Coronavirus : Gabriel Attal annonce « 13 cas suspects » du variant Omicron sur le sol français

EPIDEMIE Il n’est pour l’heure pas possible de dire avec certitude si ces cas sont liés au nouveau variant du coronavirus

M.F avec AFP
— 
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement — Gabrielle CEZARD/SIPA

Gabriel Attal a dévoilé mercredi lors de sa conférence de presse hebdomadaire le nouveau bilan possible de cas de coronavirus liés au variant Omicron. Ils sont au nombre de « 13 cas suspects », a affirmé le porte-parole du gouvernement. « C’est-à-dire pour lesquels un criblage a laissé penser qu’il y avait une possibilité de variant Omicron. Tous ces cas sont en train d’être séquencés », a-t-il précisé à la sortie du Conseil des ministres.

Si les conclusions définitives des analyses sur ces cas suspects sont toujours attendues, Gabriel Attal a demandé aux Français de n'être « ni dupes ni naïfs ». « Il y aura très probablement des cas sur notre territoire dans les prochaines heures ou les prochains jours. »

47.177 nouveaux cas mardi

Précisant « qu’aucune donnée consolidée ne nous permet de conclure que ce variant serait plus dangereux ou plus résistant aux vaccins », il a souligné qu’il « n’y a pas de panique, mais une vigilance maximale » sur ce sujet. Concernant l’actuelle vague de contaminations, « la situation sanitaire s’aggrave très nettement, et très rapidement sur notre territoire », a souligné Gabriel Attal, constatant une « reprise massive de l’épidémie » avec mardi 47.177 nouveaux cas, « un niveau jamais atteint depuis le printemps ».

« La tension hospitalière augmente nettement », a-t-il aussi relevé, et même si « elle reste heureusement plus mesurée que lors des précédentes vagues grâce au vaccin, elle pourrait rapidement devenir une contrainte forte pour l’hôpital ». « Les admissions ont augmenté de 40 % cette dernière semaine, il y a aujourd’hui 20 % de patients hospitalisés, 25 % de patients en réanimation de plus que la semaine dernière, le nombre d’hospitalisations vient de franchir la barre des 10.000 pour la première fois depuis le mois d’août », a-t-il ajouté.

« Toutes les régions à l’exception de la Normandie sont au-dessus du seuil d’alerte maximale de 200 pour 100.000 habitants, dans 15 départements, dont Paris, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, le taux d’incidence dépasse 400, en Ardèche, il frôle même les 600 » dans « l’un des départements où la couverture vaccinale est nettement en dessous de la moyenne nationale », a-t-il encore détaillé.