ai toujours dit que cette crise sanitaire serait une course de fond, une épreuve d’endurance (…). Si nous arrivons à vivre à peu près normalement, c’est parce que nous avons un vaccin »
15h15 : Olivier Véran présente le projet de loi sur le pass vaccinal à l’Assemblée nationale

« Omicron nous a fait battre de tristes records de contamination », a débuté Olivier Véran, le ministre de la Santé, en préambule de la présentation du projet de loi du gouvernement sur la transformation du pass sanitaire en pass sanitaire.



« Entre le début et la fin de mon intervention, et vous verrez qu’elle n’est pas très longue, plus de 1000 de nos compatriotes auront été diagnostiqués Covid », a-t-il ajouté.

15h08 : Les patients « extrêmement préoccupés » par les déprogrammations

Associations de patients et médecins se disent « extrêmement préoccupés » par les risques que font peser sur la santé les déprogrammations de soins décidées pour faire face à l’afflux de malades du Covid. Les Hôpitaux de Paris (AP-HP) avaient déjà enjoint à leurs chefs de service mercredi de « limiter l’activité programmée de la semaine prochaine aux prises en charge pour lesquelles un pronostic vital est en jeu, avec le maintien dans la mesure du possible des activités de transplantation ».

« La déprogrammation de malades non Covid injustement exposés à des retards de prise en charge et à des pertes de chance ou à des renoncements aux soins (…) nous ramène à une situation déjà connue à plusieurs reprises depuis le début de l’épidémie », se désole la principale fédération de représentants de patients, France Assos Santé, dans une tribune de soutien aux professions de santé rendue publique le 16 décembre.

14h55 : Une enquête ouverte sur des faux pass sanitaires après un article du Parisien

Une enquête a été ouverte vendredi après la parution d’un article du quotidien Le Parisien dans lequel ses auteurs expliquent avoir obtenu un faux pass sanitaire auprès d’un réseau organisé, a-t-on appris lundi auprès de sources policière et proche du dossier.

Dans l’article du 31 décembre de la « cellule enquête » du Parisien, les journalistes racontent comment ils ont pu obtenir, en moins de 24 heures et moyennant 200 euros via une carte prépayée, une troisième dose de vaccin sans se faire injecter le produit et ainsi prolonger la validité d’un pass sanitaire.

Les auteurs sont entrés en contact avec un trafiquant de faux pass via la messagerie cryptée Telegram. Celui-ci, explique le journal, n’a pas eu besoin d’usurper l’identité d’un médecin, comme le font d’autres fraudeurs, mais bénéficie de la complicité d’un praticien au sein de sa famille. Selon le journal, ce réseau œuvre depuis huit mois et « de manière industrielle », leur a affirmé l’un des bénéficiaires.

14h45 : Patrick Pelloux juge qu’une obligation vaccinale des enfants est « nécessaire »

 

14h20 : La Nouvelle-Calédonie autorise la vaccination des enfants à partir de 5 ans dès le 10 janvier

« À la suite de la détection de plusieurs cas possibles de variant Omicron, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a décidé d’autoriser la vaccination de tous les enfants à partir de cinq ans », a déclaré le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, ce lundi, précisant que la campagne de vaccination des 5-11 ans commencera dès lundi prochain, le 10 janvier.

14h15 : Alain Fischer favorable à l’ouverture de la dose de rappel aux moins de 18 ans

« Parce qu’eux aussi ont besoin d’être protégés complètement. Les risques sont faibles mais pas tout à fait nuls », a justifié le professeur Alain Fischer, ce lundi sur BFMTV, interrogé sur l’ouverture de la dose de rappel aux moins de 18 ans.



 

13h55 : Le président de l’Assemblée nationale, lui aussi, positif

C’est au tour de Richard Ferrand d’être testé positif au Covid-19, ce lundi. « Présentant des symptômes légers depuis (dimanche) soir », le président de l’Assemblée nationale et député LREM du Finistère « s’est immédiatement placé à l’isolement », indique la présidence dans un communiqué. Il « continuera à distance à exercer ses responsabilités » et « a demandé au vice-président David Habib de présider (mardi) la séance des questions au gouvernement ».

Un président de groupe politique est également positif : Bertrand Pancher, patron des députés Libertés et territoires, a rapporté son entourage.

Alors que les cas se multiplient, il a été décidé en conférence des présidents de l’Assemblée lundi matin que tout député atteint du Covid ou cas contact serait autorisé à déléguer son droit de vote pour tous les scrutins publics dans l’hémicycle.

13h39 : Le président du Botswana, où a été détecté Omicron, positif au Covid

Mokgweetsi Masisi a été placé en isolement après avoir été testé positif au Covid, a annoncé lundi le gouvernement du  Botswana, dans un communiqué.

« Le président ne présente aucun symptôme et fait l’objet d’un suivi médical étroit », précise le communiqué, ajoutant que Mokgweetsi Masisi a été testé positif lors d’un contrôle de routine. Le variant à l’origine d’une nouvelle vague de pandémie dans le monde a été identifié pour la première fois au Botswana et en Afrique du Sud fin novembre.

13h14 : Marine Le Pen décale de trois semaines son grand meeting du 15 janvier

La candidate RN à la présidentielle va décaler de trois semaines, «à cause de la situation sanitaire», le grand meeting de Reims, initialement prévu le 15 janvier, pour lancer sa campagne, a annoncé son service de presse lundi. L’événement a été reprogrammé au 5 février. Le 15 janvier tout de même, Marine Le Pen «fera une déclaration solennelle dans un lieu symbolique», ajoute son équipe.

13h07 : La ministre Elisabeth Moreno testée positive

La ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, indique ce lundi matin, sur Twitter, avoir été testée positive à la Covid-19. « Conformément aux règles en vigueur édictées par le gouvernement, je m’isole dès à présent et continue d’assurer mes fonctions à distance », précise-t-elle.



Ayant fait un test au retour de ses vacances parce qu’elle était cas contact, mais sans symptômes, elle maintient ses engagements en distanciel et ses rencontres prévues auront lieu en visioconférence, a indiqué son entourage.

 

13h00 : Le gouvernement élargit l’aide aux entreprises affectées par les restrictions sanitaires

Toutes les entreprises faisant l’objet de mesures de restrictions sanitaires bénéficieront de l’activité partielle sans reste à charge, a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire à l’issue d’une réunion à Bercy, ajoutant que le dispositif de prise en charge des coûts fixes sera élargi à l’ensemble des entreprises du tourisme, et que les remboursements inférieurs à 50.000 euros seront accélérés.

 

12h45 : Israël va rouvrir ses frontières aux touristes vaccinés

Le gouvernement israélien a annoncé ce lundi la réouverture la semaine prochaine de ses frontières aux touristes étrangers vaccinés, fermées il y a un mois après la découverte d’un premier cas du variant Omicron chez un voyageur revenant du sud de l’Afrique.

A compter du 9 janvier, les étrangers vaccinés provenant des « pays oranges » pourront rentrer en Israël en effectuant un test PCR ou antigénique avant de monter à bord de l’avion et un test PCR à leur arrivée sur le sol israélien où ils devront se placer en isolement pendant 24 heures, dans l’attente de leur résultat, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

12h30 : Le tennisman Richard Gasquet positif au Covid et à l’isolement en Australie

Richard Gasquet a annoncé ce lundi sur les réseaux sociaux avoir été placé à l’isolement après un test positif au covid en Australie où il devait jouer le tournoi de Melbourne avant l’Open d’Australie (17-30 janvier).

« On suit le protocole et c’est parti pour une semaine d’isolement », précise-t-il en rappelant qu’il subissait pour la troisième fois en deux ans cette règle de l’isolement, après avoir été cas contact à l’US Open 2020 et « un premier covid positif en avril dernier ».

12h15 : L’Europe, à nouveau foyer de l’épidémie

Première région concernée par la déferlante Omicron, l’Europe -principal foyer actuellement de la pandémie- enregistre des niveaux de contaminations inédits, avec la semaine dernière une hausse de 59 % des nouvelles infections sur sept jours à plus de 4,9 millions. Au total, plus de 100 millions de cas y ont été recensés depuis décembre 2019.

12h00 : Deux hauts responsables limogés à Xi’an après l’apparition d’un foyer de Covid-19

Deux responsables chinois ont été limogés par les autorités de la ville de Xi’an (nord), où le nombre de cas de coronavirus est en baisse après douze jours de confinement, selon les chiffres officiels dévoilés ce lundi.

Le mois dernier, plusieurs dizaines de fonctionnaires avaient déjà été sanctionnés pour « rigueur insuffisante dans la prévention et le contrôle de l’épidémie ». Ce lundi, Xi’an a annoncé 90 nouveaux cas de coronavirus, contre 122 la veille, ce qui porte à plus de 1.600 le nombre de contaminations dans la ville depuis le 9 décembre.

11h30 : Trois nouveaux cas positifs au Covid-19 dans l’équipe suisse de ski alpin

Trois skieuses de l’équipe nationale suisse, Camille Rast, Mélanie Meillard et Aline Danioth, ont été testées positives au Covid-19 et sont forfait pour le slalom de Coupe du monde de Zagreb mardi, a annoncé lundi leur fédération.

Alors que les cas se multiplient sur le circuit féminin, les trois skieuses ont été détectées positives après des tests « internes », écrit Swiss-Ski.

11h00 : Israël commence à administrer une quatrième dose de vaccin aux 60 ans et plus

Israël a commencé ce lundi à injecter une quatrième dose de vaccin contre le coronavirus aux personnes âgées de 60 ans et plus, en pleine flambée des contaminations liée au très contagieux variant Omicron.

Dimanche soir, le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait annoncé que tous les Israéliens de plus de 60 ans et le personnel médical pourront bénéficier d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 si elles ont reçu leur troisième dose il y a plus de quatre mois.

10h30 : Les syndicats scolaires contre le nouveau protocole sanitaire à l’école

Les ajustements du protocole sont critiqués par les syndicats, notamment par Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat d’enseignants du primaire. Cette rentrée est « à haut risque » car « les écoles seront ouvertes sur le virus sans sécurisation », a-t-elle regretté. « La multiplication des tests réactifs va compliquer l’organisation sur le terrain, ça sera une vraie usine à gaz », a-t-elle lancé.

Même constat pour Sud-Education. « Au-delà d’envoyer personnels et élèves au casse-pipe, ce nouveau protocole va rendre encore plus difficiles des conditions de travail qui l’étaient déjà largement trop », a dénoncé le syndicat dans un communiqué dimanche soir. Suivre dorénavant la transmission de trois tests pour chaque élève cas contact va être infaisable".

10h00 : L'Inde commence à vacciner les adolescents

L'Inde a démarré ce lundi la vaccination des jeunes de 15 à 18 ans contre le Covid-19, au moment où les autorités renforcent les mesures sanitaires dans les grandes villes afin de contenir l'inquiétante propagation d'Omicron et éviter que l'épidémie ne ravage le pays comme au printemps dernier. 

Plus de 200.000 personnes sont mortes du Covid-19 dans le pays durant une féroce vague épidémique qui a submergé hôpitaux, crématoriums et cimetières entre avril et juin derniers. 

9h05 : Des masques FFP2 distribués dans certains meetings

Certains candidats, comme Jean-Luc Mélenchon ou Fabien Roussel, ont fait savoir qu’ils mettraient à disposition des masques FFP2 lors de leurs meetings respectifs. « Nous prenons des dispositions pour que les gens soient protégés », a déclaré le président de La France insoumise, ce lundi, sur France Inter.

Même chose du côté du candidat du PCF, Fabien Roussel. Il a précisé qu’un schéma vaccinal complet ou la preuve d’un test négatif sera demandé lors de ses meetings et « nous distribuerons des masques FFP2 à tous les participants ».



 

9h : L’Education nationale est « en train d’augmenter » le nombre de remplaçants

Interrogé sur le risque d’un fort absentéisme à l’école lié au variant Omicron, Jean-Michel Blanquer a assuré que le nombre de professeurs remplaçants était « en train d’augmenter », précisant que le taux de professeurs remplaçants à l’école allait passer de 9 à 12 %. Le ministre veut notamment faire appel à des contractuels et à des professeurs à la retraite.

8h58 : Le protocole sanitaire renforcé « vraisemblablement » en place tout le mois de janvier

« On a le sentiment que le pic est pour bientôt, donc dès que ce sera possible nous allégerons les protocoles sanitaires », a déclaré Jean-Michel Blanquer, précisant que « vraisemblablement » le nouveau protocole durera tout le mois de janvier.

8h54 : « Si un cas est détecté dans une classe, tous les autres élèves devront présenter un test négatif », déclare Jean-Michel Blanquer
8h49 : « La fermeture des écoles ne peut être qu’un ultime recours. On n’arrête pas la vie sociale des enfants à la première épidémie », justifie Jean-Michel Blanquer

 

8h45 : « Les enseignants font partie des catégories professionnelles les moins contaminées et les plus vaccinées »

Interrogé sur le fait que la vaccination ne soit pas obligatoire pour les enseignants, Jean-Michel Blanquer a justifié ce choix : « Nous faisons des enquêtes pour savoir si les professeurs sont vaccinés. C’est par ailleurs une des professions les plus vaccinées et les moins contaminées » car les enseignants font « attention aux gestes barrières », a-t-il déclaré au micro de LCI.



Selon le ministre de l’Education nationale, seuls 8 à 10 % des professeurs ne seraient pas vaccinés. « Mais ce chiffre tend à baisser », a-t-il assuré.

8h32 : « L’école est fondamentale pour les enfants », affirme Jean-Michel Blanquer

Interrogé sur la reprise scolaire, ce lundi, au moment où le nombre de contaminations grimpe en flèche, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, a justifié son choix de laisser les écoles ouvertes : « Nous considérons que l’école est fondamentale pour les enfants », a-t-il déclaré sur LCI. Cette rentrée, « est très importante pour eux, je sais que c’est très difficile à organiser, mais le jeu en vaut la chandelle », a-t-il ajouté.



« La fermeture des écoles ne peut pas être qu’un ultime recours. On n’arrête pas la vie sociale à la première épidémie », a-t-il insisté. « C’est toujours la solution de faciliter de fermer les écoles » a-t-il souligné, regrettant que « dans le débat public, le premier réflexe soit de dire » et si on fermait une semaine… « ».

8h25 : Le Koweït appelle ses citoyens à quitter des pays européens

Le Koweït a appelé ses citoyens à ne pas se rendre dans plusieurs pays européens, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, et à les quitter s’ils s’y trouvent déjà, en raison des hausses des contaminations au variant Omicron.

Le ministère des Affaires étrangères a appelé, dans des communiqués publiés dimanche soir, les Koweïtiens à « reporter leurs voyages » en général et en particulier vers cinq pays européens : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie. Il leur a également demandé de « quitter le territoire » de ces pays et de retourner chez eux « compte tenu de la hausse importante et sans précédent du nombre des cas ».

8h20 : Un million de tests réalisés chaque jour la semaine de Noël

« On a fait près de 8 millions de tests en une semaine pendant les fêtes, un million par jour, nous sommes un des pays qui teste le plus », a précisé Olivier Véran, saluant les pharmacies et les laboratoires.

8h11 : La question de la quatrième dose « va se poser assez vite pour les personnes fragiles »

« La question d’une nouvelle dose de vaccin va se poser assez vite pour les personnes fragiles dans notre pays, les personnes immunodéprimées ou très âgées. On en discute avec les scientifiques, pour l’instant seul Israël a ouvert cette quatrième dose », a répondu Olivier Véran, interrogé sur une éventuelle quatrième dose.



 

8h09 : Une immunité acquise « soit par la vaccination soit par la transmission », estime Olivier Véran

Interrogé sur la dangerosité du variant Omicron, le ministre de la Santé a indiqué que « vu le taux de contamination dans notre pays, il est probable que nous ayons tous acquis une immunité soit par la vaccination soit par la transmission. Je ne dis pas qu’Omicron est moins dangereux », a-t-il déclaré sur France Inter.

8h06 : « Omicron va remplir nos hôpitaux », prévient Olivier Véran

Interrogé sur une éventuelle saturation des services hospitaliers, Olivier Véran a indiqué que « d’autres pathologies sont arrivées, la grippe, la gastro-entérite… Sur 400 000 lits de nos hôpitaux, 20 000 sont déjà occupés par des patients Covid, le variant Omicron va remplir nos hôpitaux ».



Néanmoins, « le risque encouru avec Omicron est un risque de saturation de nos hôpitaux, des lits d’hospitalisation conventionnelle. Il est moins dangereux, ça se confirme, et les besoins en lits de réanimation sont moins importants qu’avec les variants précédents », a-t-il poursuivi. « Delta sature les réanimations, Omicron les hospitalisations conventionnelles », a-t-il détaillé, ajoutant que « très peu » de malades sont actuellement en réanimation à cause d’Omicron.

8h03 : « Nous n’avons jamais autant enregistré de cas dans le monde », affirme Olivier Véran

« Nous sommes sur un plateau élevé de contaminations au Delta », a déclaré Olivier Véran, le ministre de la Santé, invité de France Inter, ce lundi matin, en ce jour de rentrée scolaire.



« Ça va continuer à augmenter dans les prochains jours : la circulation d’Omicron est très élevée, et elle l’est sur toute la planète. Nous n’avons jamais autant enregistré de cas dans le monde », a-t-il ajouté.

8h : Des nouvelles règles d’isolement pour « ne pas bloquer le pays »

« On cherche à concilier l’isolement des personnes quand il est nécessaire et ne pas bloquer le pays, on a vu les dégâts que cela pouvait poser y compris en termes de santé publique, et de santé mentale », a expliqué sur Franceinfo Thomas Fatôme, le directeur général de la Caisse nationale d’Assurance maladie, interrogé sur la fin de l’isolement pour les cas contact vaccinés.

Le prix des tests va-t-il changer ? Non, « la règle n’a pas changé : les non vaccinés négatifs paient leur test. A partir du moment où le test est positif il y a une prise en charge », a poursuivi Thomas Fatôme. Ce dernier s’est également exprimé sur le contact tracing, indiquant qu’il était impossible « d’appeler tout le monde lors des journées à 200.000 contaminations et 400.000 cas contacts ».

7h50 : 500 soignants de l’AP-HM appellent les Marseillais à se vacciner

Dans une tribune publiée, ce lundi, dans le quotidien La Provence, 500 soignants de l’AP-HM (Assistance publique – Hôpitaux de Marseille) appelle les habitants de la région à se vacciner pour éviter « le risque d’occuper un lit de réanimation à la place d’un autre malade ».

« Faites-nous confiance : vaccinez-vous ! Notre ville de Marseille et sa région est parmi les moins vaccinées de France. Si vous n’êtes pas vacciné, la plus belle chose que vous pouvez faire cette semaine, pour vous, pour vos proches, pour les autres, pour débuter cette nouvelle année, c’est de vous vacciner », écrivent-ils.

7h45 : Le pass vaccinal arrive à l’Assemblée nationale ce lundi

Les députés examinent, ce lundi, le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal dont l’adoption ne fait aucun doute, malgré un climat tendu et l’hostilité de plusieurs partis. Au Palais Bourbon lundi, puis au Sénat à partir de mercredi, la loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » doit entrer en vigueur dès le 15 janvier.

Pour faire face à cette poussée, le gouvernement veut mettre plus encore la pression sur les près de cinq millions de Français de plus de 12 ans non-vaccinés qui, faute de pouvoir justifier d’un statut vaccinal, n’auront plus accès aux activités de loisirs, aux restaurants et bars, aux foires ou aux transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé.

7h38 : Vous n’avez rien compris aux nouvelles règles d’isolement ?

On vous partage l’infographie réalisée par nos confrères du Parisien qui permet d’y voir plus clair !



 

7h35 : Deux hauts responsables chinois limogés après l’apparition d’un foyer de contamination

Deux responsables ont été limogés dimanche par les autorités de la ville chinoise de Xi’an (nord), où le nombre de cas de coronavirus est en baisse après douze jours de confinement, selon les chiffres officiels dévoilés lundi.

Dimanche soir, les autorités locales ont annoncé que deux hauts représentants du Parti communiste du district de Yanta étaient démis de leurs fonctions afin, selon les médias officiels locaux, de « renforcer le travail de prévention et de contrôle de l’épidémie » dans la région. Le mois dernier, plusieurs dizaines de fonctionnaires avaient déjà été sanctionnés pour « rigueur insuffisante dans la prévention et le contrôle de l’épidémie ».

7h25 : Le délai pour faire sa dose de rappel sans perdre son pass sanitaire réduit à 4 mois le 15 février

Le délai pour faire la dose de rappel afin de conserver son pass sanitaire passera à quatre mois maximum à partir du 15 février, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran dans une interview au JDD ce dimanche.

Jusque-là, la durée entre la dose de rappel et la dose précédente pour garder son pass était de sept mois maximum. Et cette obligation ne s’applique pour le moment qu’aux plus de 65 ans. Elle s’étendra à tous les plus de 18 ans à compter du 15 janvier.

7h21 : Jean Castex réunit dix ministres pour « faire le point » sur Omicron

Sans surprise, l’année va commencer à Matignon par une nouvelle réunion sur la crise sanitaire. Le Premier ministre Jean Castex va réunir ce lundi à 16 heures dix de ses ministres « afin de faire le point sur l’impact du variant Omicron et sur la continuité des services publics essentiels ». « Hôpitaux, lieux d’enseignements, transports en commun, administrations, armée, gendarmeries et commissariats ou encore entreprises du secteur de l’énergie » seront les secteurs concernés, a précisé Matignon dimanche.

Les ministres de la Santé Olivier Véran, de l’Economie Bruno Le Maire, de l’Intérieur Gérald Darmanin, de l’Education Jean-Michel Blanquer, du Travail Elisabeth Borne, des Armées Florence Parly, de la Fonction publique Amélie de Montchalin, de la Transition écologique Barbara Pompili, des Transports Jean-Baptiste Djebbari et le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal participeront à cette réunion présidée par le Premier ministre.

7h17 : Isolement, tests pour les écoliers, télétravail… Tout ce qui change ce lundi

Alors que les chiffres de l’épidémie s’envolent, le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour faire face à la vague « Omicron ». Objectif : freiner la propagation de l’épidémie tout en « maintenant la vie socio-économique » du pays, selon les mots d’Olivier Véran. Isolement, école, télétravail… Notre journaliste Caroline Politi vous a fait un petit récap et c’est à lire juste ici.

Bonjour et bienvenue dans ce live de l’année 2022. En ce jour de rentrée, nous allons suivre ensemble toute la journée l’évolution de la situation liée à l’épidémie de coronavirus. Installez-vous confortablement, on vous explique tout. On en profite pour vous souhaiter une bonne année (qu’on espère meilleure que 2021).