Grippe aviaire : Un premier foyer en élevage détecté dans le nord de la France

CONTAGION C’est le premier foyer détecté dans un élevage depuis l’hiver dernier, alors que le virus circule grâce aux oiseaux migrateurs

X.R. avec AFP
— 
Les canards aussi ont droit à leurs tests PCR.
Les canards aussi ont droit à leurs tests PCR. — Channi Anand/AP/SIPA

C’est un vieux cauchemar qui se réveille régulièrement chez les éleveurs. Alors que la France tente de lutter contre la cinquième vague de l’épidémie de coronavirus, voilà qu’un foyer de grippe aviaire a été détecté dans une exploitation de volailles dans le département du Nord. C’est le premier depuis l’épizootie de l’hiver dernier, qui avait déjà fait des ravages, a annoncé samedi le ministère de l’Agriculture.

« Alors que des virus de l’influenza aviaire circulent activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs, la France a détecté le 26 novembre un foyer dû à une souche hautement pathogène dans un élevage de poules pondeuses situé sur la commune de Warhem, dans le département du Nord », a-t-il indiqué dans un communiqué. La suspicion d’infection fait suite à un constat de mortalités anormales parmi les volailles de l’élevage. Le virus en cause serait un variant de type H5 de la grippe aviaire traditionnel, le rendant plus pathogène.

Aucun risque pour l'homme

La France avait déjà déclaré depuis la fin de l'été quatre cas de grippe aviaire en faune sauvage et trois cas en basses-cours sur le territoire métropolitain. En Europe, 26 pays sont actuellement touchés par les virus influenza, concernant plus de 400 foyers en élevage et 600 cas en faune sauvage, précise le ministère. Des mesures sanitaires ont été prises. Les poules vont être abattues et le foyer sera désinfecté. La consommation de viande, foie gras et oeufs, et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille, ne présente aucun risque pour l'homme, tient à souligner le ministère.

Alors que cet élevage se situe près de la frontière, les autorités belges ont immédiatement réagi, selon la RTBF. L’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (Afsca) a annoncé mettre en place une zone de protection de 3 km et une zone de surveillance de 10 km autour de l’élevage, comme en France. Ainsi, dans les communes flamandes de La Panne, Furnes, Alveringem et Poperinge, toutes les volailles doivent être confinées ou protégées par des filets, et leurs rassemblements (comme sur des marchés ou des foires) sont strictement interdits.