Coronavirus : Pfizer, le premier vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans approuvé dans l’UE

VACCINATION Olivier Véran a indiqué avoir saisi les autorités sanitaires nationales pour étudier la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans, après l’approbation du vaccin de Pfizer par l’Agence européenne des médicaments

20 Minutes avec AFP
— 
Le vaccin anti Covid-19 de Pfizer est le premier sérum à être approuvé en Europe pour les 5-11 ans.
Le vaccin anti Covid-19 de Pfizer est le premier sérum à être approuvé en Europe pour les 5-11 ans. — Lisa Leutner/AP/SIPA

Le régulateur européen a autorisé jeudi l’administration aux enfants de 5 à 11 ans du vaccin anti-Covid de Pfizer, premier sérum à être approuvé en Europe pour cette tranche d’âge, particulièrement touchée par la nouvelle vague du virus.

Hors du continent européen, le vaccin de Pfizer a déjà été approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans dans certains pays, dont les Etats-Unis, Israël et le Canada. « Je suis heureux de vous annoncer qu’à partir d’aujourd’hui, Comirnaty [le nom commercial du vaccin] a reçu l’approbation pour les enfants de 5 à 11 ans », a déclaré Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’Agence européenne des Médicaments (EMA), basée à Amsterdam.

Un dosage adapté aux jeunes enfants

Les enfants de 5 à 11 ans recevront un tiers de la dose utilisée pour les personnes plus âgées, en deux injections espacées de trois semaines, a expliqué dans un communiqué le régulateur européen.

Aux Pays-Bas, pays confronté à une reprise épidémique et où l’agence européenne a son siège, les enfants de moins de 12 ans sont le groupe dans lequel le virus progresse le plus vite actuellement. « Nous savons que le Covid-19 sévère et la mort restent assez rares chez les enfants, mais une maladie de toute gravité survient à tous les âges pédiatriques », a déclaré Marco Cavaleri lors d’une réunion publique en ligne. « De plus, une transmission élevée entraîne une augmentation des hospitalisations chez les enfants de tous âges », a-t-il ajouté.

Des effets secondaires jugés « légers ou modérés »

Le vaccin a démontré une efficacité de 90,7 % lors d’un essai réalisé sur 2.000 jeunes enfants de cette classe d’âge, a-t-il indiqué. Les effets secondaires, qui peuvent durer quelques jours, ont été jugés « légers ou modérés » et peuvent se manifester sous la forme d’une douleur localisée à l’endroit de l’injection, d’une fatigue, de maux de tête, de douleurs musculaires ou d’un rhume.

Le régulateur « a donc conclu que les bénéfices du Comirnaty chez les enfants de 5 à 11 ans dépassent les risques, particulièrement chez ceux qui présentent des comorbidités augmentant le risque de contracter une forme grave du Covid-19 », selon le communiqué. Mais la sûreté du vaccin Pfizer chez les enfants « continuera d’être surveillée de près », a souligné l’EMA.

La vaccination des 5-11 ans à l’étude par les autorités sanitaires françaises

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a indiqué avoir saisi les autorités sanitaires nationales pour étudier la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans après l’approbation du vaccin de Pfizer par l’EMA. Dans tous les cas, cette vaccination n’aura pas lieu avant « début 2022 », a-t-il précisé.

Quatre vaccins sont actuellement autorisés en population générale par l’EMA : ceux de Pfizer et Moderna, à ARN messager, et ceux d’AstraZeneca et Johnson & Johnson, à adénovirus. L’EMA étudie par ailleurs une éventuelle approbation du vaccin de Moderna pour les enfants de 6 à 11 ans et prévoit de prendre une décision en janvier. Le vaccin de Pfizer, lui, est déjà autorisé pour les enfants de plus de 12 ans dans les 27 pays de l’UE.