20 Minutes : Actualités et infos en direct
ATTENTIONPrès d’un quart de la population française adulte consomme trop d’alcool

Près d’un quart de la population française adulte boit trop d’alcool, selon Santé publique France

ATTENTIONEn 2017, l’organisme avait fixé un seuil et recommandé de ne pas boire plus de dix verres par semaine, soit pas plus de deux par jour, et d’inclure des jours sans consommation
Illustration de verres d'alcool.
Illustration de verres d'alcool. - Pixabay / Pixabay
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Une étude sur la consommation d’alcool des Français a été dévoilée ce mardi par Santé publique France. L’an dernier, 23,7 % des personnes âgées de 18 à 75 ans ont dépassé les repères de consommation fixés en 2017 par l’organisme en concertation avec l’Institut national du cancer (INCa), rapporte Le Figaro.

« Si vous consommez de l’alcool, il est recommandé pour limiter les risques pour votre santé au cours de votre vie de ne pas consommer plus de dix verres standards par semaine et pas plus de deux verres standards par jour et d’avoir des jours dans la semaine sans consommation », avait ainsi établi Santé publique France avec l’INCa. Lors de cette nouvelle étude menée entre juin et juillet 2020, l’organisme a donc constaté que près d’un quart de la population dépassait ce seuil.

Plus de 40.000 décès par an

En 2017, ce taux s’élevait à 23,6 %, ce qui est relativement stable. Cette étude démontre également que les hommes sont 33,2 % à dépasser ces repères contre 14,7 % des femmes. Si l’on prend l’ensemble des 18-75 ans, 68,1 % des personnes ayant dépassé le cap fixé par Santé publique France étaient des hommes. 47,7 % d’entre eux n’avaient aucun diplôme ou un diplôme inférieur ou égal au baccalauréat, 25,6 % avaient un revenu mensuel bas, 57,6 % étaient embauchés et 9,4 % au chômage.

Par ailleurs, cette étude alerte également sur la perception des Français sur leur consommation d’alcool. Parmi les personnes interrogées, seulement 17 % de celles qui ne dépassent pas les repères et 23 % de celles qui les dépassent ont déclaré être prêtes à réduire leur consommation d’alcool. Face à ce constat, Santé publique France a tenu à rappeler que la consommation excessive de boissons alcoolisées était responsable de plus de 40.000 décès par an.

Sujets liés