Epidémie : Poursuite de la bronchiolite en métropole, la grippe menace la Réunion

VIRUS Le Covid-19 n’est pas la seule menace de l’automne : la bronchiolite sévit partout en métropole alors que la grippe se répand à la Réunion

20 Minutes avec AFP
— 
Une ordonnance pour un vaccin contre la grippe.
Une ordonnance pour un vaccin contre la grippe. — Clément Follain / 20 Minutes

L’hiver approchant, le Covid-19 n’est pas la seule maladie qui touche la France. L’épidémie de bronchiolite se poursuit en métropole, dans toutes les régions, chez les nourrissons.

Pour l’heure peu présente en métropole, la grippe menace de son côté de passer en phase épidémique dans la Réunion, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires.

Rebond des cas de bronchiolite

Chez les enfants de moins de deux ans, les passages aux urgences et les hospitalisations liées à la bronchiolite ont rebondi la semaine du 14 novembre, après une accalmie au début du mois. Il ne s’agissait que d’une diminution ponctuelle « liée aux congés scolaires » et à la Toussaint, explique l’agence Santé publique France.

Parmi les 3.609 enfants de moins de deux ans vus aux urgences pour bronchiolite la semaine dernière, 3.189 (88 %) étaient âgés de moins d’un an et 1.257 (35 %) ont été hospitalisés. Sur ces derniers, plus de 90 % avaient moins d’un an. Courante et très contagieuse, la bronchiolite provoque chez les bébés une toux et une respiration difficile, rapide et sifflante. La plupart du temps bénigne, elle peut toutefois nécessiter un passage aux urgences, voire une hospitalisation.

La Réunion en phase pré-épidémique pour la grippe

La situation épidémique cette année s’explique par les confinements et la forte application des gestes barrières, contribuant à bloquer tous les virus. Moins exposés, les jeunes enfants ont été moins immunisés, ce qui laisse craindre une épidémie plus forte cette année. Ce phénomène pourrait aussi concerner d’autres virus hivernaux, dont ceux de la grippe ou de la gastro-entérite.

A ce titre, la grippe saisonnière, dont l’épidémie se répand d’habitude plus tard dans l’année, reste peu présente en métropole, selon Santé publique France, qui n’évoque que quelques cas isolés en réanimation. En revanche, dans les Outre-mer, la Réunion enregistre un passage en phase pré-épidémique. Mayotte, quant à elle, reste frappée par l’épidémie, comme c’est déjà le cas depuis plusieurs semaines.