Bronchiolite : L’épidémie a gagné toute la métropole, y compris la Corse et la Bretagne

NOURRISSONS Après une année blanche liée au Covid, l’épidémie touche durement les nouveau-nés, avec 1.331 hospitalisations d’enfants de moins d’un an la semaine dernière

20 Minutes avec AFP
— 
Les bébés de moins d'un an représentent 93% des hospitalisations.
Les bébés de moins d'un an représentent 93% des hospitalisations. — FABRICE ELSNER/20MINUTES

C’était la dernière région de la France métropolitaine à peu près épargnée : la Corse a basculé « en phase épidémique » de bronchiolite, a annoncé Santé publique France. Avant elle, la Bretagne était le dernier bastion continental à avoir succombé. Courante et très contagieuse, la bronchiolite provoque chez les bébés une toux et une respiration difficile, rapide et sifflante. La plupart du temps bénigne, elle peut toutefois nécessiter un passage aux urgences, voire une hospitalisation.

Chez les enfants de moins de 2 ans, la principale tranche d’âge frappée par la bronchiolite, les indicateurs restent à un « niveau élevé », précise l’agence, qui faisait état depuis plusieurs semaines d’une forte progression. Lors de la semaine du 1er novembre, parmi les 4.100 enfants de moins de deux ans vus aux urgences pour bronchiolite, 3.652 (89 %) étaient âgés de moins d’un an et 1.427 (35 %) ont été hospitalisés. Parmi les enfants hospitalisés, 1.331 (93 %) étaient âgés de moins d’un an.

Des « cas sporadiques » de grippe saisonnière

L’hiver dernier, les confinements et les gestes barrières anti-Covid ont contribué à bloquer tous les virus, dont le VRS (virus respiratoire syncytial), responsable de la bronchiolite. Les enfants ont été moins infectés que d’habitude et sont donc moins immunisés sur le plan collectif, ce qui laisse craindre une épidémie plus forte cette année.

Dans une moindre mesure, puisque les systèmes immunitaires des adultes sont mieux armés et que la maladie n’est que le signe d’une submersion de ce système, d’autres virus comme la grippe ou la gastro-entérite pourraient connaître une épidémie. Santé publique France réalise aussi un suivi de la grippe saisonnière, pour laquelle la campagne de vaccination est lancée depuis quelques semaines. Pour l’heure, la maladie se limite à des « cas sporadiques », selon l’agence, qui fait état d’un seul cas admis en soins critiques à l’hôpital.