Pass sanitaire : La validité des tests PCR réduite à vingt-quatre heures, à partir du prélèvement ou du résultat ?

FAKE OFF La validité des tests de dépistage contre le Covid-19, réduite à vingt-quatre heures à partir de ce lundi pour les personnes non vaccinées, amène des internautes à se demander si un délai aussi réduit donne réellement droit au pass sanitaire

A.O et Cl.G.
— 
Une affiche pour des tests de détection du Covid-19 (illustration).
Une affiche pour des tests de détection du Covid-19 (illustration). — SYSPEO/SIPA

De toutes les annonces faites par Olivier Véran, jeudi 25 novembre, pour faire face à la nouvelle vague épidémique de Covid-19, l’une semble particulièrement faire réagir sur les réseaux sociaux.

Plusieurs internautes n’ont en effet pas manqué d’ironiser sur la réduction de la durée de validité des tests PCR, qui passe de soixante-douze heures, actuellement, à vingt-quatre heures, à compter de ce lundi. Une réforme qui oblige les personnes non vaccinées à se faire « tester tous les jours et à [leurs] frais » si elles souhaitent pouvoir utiliser le pass sanitaire, comme l’a souligné le ministre de la Santé.

« Ah, donc le délai de validité de vingt-quatre heures des tests PCR démarre à l’heure du prélèvement, ce qui signifie que lorsque vous recevrez le résultat il ne sera déjà plus valable. A ce niveau de foutage de gueule, il vaut mieux en rire et se mobiliser contre cette politique insensée ! », s’est notamment offusqué Joffrey Bollée, un proche de Florian Philippot et membre des Patriotes. À raison ?

FAKE OFF

Le gouvernement a, sur son site Internet, mis à jour les dispositions sanitaires entrées en vigueur ce lundi. Ainsi, il est précisé que « depuis le 29 novembre 2021, seuls les tests PCR et antigéniques datant de moins de 24 heures seront des preuves constitutives du "pass sanitaire" ». Sans toutefois préciser à partir de quel moment court ce délai : le prélèvement ou la notification du résultat ?

Contacté par 20 Minutes, l’entourage du Premier ministre précise que, pour faire office de pass sanitaire, un test négatif doit dater de moins de vingt-quatre heures « à partir du prélèvement ». Une disposition qui vise explicitement à encourager les personnes non vaccinées à se faire piquer, comme l'a précisé Olivier Véran lors de sa conférence de presse jeudi. « Il est fondamental de se faire vacciner quand ce n’est pas encore fait », a encouragé le ministre de la Santé.

La réduction du délai complique effectivement la vie des personnes non vaccinées qui souhaitent recourir au pass sanitaire. Joint par 20 Minutes, le ministère de la Santé indique toutefois « que 95% des résultats de PCR sont rendus en moins de 24h dont 72% en moins de 12h » selon les « derniers éléments communiqués par la DREES ».

En ce qui concerne les tests antigéniques, les résultats sont généralement connus au bout de quelques minutes, même si leur fiabilité est moindre.