Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Des médecins appellent l’Etat à rendre obligatoire la vaccination des adultes

VACCINATION Dix-huit présidents et présidentes des Commissions médicales d’établissement dans des hôpitaux publics et cliniques privées du département et de Monaco cosignent une tribune

Fabien Binacchi
— 
Les signataires de la tribune sont présidents et présidentes de leur Commission médicale d’établissement, l’instance représentative de la communauté médicale dans les hôpitaux et cliniques (Illustration)
Les signataires de la tribune sont présidents et présidentes de leur Commission médicale d’établissement, l’instance représentative de la communauté médicale dans les hôpitaux et cliniques (Illustration) — UGO AMEZ/SIPA
  • Alors que la situation sanitaire continue à se dégrader, Nice-Matin publie une tribune cosignée par dix-huit cadres d’hôpitaux et de cliniques des Alpes-Maritimes.
  • « Si aucun signal d’accélération des premières doses vaccinales ne devait s’observer très rapidement, nous demandons à l’État de prendre ses responsabilités et de mettre en place les conditions d’une obligation vaccinale des adultes », écrivent-ils.
  • Alors que 34 patients atteints par le nouveau coronavirus étaient hospitalisés fin octobre dans les Alpes-Maritimes, il y en avait 197 dimanche, soit une augmentation de 600 %. 37 d’entre eux se trouvaient en réanimation.

L’appel de ces « médecins de terrain » serait « une première en France ». Ce lundi, Nice-Matin publie une tribune cosignée par dix-huit cadres d’hôpitaux et de cliniques des  Alpes-Maritimes et de  Monaco où ils exhortent les non-vaccinés à franchir le pas et appellent, à défaut, l’Etat à rendre obligatoire la  vaccination des adultes.

« Si aucun signal d’accélération des premières doses vaccinales ne devait s’observer très rapidement, nous demandons à l’État de prendre ses responsabilités et de mettre en place les conditions d’une obligation vaccinale des adultes comme cela s’envisage désormais dans plusieurs pays européens », écrivent-ils. Ces présidents et présidentes de leur Commission médicale d’établissement (CME), l’instance représentative de la communauté médicale dans les hôpitaux et cliniques, s’inquiètent d'« une augmentation significative et inquiétante de la charge hospitalière ».

« Le personnel de santé est épuisé »

Selon eux, « la part des patients non vaccinés pris en charge au sein de nos établissements fait courir un risque sanitaire à l’ensemble de la population » et « le personnel de santé est épuisé, démoralisé ». Ils rappellent que « la vaccination a prouvé qu’elle présentait un rapport bénéfice/risque écrasant en sa faveur ».

Selon des chiffres qu’ils citent, alors que 34 patients atteints par le nouveau coronavirus étaient hospitalisés fin octobre dans les Alpes-Maritimes, il y en avait 197 dimanche, soit une augmentation de 600 %, dont 37 en réanimation. En fin de semaine dernière, le département enregistrait 698 cas positifs pour 100.000 habitants.