Vaccination : Adultes, enfants, soignants… Quel est le calendrier de la dose de rappel du vaccin ?

CORONAVIRUS Pour certaines tranches d’âges, la dose de rappel est désormais conditionnée à l’obtention d’un pass sanitaire valide

Manon Aublanc
— 
Une vaccination contre le Covid-19 à Nice, le 24 septembre. Image d'illustration
Une vaccination contre le Covid-19 à Nice, le 24 septembre. Image d'illustration — SYSPEO/SIPA
  • La campagne de rappel vaccinal a débuté le 1er septembre, avec les plus de 65 ans et les personnes à risques.
  • Depuis fin novembre, toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent recevoir une dose de rappel, dès cinq mois après leur dernière injection.
  • Pour certaines catégories, comme les seniors, la dose de rappel est désormais conditionnée à l’obtention d’un pass sanitaire valide.

Face à la cinquième vague de l’épidémie de coronavirus, et notamment à la fulgurante propagation  du variant Omicron, le gouvernement mise sur  la dose de rappel du  vaccin anti-Covid pour limiter les contaminations. Si certains ont pu la recevoir dès le mois de septembre, d’autres ont attendu un peu plus longtemps.

Et désormais, pour certains Français, la dose de rappel est même conditionnée à l’obtention d’un pass sanitaire valide. Catégories d’âges, calendrier, date limite… 20 Minutes fait le point pour vous.

Les seniors et les personnes fragiles

Depuis le 1er septembre 2021, les résidents d’Ehpad, les plus de 65 ans et les personnes à risques (avec comorbidités ou immunodéprimées) peuvent recevoir leur dose de rappel, dès cinq mois après leur vaccination complète. Attention, ce rappel doit se faire entre cinq et sept mois après l’injection de la dernière dose.

Depuis le 15 décembre, la validation du pass sanitaire de cette catégorie est conditionnée à l’injection de la troisième dose. En d’autres termes, les personnes âgées de plus de 65 ans « devront avoir reçu leur dose de rappel 7 mois maximum après leur primo-vaccination complète », soit ceux qui ont reçu leur dernière injection mi-mai. Ce rappel vaccinal sera « obligatoire » pour « conserver un passe sanitaire valide »,  explique le ministère de la Santé sur son site.

Les personnes vaccinées avec Janssen

Pour ceux qui ont reçu le vaccin monodose de Janssen, il y a une petite particularité. Peu importe la catégorie d’âge, les personnes vaccinées avec Janssen devront faire une dose de rappel dès quatre semaines après la première – et seule – injection. Comme pour les plus de 65 ans et les personnes à risques, cette dose de rappel, qui doit être faite avec un vaccin à ARN Messager – Pfizer ou Moderna pour les plus de 30 ans –, est accessible depuis le 1er septembre 2021.

La règle est claire : « Les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen devront avoir reçu leur dose de rappel 2 mois maximum après l’injection de leur monodose », explique le ministère d’Olivier Véran. Et la sanction est la même, passé ce délai, « leur QR code (de leur pass sanitaire) sera désactivé automatiquement », détaille le ministère sur son site.

Les personnes de plus de 18 ans

Toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent, depuis le 27 novembre 2021, recevoir leur dose de rappel dès cinq mois après leur dernière injection. Comme pour les plus de 65 ans, le rappel vaccinal – qui correspond là aussi à une troisième dose dans la plupart des cas – doit se faire entre cinq et sept mois après la dernière injection. Néanmoins, à partir du 3 janvier, le délai entre la deuxième et la troisième dose sera ramené à quatre mois au lieu de cinq, a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, vendredi, à l’issue du conseil de défense sanitaire.

D’ici quelques semaines, le pass sanitaire sera conditionné cette dose de rappel, pour toutes les personnes majeures : « À compter du 15 janvier 2022, toutes les personnes âgées de 18 ans et plus devront avoir reçu une dose de rappel au maximum 7 mois après leur dernière injection ou infection au Covid pour bénéficier d’un pass sanitaire valide », peut-on lire sur le site du ministère. A noter que les personnes qui font leur rappel « disposeront d’un nouveau QR Code, qui deviendra valide sept jours après leur injection s’il s’agit d’une deuxième dose, ou immédiatement s’il s’agit d’une troisième dose ou plus », ajoute le ministère.

Les soignants et pompiers

Si les soignants et les pompiers peuvent recevoir leur dose de rappel depuis le 6 octobre 2021, elle deviendra obligatoire à partir du 30 janvier,  a annoncé Olivier Véran, le ministre de la Santé, ce samedi matin, sur France Inter.



Les enfants

Pour le moment, les jeunes de 12 à 17 ans, qui peuvent se faire vacciner depuis le 15 juin 2021, ne sont pas (encore) concernés par la dose de rappel. Mais il y a tout de même une exception, notamment pour les adolescents fragiles : « Une dose de rappel est proposée aux adolescents de 12 à 17 ans pour lesquels on a observé un affaiblissement de l’immunité conférée par le vaccin (adolescents souffrant de comorbidité(s) ou de pathologies à haut risque de forme grave) », peut-on lire sur le site du ministère de la Santé. Ce rappel doit intervenir 6 mois après la dernière injection, uniquement avec des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna).

Quant aux enfants de 5 à 11 ans - dont le rappel n’est pas à l’ordre du jour –, la vaccination, soit la première dose, devrait être ouverte à partir de mercredi « si tout va bien », a affirmé ce samedi le ministre de la Santé Olivier Véran. Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a donné un avis favorable vendredi pour cette tranche d’âge qui n’est pas concernée par le pass sanitaire ni le futur pass vaccinal. Ce pass est nécessaire pour les personnes âgées de 12 ans et plus.