Coronavirus en Guyane : Déclenché en avril, le plan blanc levé dans les hôpitaux

CRISE SANITAIRE Les responsables des hôpitaux locaux soulignent que la levée du plan blanc « ne signifie en aucun cas une sortie de crise »

20 Minutes avec agences
— 
Le centre hospitalier de Cayenne, en Guyane.
Le centre hospitalier de Cayenne, en Guyane. — Jody Amiet / AFP

Il avait été déclenché en avril dernier pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Les hôpitaux de Guyane ont annoncé mercredi que le « plan blanc » était levé. « Compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique », les deux directeurs et la directrice des hôpitaux de Cayenne, de Kourou et de l’ouest guyanais « ont décidé de lever le plan blanc ce jour », écrivent-ils dans un communiqué, alors que le taux d’incidence s’élève à 100 cas pour 100.000 habitants, sur sept jours.

« En aucun cas une sortie de crise »

Mais les responsables hospitaliers soulignent que la levée du plan blanc « ne signifie en aucun cas une sortie de crise ». En cause : une « forte tension » maintenue en « périnatalité » face « à un accroissement important de l’activité » et un sous-effectif en « infirmiers spécialisés ».

Mercredi, la Guyane comptabilisait plus de 45.000 cas positifs confirmés depuis le début de la pandémie, dont 46 nouveaux cas en vingt-quatre heures, et 13 patients en réanimation. Au total, selon les autorités, 322 personnes sont décédées du coronavirus en milieu hospitalier sur ce territoire. La Guyane et la Martinique demeurent les deux territoires où « l’état d’urgence » est prolongé jusqu’au 31 décembre 2021.