Pass sanitaire : 110.000 faux actuellement en circulation selon le ministère de l’Intérieur

EPIDEMIE Plusieurs interpellations ont eu lieu visant des usagers et des réseaux de trafiquants

M.F avec AFP
— 
Pass sanitaire. (Illustration)
Pass sanitaire. (Illustration) — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Ça fraude en masse. D’après des sources du ministre de l’Intérieur, il y aurait en ce moment environ 110.000 faux pass sanitaires en circulation en France. « Le problème des faux pass sanitaires c’est que c’est souvent en complicité avec de vrais médecins ou de vraies infirmières », a expliqué sur France 2 le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin selon qui « c’est très difficile à prouver ».

« Il y a eu plus d’une centaine d’interpellations sur les 400 enquêtes qui ont commencé à être ouvertes » depuis l’instauration à l’été du pass obligatoire dans certains lieux, a-t-il indiqué. Ces interpellations visent à la fois des usagers et des réseaux de trafiquants, précise son entourage.

Pas de poursuites si les personnes se mettent en règle

Des condamnations à de la prison avec sursis « et parfois de la prison ferme » ont déjà été prononcées, « notamment pour des utilisateurs de pass », a poursuivi M. Darmanin qui souligne que la peine encourue peut aller jusqu’à 5 ans de détention. Fin novembre, un médecin du Val-de-Marne soupçonné d’avoir vendu au moins 220 faux pass sanitaires a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Le ministre de l’Intérieur s’est par ailleurs dit favorable à l’abandon des poursuites à l’encontre des personnes détentrices d’un faux pass et qui souhaiteraient se mettre en règle.