Coronavirus en Occitanie : Le nombre de cas a triplé en un mois, la situation se dégrade rapidement en région

EPIDEMIE L’agence régionale de santé alerte sur une hausse forte et rapide des contaminations dans la région

Béatrice Colin
— 
Un test pour dépister le Covid-19 (illustration).
Un test pour dépister le Covid-19 (illustration). — J.M. HAEDRICH/SIPA
  • En Occitanie, le taux d’incidence est passé de 64,3 la semaine dernière à 93,9 pour 100.000 habitants ce mardi. En un mois le nombre de cas positifs détecté a triplé.
  • L’Ariège, le Tarn-et-Garonne, les Hautes-Pyrénées, l’Aveyron et la Lozère ont tous dépassé le seuil de 120 cas pour 100.000 habitants.
  • L’agence régionale de santé appelle au respect des gestes barrières et au rappel de dose pour les plus de 65 ans et les personnes fragiles.

L’Occitanie est loin d’échapper à la nouvelle vague de contaminations au Covid-19. « Dans notre région, le taux d’incidence augmente désormais fortement et rapidement avec un taux moyen de 93,9 pour 100.000 habitants, contre 64,3 la semaine précédente, et un nombre quotidien de cas positifs détecté par les équipes de contact tracing qui a quasiment triplé en un mois », indique l’ agence régionale de santé dans son dernier bulletin.

L’Ariège, le Tarn-et-Garonne, les Hautes-Pyrénées, l’Aveyron et la Lozère ont tous dépassé le seuil de 120 cas pour 100.000 habitants. En Ariège, le masque est ainsi à nouveau obligatoire dans l’espace pubic pour les personnes de plus de 11 ans dans onze communes.



Le nombre de cas positifs quotidiens détectés est ainsi passé de 543 cas mardi dernier à 893 ce mardi, soit 350 cas de plus chaque jour en une semaine. Même si 79,1 % de la population a reçu au moins une première dose de vaccin, cette nouvelle vague n’est pas sans conséquence sur les services hospitaliers. Les établissements de soins prennent en charge actuellement 590 personnes atteintes du Covid-19, soit 38 de plus en une semaine. Parmi elles, 112 se trouvent en réanimation ou en soins critiques, soit 14 de plus en sept jours.

« Avec l’arrivée des virus de l’hiver, les premiers cas sporadiques de grippe ayant été signalés dans notre région, plus que jamais il nous faut nous mobiliser pour nous protéger et protéger les plus fragiles. La vaccination, que ce soit en primo injection ou en dose de rappel et le respect des gestes barrières sont essentiels en particulier dans cette période propice aux rassemblements et activités en intérieur », rappelle l’Agence régionale de santé qui appelle les plus de 65 ans à prendre rendez-vous pour leur dose de rappel du vaccin anti-Covid.