Coronavirus : Le nombre d'admissions en réanimation augmente rapidement dans les hôpitaux français

PANDEMIE Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de la journée de mercredi

O.G et H.S avec AFP
— 
Unité covid au CHU de Fort-de-France.
Unité covid au CHU de Fort-de-France. — ALAIN JOCARD / AFP

L’ESSENTIEL

  • Les résultats préliminaires d’une étude américaine publiée mardi suggèrent que le variant Omicron résiste au vaccin de Pfizer mais ne lui échappe pas complètement.
  • En France, les plans blancs se succèdent dans les hôpitaux débordés par la cinquième vague et les épidémies hivernales.
  • Jean Castex lundi soir a annoncé la fermeture des discothèques et a appelé les Français à « lever le pied sur leurs interactions » avant Noël.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

22h30: Ce live est terminé

C'est tout pour ce soir, on se retrouve demain matin pour surveiller la progression inquiétante de cette 5e vague. Bonne fin de soirée à tous.

22h01 : Hausse rapide du nombre des admissions en réanimation dans les hôpitaux français

L’augmentation rapide du nombre de patients du Covid-19 traités dans les services de réanimation s’est poursuivie ce mercredi, selon les données hospitalières. Un total de 2.426 malades (2.351 mardi), atteints des formes les plus graves de la maladie, sont traités dans les unités de soins critiques. On en comptait 1.007 seulement le 23 novembre, au plus bas avant l’arrivée de la cinquième vague de la pandémie en France.

Les hôpitaux accueillent désormais 13.044 malades du Covid-19, contre 12.714 la veille. Les chiffres des hospitalisations et des soins critiques sont supérieurs à ceux enregistrés lors de la quatrième vague, qui avait connu un pic en septembre dernier.

Le nombre quotidien de contaminations est passé à 61.340 cas mercredi, selon les chiffres de Santé publique France disponibles sur l'application AntiCovid. Il était à plus de 59.000 mardi.

19h39 : Fermeture des écoles, télétravail et vie nocturne réduite au Danemark

La Première ministre danoise a annoncé mercredi une flopée de mesures pour juguler la nouvelle vague de Covid-19 dans le pays. « Nous savons combien la présence à l’école est importante pour le bien-être des enfants et des jeunes. C’est pourquoi nous ajoutons quelques jours des deux côtés des vacances de Noël, mais le plan est de ne pas avoir une autre longue fermeture », a déclaré Mette Frederiksen lors d’une conférence de presse, évoquant des « vacances prolongées » et assurant vouloir « garder la société ouverte autant que possible ».

19h21 : L’Ile-de-France réactive à son tour le plan blanc auprès de l’ensemble des établissements de santé franciliens

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile de France annonce l’activation du plan blanc pour la région. « La tension s’est accentuée depuis plusieurs jours avec actuellement 1.188 patients Covid-19 en hospitalisation conventionnelle (530 fin octobre) et 505 en soins critiques (265 fin octobre). La majorité des patients sont non vaccinés », précise l’ARS.

 

19h16 : Londres introduit le passeport vaccinal dans certains lieux

Le Premier ministre Boris Johnson a également appelé les Britanniques à travailler de chez eux dès lundi prochain.

19h08 : À Varsovie en Pologne, les hôpitaux manquent de respirateurs

La mairie de Varsovie a indiqué mercredi que ses hôpitaux manquaient de respirateurs pour les malades du Covid-19, au moment où le pays, dont le taux de vaccination est l’un des plus faibles de l’UE, lutte contre une vague importante de nouvelles infections. « Selon les données que nous avons reçues aujourd’hui, il n’y avait pas un seul respirateur de libre », a déclaré à l’AFP la porte-parole adjointe de la mairie de Varsovie, Marzena Wojewodzka.

16h58 : Le variant Omicron semble avoir un taux accru de réinfection mais des symptômes moins graves, annonce le directeur de l’OMS

« Des données préliminaires venant d’Afrique du Sud suggèrent un risque de réinfection plus élevé avec Omicron, mais plus de données sont nécessaires pour tirer des conclusions plus fermes. Il y a aussi des éléments qui laissent à penser qu’Omicron provoque des symptômes moins graves que Delta, mais là aussi il est trop tôt pour être certain », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

16h45 : Les hommes (et les gens qui parlent fort) plus susceptibles de diffuser le Covid-19 ? C’est ce que souligne une étude

L’étude est relayée par le média américain le New York Post. Selon des travaux publiés en novembre dans la revue Environmental Science and Technology Letters menés par des chercheurs de la Colorado State University (CSU), les adultes et plus particulièrement les hommes produisent davantage d’aérosols participant à la propagation du coronavirus.

Les chercheurs ont mesuré des taux de concentrations en nombre de particules comprises entre 0,25 et 33 micromètres chez 63 participants âgés de 12 à 61 ans, le volume de leurs voix et les niveaux de CO2 (dioxyde de carbone) produits. Sans surprise, ils ont conclu que le chant produisait 77 % d’aérosols de plus que la parole. Les adultes ont également produit 62 % d’aérosols de plus que les mineurs et les hommes ont produit 34 % d’aérosols de plus que les femmes.

16h35 : Seulement 20 % des écoles, 38 % des collèges et 54 % des lycées sont dotés de capteurs de CO2 révèle 20 Minutes 

Réclamée par les syndicats enseignants et les associations de parents d’élèves depuis plusieurs mois pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, la généralisation de capteurs de CO2 dans les établissements scolaires n’est pas encore une réalité, révèle notre journaliste Delphine Bancaud. Plus de détails dans son article à lire ici

 

 

15h53 : Malheureusement, les plans blancs se succèdent dans de nombreuses villes de France

Après Lille, Marseille, c'est maintenant Bordeaux. Le CHU déclenche le plan blanc face à « un risque de saturation » ce mercredi. On fait le point ici. 

15h52 : Le plan blanc déclenché dans les hôpitaux d'Occitanie

En Occitanie, le taux d’incidence du Covid-19 atteint un niveau sans précédent. Le déclenchement du plan blanc ouvre la voie à des déprogrammations d’interventions et les hôpitaux ont besoin de renforts. C'est Hélène Ménal qui fait le point dans cet article

15h22 : Cluster dans le club de foot de Tottenham à la veille de la rencontre avec Rennes

Huit joueurs du club anglais de football de Tottenham ont été déclarés positifs au Covid-19 mercredi, à la veille d’affronter Rennes en Ligue Europa Conférence, a annoncé l’entraîneur des Spurs Antonio Conte.

« Huit joueurs et cinq membres du staff », a répondu l’entraîneur interrogé en conférence de presse sur le nombre de personnes touchées au sein du club. « Tous les jours, il y a des personnes atteintes du Covid qui n’étaient pas positives la veille. La situation n’est pas bonne », a-t-il ajouté.

15h01 : Un nouvel essai lancé ce mercredi pour étudier la réponse immunitaire d’un rappel avec le vaccin de Sanofi et GSK

L’AP-HP lance ce mercredi un essai baptisé Coviboost. Objectif ? Etudier la réponse immunitaire des candidats vaccins développés par Sanofi Pasteur et GSK.

Cet essai randomisé en double aveugle sera mené dans 11 centres hospitaliers sur 300 participants ayant préalablement reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech.

Ils recevront aléatoirement en dose de rappel le vaccin de Pfizer-BioNTech ou le vaccin adjuvanté à protéine recombinante de Sanofi-Pasteur/GSK basé sur la souche originale du virus (souche Wuhan) ou le vaccin adjuvanté à protéine recombinante de Sanofi-Pasteur/GSK basé sur le variant Béta. « Les données de l’essai permettront de mesurer la réponse immunitaire induite par les trois vaccins étudiés en rappel, et son efficacité sur les différents variants mais aussi sa persistance à 3 et 12 mois, en fonction de l’âge », précise un communiqué de l’Inserm et l’AP-HP.

14h53 : Faut-il imposer le pass sanitaire dans les meetings ? 

«Je constate que dans certaines réunions politiques qui se sont tenues ce weekend, on n'a pas vu beaucoup de port du masque, voire pas du tout, a regretté Gabriel Attal. Là, il y a vraiment une responsabilité des formations politiques et des candidats. Nous voulons que les réunions politiques puissent se poursuivre, elles sont importantes notamment parce qu'il y a des échéances électorales importantes en 2022», a insisté le porte-parole du gouvernement.

«Le pass sanitaire ne peut pas être exigé, mais il peut être utilisé» lors des meetings.

14h35 : « Nous ne laisserons pas le virus gâcher les fêtes », promet Gabriel Attal, prônant le cap du gouvernement: restrictions minimales et prudence maximale

« Nous ne laisserons pas le virus gâcher les fêtes », a poursuivi mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en affirmant que la France avait « les moyens de protéger plutôt que d’enfermer, de prévenir plutôt que guérir ».

« Nous avons fixé un cap clair : restrictions minimales et prudence maximale. Nous sommes sur un chemin de crête, mais nous pouvons tenir », a-t-il ajouté à l’issue du Conseil des ministres, en qualifiant la cinquième vague de l’épidémie qui touche la France de « brutale, intense » et « qui va mettre notre système de santé sous très grande tension ».

14h29 : Gabriel Attal assure que « les efforts des Français commencent à porter leurs fruits »

Si « la hausse des cas sur une semaine reste extrêmement importante », d’environ 40 %, « nous étions la semaine dernière à une hausse hebdomadaire de 60 % », a précisé le porte-parole du gouvernement. « La pente est donc un peu moins forte, signe que les efforts des Français commencent à porter leurs fruits ».

« Il est cependant encore beaucoup trop tôt pour crier victoire, beaucoup trop tôt pour nous réjouir », a-t-il mis en garde, en relavant qu'« à l’hôpital, la pression s’accentue et continuera de le faire dans les prochains jours et les prochaines semaines. Cette tension hospitalière reste trois fois moins importante que lors de la deuxième vague est deux fois moins que la troisième, c’est là une nouvelle preuve de l’efficacité de notre bouclier vaccinal. »

14h05 : Delfraissy veut rassurer sur Moderna

Alors que les rendez-vous pour effectuer une dose de rappel de vaccin sont pris d’assaut, le gouvernement promet qu’il n’y aura pas de pénurie. « Il y aura suffisamment de doses de vaccin » de rappel contre le Covid-19 « si on utilise tous les vaccins » à ARN-messager, c’est-à-dire du Pfizer mais aussi du Moderna, a insisté mercredi Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique.

« Il n’y a pas de craintes à avoir vis-à-vis du Moderna », a-t-il martelé, alors que de nombreux Français semblent plébisciter le vaccin Pfizer. Les deux vaccins ont la même efficacité, celle du Moderna étant peut-être « légèrement meilleure » en dose de rappel.

13h36 : Le vaccin Pfizer/BioNTech reste efficace contre Omicron après « trois doses » selon les laboratoires

Le vaccin contre le Covid-19 développé par les entreprises Pfizer et BioNTech est « toujours efficace » après « trois doses » contre le variant Omicron du virus, ont déclaré mercredi les laboratoires, qui souhaitent toutefois finaliser un vaccin adapté « d’ici mars ». Selon les études réalisées par les deux entreprises « le vaccin est toujours efficace contre le Covid-19, également contre le variant Omicron, s’il a été administré trois fois », mais ce variant n’est « probablement pas suffisamment neutralisé après deux doses ».

« Nous allons poursuivre le développement d’un vaccin spécifique au variant Omicron et espérons le rendre disponible d’ici mars au cas où une adaptation serait nécessaire », ont indiqué les laboratoires dans un communiqué.

13h31 : Face à la diffusion du variant Omicron, Amnesty International plaide pour un meilleur partage du vaccin

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, l’ONG dénonce les inégalités entre pays riches et pays pauvres dans la lutte contre le Covid-19. « Il est choquant que les pays riches, dont les populations ont toutes bénéficié des vaccins, continuent de stocker des centaines de millions de doses non utilisées pendant que les entreprises pharmaceutiques continuent de leur envoyer la majeure partie de leur production », écrit l’organisation.

Puis ajoute : « Si nous voulons faire barrage à la progression des nouveaux variants et mettre un terme à la pandémie, les États qui ont des stocks de vaccins doivent immédiatement les redistribuer tout en veillant à ce que les pays disposent du temps et des ressources nécessaires pour assurer une vaccination générale ».

 

13h09 : Pfizer/BioNTech annonce un vaccin adapté au variant Omicron est attendu pour « mars »

12h47 : « Le rythme a eu tendance à ralentir ces derniers jours, mais ça monte toujours », analyse Gabriel Attal

A la sortie du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a fait un point sur l’épidémie, selon Le Parisien. « Le pic n’est clairement pas derrière nous, nuance Gabriel Attal. Ce qu’on constate c’est que le rythme a eu tendance à ralentir ces derniers jours, mais ça monte toujours. Et cela va continuer dans nos services hospitaliers et de réanimation d’où la vigilance absolue. »

12h42 : « La vaccination forcée n’est jamais acceptable », assure l’ONU

L’obligation vaccinale se doit de toujours respecter les droits humains et la vaccination forcée n’est jamais acceptable, a mis en garde mercredi la Haute-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU.

« En aucun cas, les gens doivent être vaccinés de force, même si le refus d’une personne de se plier à une obligation vaccinale peut avoir des conséquences légales comme par exemple une amende appropriée », a déclaré Michelle Bachelet dans un message vidéo.

12h37 : Pour autant, Delfraissy estime que la troisième dose serait efficace… contre les contaminations

« On a de bonnes données d’Israel, qui montrent qu’il y a une diminution de la transmission en population générale », après la troisième dose, explique-t-il, répétant ensuite, « il y a une nette diminution des transmissions après la troisième dose ».

12h25 : « Il est possible que nous ayons besoin à un moment donné d’une quatrième dose », estime Jean-François Delfraissy

Jean-François Delfraissy, interrogé au Sénat par la Commission des Affaires sociales au Sénat ce mercredi, a estimé qu'« il est possible que nous ayons besoin à un moment donné d’une quatrième dose ». Par ailleurs, il a encouragé les soignants à faire leur rappel.

 

12h15 : Comment vacciner les enfants ?

Dans son avis, le COSV suggère que « le vaccin BNT162b2 soit injecté dans des conditions similaires à l’essai clinique de Pfizer, à savoir : deux doses de 10 µg espacées de 21 jours. Le COSV recommande que la vaccination soit effectuée en utilisant toutes les ressources possibles afin de ne pas impacter la campagne de rappel vaccinale des adultes : centres de vaccination, PMI (en étendant l’âge jusqu’à 11 ans), par les professionnels de santé de ville (médecins, pédiatres, éventuellement pharmaciens), ainsi qu’en milieu scolaire. »

11h55 : Le Conseil d'Alain Fischer rend un avis nuancé sur la vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19

Dans cet avis, le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale conclut: «que les indications de la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans paraissent réunies. Toutefois, le COSV conditionne la mise en place de la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans à l’obtention de données de sécurité en vie réelle qui assurent que la balance bénéfice-risque est favorable . Dès que les données de vie réelle des Etats-Unis seront disponibles (possiblement fin décembre 2021), et si elles valident les données de sécurité et d’efficacité issues des essais cliniques, alors l’élargissement de la vaccination à tous les enfants de 5 à 11 ans devrait être préconisé. » 

11h36 : Au Royaume-Uni, le prix des tests critiqué

Un membre de la chambre des Lords et ancien dirigeant de l'Autorité britannique des marchés (CMA) a dénoncé mercredi sur la BBC la «jungle des arnaques» sur le marché britannique des tests de dépistage du Covid-19 pour voyager.

Andrew Tyrie a estimé que «certaines des pires pratiques, comme des publicités en ligne mensongères, des prix trop élevés, un service d'une médiocrité inacceptable, sont encore répandues» sur le marché des tests. Avec la propagation du variant Omicron du coronavirus, les tests exigés se multiplient. Outre un test à réaliser le deuxième jour après une entrée au Royaume-Uni, les voyageurs doivent à présent réaliser un test avant leur départ.

L'avertissement de Lord Tyrie intervient quelques semaines avant les vacances de Noël avec un bond attendu des demandes de tests.

11h24 : Couvre-feu prolongé de deux semaines en Martinique

En raison du regain de l’épidémie de Covid-19, les mesures sanitaires restent en place en Martinique. Le couvre-feu en vigueur a ainsi été prolongé « pour deux semaines », a indiqué mardi le préfet de ce département d’Outre-mer.

11h21 : La Papouasie procède à des enterrements de masse de victimes du Covid-19

Le premier d'une série d'enterrements de masse a eu lieu mercredi en Papouasie-Nouvelle-Guinée où 54 corps non réclamés depuis des mois ont été inhumés dans une fosse commune, pour soulager la morgue locale saturée par les morts du Covid-19.

Les autorités de ce pays ravagé par la pandémie ont ordonné ces enterrements de crise pour soulager la morgue de l'hôpital de Port Moresby, la capitale. Quelque 300 cadavres s'y entassent, parfois depuis mars dernier, dans une installation prévue pour en accueillir seulement 60, faute d'être réclamés par leurs proches et d'argent pour leurs funérailles.

11h14 : Et du côté de la grippe ?

Le bulletin de Santé Publique France conclut à une tendance à la hausse des indicateurs grippe pour la 3e semaine consécutive. Mais rien d’inédit : on reste à des niveaux comparables à ceux habituellement observés à cette période de l’année. En revanche, alerte en Occitanie, seule région à passer en phase pré-épidémique.

11h06 : Et pendant ce temps... La bronchiolite sévit toujours

Il n'y a pas que le Covid qui surcharge nos hôpitaux, l'épidémie de bronchiolite, précoce et intense cette année est toujours d'actualité. En effet, le dernier bulletin de Santé Publique France dévoile que l'épidémie de bronchiolite se poursuit à un niveau élevé. Parmi les 5.577 enfants de moins de 2 ans vus aux urgences pour bronchiolite la dernier semaine, 91% étaient âgés de moins de 1 an et 36% ont été hospitalisés. Il n'y a pas de vaccin contre la bronchiolite, d'où l'invitation des médecins à éviter de voir et surtout de prendre dans ses bras un bébé de moins de un an quand on a le moindre symptôme du rhume. 

10h40 : Les admissions pour Covid à l'hôpital et en réa toujours en hausse

C'est Guillaume Rozier, fondateur de Covid Tracker qui tweet les derniers graphiques, montrant la hausse des cas et, dans une moindre mesure, des hospitalisations, entrées en réanimation et décès dus au Covid-19. 

 

10h35 : Philippe Martinez souhaite une loi sur le télétravail

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a réclamé mercredi une loi pour apporter des garanties aux salariés qui télétravaillent, afin d’assurer les mêmes conditions d’exercice et de prise en charge des frais pour tous.

« Il faut légiférer sur des consignes qui permettent à tout le monde d’avoir un minimum de garanties », a défendu sur France 2 le dirigeant syndical, évoquant le matériel de bureau, les repas, ou encore l’accès à Internet.

Philippe Martinez estime que « rien n’a été réglé » avec l’accord national interprofessionnel (ANI) du 26 novembre 2020, signé dans le privé par les partenaires sociaux – à l’exception de la CGT – et qui n’est pas contraignant pour les employeurs.

9h58 : Comment se protéger pendant le réveillon de Noël ? 

Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon à Paris, apporte une réponse sur LCI ce mercredi matin: «il faut faire des tests le jour même de Noël, que chacun respecte la ventilation, et on passera les fêtes à peu près correctement. »

 

9h54 : Sortie en boîte alors qu’elle était cas contact… Les critiques pleuvent sur la Première ministre finlandaise

La Première ministre finlandaise Sanna Marin, 36 ans, faisait face aux critiques après avoir passé une longue soirée en boîte de nuit ce week-end alors qu’elle était cas contact au Covid-19.

Selon la Première ministre, son entourage lui avait dans un premier temps affirmé que les directives relatives au coronavirus en vigueur ne l’obligeaient pas à s’isoler, bien qu’elle ait été en contact avec une personne infectée.

« J’aurais dû faire preuve de plus de discernement et revérifier les directives qui m’avaient été données. Je suis vraiment désolée de ne pas avoir compris que je devais le faire », s’est excusée la dirigeante sociale-démocrate sur Facebook.

9h22 : L’autre bonne nouvelle de la nuit sur Omicron : selon les données préliminaires, il n’y aurait pas davantage de cas graves avec ce variant

Michael Ryan, le responsable des urgences de l’OMS, a expliqué à l’AFP :

« Le comportement général que nous observons jusqu’à présent ne montre aucune augmentation de la sévérité. De fait, certains endroits en Afrique australe font état de symptômes plus légers ».

Il est « quasiment certain » qu’Omicron ne cause pas de cas plus graves que Delta, a déclaré mardi à l’AFP le scientifique, ajoutant qu’il faudrait attendre « deux semaines au moins » pour savoir s’il se révèle même moins dangereux. « Il y a quelques signes montrant qu’il se pourrait même qu’il soit encore moins grave. »

9h13 : Les décrets sur la fermeture des discothèques est paru au Journal Officiel

Il sera interdit de danser dans les bars et restaurants en France à partir de vendredi matin jusqu’au 6 janvier inclus, période durant laquelle les discothèques devront fermer leurs portes dans le cadre des nouvelles mesures anti-Covid décidées par le gouvernement français, selon un décret publié mercredi. Pour les curieux, voici le décret. 

 

Une étude parue en novembre dans la revue médicale The Lancet, l’étude ComCor de l’Institut Pasteur réalisée du 23 mai au 13 août, avait conclu que les boîtes de nuit étaient « des lieux à haut risque de transmission », car ce sont des lieux clos mal ventilés, où le coronavirus peut rester plus facilement en suspension dans l’air. Les discothèques avaient rouvert en France le 9 juillet, avec pass sanitaire, après 16 mois de fermeture.

 

8h55 : Jean Castex a annoncé que dès le 15 décembre les enfants vulnérables pourraient être vaccinés contre le Covid-19, mais que sait-on sur ces vaccins pédiatriques ? 

Quel est le dosage, l'efficacité, la sécurité des vaccins pour enfants contre le Covid-19 ? Les réponses, c'est par ici. 

8h48 : Macron interrogé sur la fermeture des urgences

« Beaucoup de médecins ont quitté l’hôpital et reviennent travailler comme intérimaires », beaucoup mieux payés. On manque de médecins, on a rouvert des postes mais il faut dix ans pour former un médecin.

Pour faire face à la pénurie entre-temps, « on est en train de s’organiser. C’est un des problèmes les plus importants du pays et d’autres mesures seront prises. On réinvestit dans nos hôpitaux, on a augmenté les salaires. Nous allons apporter des réponses pérennes. On ne laissera pas des déserts médicaux se faire. »

8h45 : La croissance en France à 6,7% en 2021 : record depuis cinquante ans

La croissance en France devrait atteindre 6,7% en 2021, son taux le plus élevé en plus de 50 ans, a déclaré mercredi sur RTL le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.

La banque centrale prévoyait depuis septembre une croissance 6,3%, tout en évoquant ensuite la possibilité qu'elle se situe plutôt autour de 6,75%. Ce dernier chiffre «n'est pas une prévision, c'est juste un calcul par rapport aux acquis» des trimestres précédents, avait expliqué le directeur général de l'institution, Olivier Garnier, le 8 novembre.

8h38 : « L’objectif, avec cette stratégie, c’est que le Covid-19 redevienne un coronavirus comme un autre», assure Emmanuel Macron qui répond aux questions des auditeurs sur France Bleu

Le président de la République répond en direct à des questions sur France Bleu Pays d’Auvergne. Il a d’abord dévoilé des informations sur le variant Omicron. « On a de bonnes nouvelles à l’égard de ce variant. L’OMS et les autorités de santé américaines ont des nouvelles rassurantes : il semble que le variant Omicron ne soit pas aussi dangereux. »

Le président « croit profondément » que Noël peut se dérouler sereinement, malgré la 5e de Covid-19, défendant la « réponse proportionnée » du gouvernement.

(…) Face à cette nouvelle vague, « nous sommes beaucoup mieux armés qu’il y a un an. On est en train de faire ces rappels, on connaît mieux la maladie. (…) L’objectif, avec cette stratégie, c’est que le Covid-19 redevienne un coronavirus comme un autre. » Rappelant que l’objectif, c’était bien de vivre avec le coronavirus.

8h28 : La Fête des lumières aura-t-elle lieu à Lyon ce week-end ?

Oui, alors que l’édition 2021 avait été annulée, mais avec certaines restrictions. En effet, le port du masque sera obligatoire, et toute consommation de boisson et de nourriture seront interdits, de 18 heures à 2 heures. Le reste des précisions par ici.

 

8h24 : Pas de vaccin obligatoire pour visiter le Brésil... mais une quarantaine pour les non-vaccinés

Le Brésil a exclu mardi d'exiger un certificat de vaccination contre le Covid-19 pour les étrangers arrivant sur son sol, après que le président Jair Bolsonaro a comparé cette mesure recommandée par le régulateur sanitaire à une «laisse» pour les animaux.

En revanche, le Brésil exigera que les personnes non vaccinées soient «mises en quarantaine pendant cinq jours», comme le recommande le régulateur sanitaire, l'Anvisa.

A l'issue cette période et avec un test PCR négatif, les étrangers pourront circuler librement dans le pays.

8h19 : Les Français font davantage confiance aux labos depuis la pandémie

L’image des laboratoires pharmaceutiques s’est améliorée depuis la pandémie, selon un sondage publié mercredi, et ce en dépit des résistances face aux vaccins anti-Covid.

Selon ce sondage réalisé par Ipsos pour la Fédération française des entreprises du médicament (Leem), 41 % du grand public a désormais une opinion favorable du secteur. Quoique minoritaire, c’est toutefois 13 points de plus qu’en 2019 et 4 de plus que l’an dernier.

Le grand public a également davantage confiance dans les entreprises du secteur, passant de 52 % en 2019 à 62 %.

8h10 : On a trouvé le seul pays du monde pas touché par le coronavirus

Et il se situe à une dizaine de kilomètres des côtes du Suffolk, dans l’est de l’Angleterre. Dans la principauté de Sealand, une micronation non reconnue établie sur une ancienne plateforme militaire au large de l’Angleterre, on résiste encore et toujours au gouvernement britannique… mais aussi au coronavirus.

« Nous n’avons eu aucun cas de Covid. Pour le moment, je pense que nous sommes l’un des seuls pays au monde à pouvoir dire ça », avance Liam Bates, 32 ans, l’un des « princes » autoproclamés de Sealand.

7h56 : Et du côté des Ehpad, comment ça se passe ?

Contrairement à un an plus tôt, aucune restriction n’est à l’ordre du jour dans les Ehpad, grâce à une couverture vaccinale élevée dans ces établissements. Campagne pour la dose booster, visites des proches, activités festives : comment conjuguent-ils les fêtes de fin d’année au temps de la cinquième vague ? C’est Anissa Boumediene qui répond dans ce papier. 

7h52 : Où trouver sa dose en Ile-de-France ?

C'est toujours l'embouteillage sur les plateformes de rendez-vous pour la vaccination. Mais les choses devraient s'améliorer rapidement. Notamment en Ile-de-France, où 110 centres de vaccinations fonctionne et d'autres doivent ouvrir. A Paris, 9 nouveaux centres rouvrent progressivement leur porte, dont le gigantesque centre de la Porte de Versailles (15e) ou encore le centre de santé du square Mutualité (5e). Retrouvez toutes les infos dans cet article  de Romarick Le Dourneuf.

7h49 : Des jauges pour Noël en Norvège, qui renforce les restrictions

La Norvège va renforcer les mesures sanitaires pour lutter contre une flambée des cas de Covid-19, avec notamment un nombre limité de personnes pour les évènements à domicile, y compris les fêtes de Noël, a annoncé mardi le gouvernement.

A compter de minuit jeudi (22h à Paris) et pour quatre semaines, les autorités recommandent de limiter à dix le nombre des invités chez soi (personnes du foyer non comprises) - un plafond relevé à 20 et pour une seule occasion sur la période des fêtes de Noël, à condition d'assurer une distance d'un mètre entre chaque personne. Le port du masque sera également de nouveau obligatoire si une distance sociale - qu'il faudra à nouveau respecter - d'un mètre ne peut pas être assurée.

7h46 : Cuba va vacciner les enfants dès 2 ans

Cuba a approuvé l'utilisation d'urgence de son vaccin Soberana Plus pour les enfants de plus de deux ans convalescents du Covid-19, a déclaré mardi l'autorité de régulation des médicaments du pays (Cecmed), alors que la vaccination de rappel a commencé cette semaine à La Havane.

Soberana Plus a été approuvé pour «la population pédiatrique convalescente du Covid-19 deux mois ou plus après leur sortie médicale», a déclaré Cecmed dans un communiqué sur son site web, dans lequel il précise que «le vaccin peut être administré à tous les convalescents à partir de deux ans».

7h44 : La pandémie a fait au moins 5,2 millions de morts

Selon le dernier bilan, le coronavirus a fait au moins 5.261.473 morts dans le monde depuis fin 2019. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 791.443 morts, devant le Brésil (616.018), l'Inde (473.757), le Mexique (295.313) et la Russie (283.644).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

7h42 : Nos réponses à vos questions sur la campagne de rappel vaccinal

La campagne de rappel bat son plein, avec plus de 10 millions de Français ayant reçu une dose de rappel pour se protéger contre le Covid-19. Mais il reste pas mal d’interrogations du côté de nos lecteurs. 20 Minutes vous répond sur les délais, les patients immunodéprimés, l'intérêt d'une test sérologique... 

7h39 : Qui veut la peau de la danse ?

Les discothèques vont donc fermer (à nouveau) ce vendredi et pour quatre semaines. C’est l’une des annonces de la prise de parole de Jean Castex lundi soir. Et sans surprise, les gérants de boîtes l’ont mauvaise. Jean-Loup Delmas s’interroge pourquoi le Covid-19 a mis la danse au pas dans cet article 

7h37 : Une première étude, non relue, suggère qu’Omicron n’échappe pas complètement à la protection du vaccin

Des résultats préliminaires d’une étude suggèrent que si le variant Omicron est bien plus résistant aux anticorps neutralisants que la souche originelle du Sars-CoV-2 ou que le variant Delta, il n’échappe pas complètement à l’action du vaccin de Pfizer.

Selon cette étude, sur peu de patients, les personnes ayant été infectées puis vaccinées ou ayant reçu leur dose de rappel devraient être encore protégées contre les formes graves du Covid-19. Pour en savoir plus, c'est ici.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live, 

En ce mercredi glacial de décembre et de cinquième vague de coronavirus, une bonne nouvelle nous parvient des Etats-Unis sur le variant Omicron. On espère avoir plus de précisions et quelques autres bonnes nouvelles à vous partager dans ce live.