La grippe commence à menacer la France, toujours envahie par la bronchiolite

EPIDEMIE La région Occitanie est entrée en phase pré-épidémique

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'une personne se faisant vacciner contre la grippe.
Illustration d'une personne se faisant vacciner contre la grippe. — Ludovic Marin / AFP

Tandis que la bronchiolite continue à se répandre dans toutes les régions, l’épidémie de  grippe commence à menacer la France métropolitaine, à commencer par le Sud-Ouest,  ont annoncé les autorités sanitaires, ce mercredi.

Pour la troisième semaine consécutive, le nombre de cas de grippe, comme celui d’hospitalisations, a augmenté en métropole, faisant entrer la région Occitanie en phase pré-épidémique, résume dans son bulletin l’agence Santé publique France.

Les Français moins immunisés

C’est la première région de métropole à passer dans cette catégorie, la Réunion étant déjà dans ce cas et Mayotte pleinement frappée par l’épidémie. L’hiver dernier, les confinements et les gestes barrière anti-Covid ont contribué à bloquer tous les virus, dont celui de la grippe. Les Français ont été moins infectés que d’habitude et sont donc moins immunisés collectivement, ce qui laisse craindre une épidémie plus forte cette année, de même que pour d’autres maladies comme la gastro-entérite.

Ce phénomène est déjà à l’œuvre depuis des semaines pour la bronchiolite, une maladie qui frappe surtout les bébés. Courante et très contagieuse, elle provoque une toux et une respiration difficile, rapide et sifflante. La plupart du temps bénigne, elle peut toutefois nécessiter un passage aux urgences, voire une hospitalisation.

Hausse des gastro-entérites

Depuis novembre, l’épidémie de bronchiolite frappe toutes les régions de métropole, où elle se poursuit actuellement « à un niveau élevé ». S’y ajoutent désormais la Réunion et la Guadeloupe. En métropole, la semaine dernière, « parmi les 5.577 enfants de moins de 2 ans vus aux urgences pour bronchiolite (…), 5.077 (91 %) étaient âgés de moins d’un an et 2.015 (36 %) ont été hospitalisés », détaille l’agence.

Parmi ces derniers, « 1.893 (94 %) étaient âgés de moins d’un an », précise-t-elle. Enfin, côté gastro-entérite, les cas sont en hausse en métropole mais inférieurs à leur niveau habituel en cette période de l’année, selon le réseau Sentinelles qui fait remonter les données de nombreux médecins généralistes.