20 Minutes : Actualités et infos en direct
EPIDEMIEPolémique après une tribune questionnant la réanimation des non-vaccinés

Coronavirus : Une tribune invitant à ne pas systématiquement réanimer les patients non-vaccinés fait polémique

EPIDEMIE
De nombreux soignants se sont indignés à la suite de cette idée
Faut-il continuer de soigner les patients non-vaccinés, s'interroge un professeur de médecine
Faut-il continuer de soigner les patients non-vaccinés, s'interroge un professeur de médecine - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP / AFP
Jean-Loup Delmas

J.-L.D.

Si vous espériez que 2022 contienne moins de polémiques que l’année précédente, ces deux premiers jours de janvier ont de quoi sécher vos espoirs. Outre le drapeau européen sur l’Arc de triomphe, c’est la tribune-édito du professeur André Grimaldi, travaillant au CHU Pitié-Salpêtrière, dans le JDD ce dimanche qui a suscité quelques remous.

Dans ce texte, le professeur estime qu’il faudrait pouvoir conseiller systématiquement aux adultes non vaccinés de rédiger des directives anticipées pour dire s’ils souhaitent ou non être réanimés, dans le but d’éviter un tri dans les réanimations et une saturation des hôpitaux avec le coronavirus. « Une personne revendiquant le libre choix de ne pas se faire vacciner ne devrait-elle pas assumer en cohérence son libre choix de ne pas se faire réanimer ? », s’interroge le praticien.

Serment d’Hippocrate et polémiques

Des propos qui ont fait des remous, de nombreux soignants s’indignant sur Twitter de l’aspect non déontologique de la chose, rappelant le serment d’Hippocrate (qui consiste à soigner tout le monde sans distinction ou jugement), ou faisant des parallèles sur d’autres questions que cette « logique » poserait, sur le traitement des cancers du poumon pour les fumeurs notamment.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Allez, courage, plus que 363 jours dans l’année !

Sujets liés