Coronavirus : Face au variant Omicron, la France impose l’isolement des « cas contact », même vaccinés

EPIDEMIE Pour l’heure, ce nouveau variant apparu en Afrique du Sud n’a pas encore été détecté en France

20 Minutes avec AFP
— 
Olivier Véran, le ministre de la Santé.
Olivier Véran, le ministre de la Santé. — Thomas Coex/AP/SIPA

L’Europe en alerte face au variant Omicron. Toute personne « contact » d’une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, apparu en Afrique du Sud, devra être isolée même si elle est vaccinée, a indiqué ce samedi le ministère de la Santé.

« Toute personne contact à risque d’un cas possible ou d’un cas confirmé du variant B1.1.529, indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme "contact à risque élevé" et doit ainsi être placée en quarantaine », selon le texte envoyé aux établissements et professionnels de santé.

Actuellement, en France, où aucun cas confirmé de ce variant n’a encore été annoncé, si une personne est cas contact d’une personne infectée au coronavirus, elle ne doit s’isoler sept jours que si elle n’est pas vaccinée ou que son schéma vaccinal est incomplet et/ou qu’elle est immunodéprimée, selon l’Assurance Maladie.

Inquiétude croissante en Europe

L’inquiétude croissait ce samedi en Europe face à ce nouveau variant du coronavirus, avec l’annonce vendredi d’un cas confirmé en Belgique, suivi de deux cas rendus publics samedi au Royaume-Uni. En Allemagne un cas suspect a été répertorié chez une personne récemment rentrée d’Afrique du Sud tandis qu’aux Pays-Bas 61 passagers arrivés vendredi à bord de deux vols en provenance d’Afrique du Sud ont été testés positifs au Covid-19.

Le nombre de cas de Covid-19 répertoriés en France continuait d’augmenter samedi avec 37.218 nouveaux cas en 24 heures, un plus haut en sept mois, et 1.617 malades en réanimation.