Coronavirus : « Omicron pourrait être le variant dominant en Europe à la mi-janvier », selon Ursula von der Leyen

PANDEMIE Le présidente de la Commission européenne a également assuré qu’il y avait désormais assez de vaccins pour tous les Européens

20 Minutes avec AFP
— 
Le variant Omicron circule déjà dans au moins 22 pays selon l'OMS.
Le variant Omicron circule déjà dans au moins 22 pays selon l'OMS. — SOPA Images/SIPA

Le nouveau variant Omicron pourrait rapidement devenir dominant parmi les infections de Covid-19 en Europe, a mis en garde ce mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ajoutant qu’il y avait désormais assez de vaccins pour tous les Européens.

Vu l’actuelle rapide progression des cas, « la science nous dit que nous devons nous attendre à ce qu’Omicron soit déjà le nouveau variant dominant en Europe à la mi-janvier », a déclaré Ursula von der Leyen au Parlement européen à Strasbourg.

Graphique de Santé Publique France sur les cas d'Omicron détectés en France.
Graphique de Santé Publique France sur les cas d'Omicron détectés en France. - Santé Publique France

L’Organisation mondiale de la santé a averti mardi que le variant Omicron se propage « à un rythme que nous n’avons jamais vu avec aucun autre variant », appelant à utiliser tous les outils anti-Covid-19, afin d’éviter que les systèmes de santé européens soient rapidement submergés à l’approche des fêtes de fin d’année.

« Mais, au cours de l’année écoulée, nous avons travaillé dur et nous avons accompli beaucoup de choses, a poursuivi la présidente de la Commission à la veille d’un sommet des dirigeants européens à Bruxelles. Et c’est pourquoi l’Europe est maintenant dans une meilleure position pour combattre le virus. »

Une majorité d’Européens doublement vaccinés

« En premier lieu, nous avons assez de doses de vaccin pour chaque Européen maintenant », a souligné Ursula von der Leyen, rappelant que 66,6 % de la population de l’UE avait reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19 et que, pour l’heure, la troisième dose « est la meilleure protection contre le nouveau variant ».

« La chose la plus importante maintenant est d’augmenter le nombre de personnes vaccinées en Europe aussi rapidement que possible », car « le prix que nous paierons si les gens ne sont pas vaccinés va continuer d’augmenter » avec notamment des fêtes de Noël de nouveau assombries par l’épidémie, des écoles et des activités qui ferment, a insisté la présidente de l’exécutif européen.