Coronavirus : « Chasse aux bonbons dans la maison », édition annulée... Comment nos lecteurs fêtent-ils Halloween en pleine crise sanitaire ?

VOTRE VIE VOTRE AVIS Entre la crainte d’un relâchement des gestes barrières et la météo pluvieuse, de nombreux parents vont opter pour une alternative au traditionnel porte-à-porte

X. R.
— 
Le masque, élément essentiel du costume pour faire du porte-à-porte.
Le masque, élément essentiel du costume pour faire du porte-à-porte. — Vincent Yu/AP/SIPA

Difficile de contenir leur enthousiasme après des mois de masques sur le nez et de gestes retenus. Depuis quelques semaines, les écoliers de la plupart des départements métropolitains vont en classe le visage libre, et il flotte un parfum de normalité sur Halloween. La fête des fantômes et des monstres fait son grand retour, après une édition où les costumes sont restés au placard. Seulement, les chiffres des contaminations repartent à la hausse, et il faut gérer le coronavirus en plus des citrouilles à l’heure de chasser les bonbons. Parents, vous nous avez raconté comment concilier zombies et gestes barrières.

« C’est leur journée »

L’édition 2020 gâchée reste dans vos mémoires. « Il y a un an, on entamait le second confinement, alors je peux vous dire qu’on va rattraper le temps perdu » s’enthousiasme Benjamin. De nombreux parents ont décidé de lâcher la bride à leurs enfants, à l’image de Monique : « C’est leur journée alors on va les laisser s’éclater ».

« Ils vont déjà à l’école, ils ne craignent rien », souligne Lydia. La remarque touche juste, les écoliers se fréquentant tous les jours sans être vaccinés ni masqués. Alors pour le fils de Juliana, c’est porte-à-porte avec son groupe de copains. D’autres parents ne comptent pas bouder leur plaisir et vont accompagner leurs chères têtes blondes faire la tournée. Et il y a ceux, comme Mélodie, qui resteront pour ouvrir leur porte aux enfants des autres avec toutes les précautions : « Je me suis lavé les mains avant de mettre les bonbons dans des petits sachets, et je porterai un masque quand ils ouvriront. »

« Halloween en mode Pâques » et chasse aux bonbons

Mais tout le monde ne va choisir cette option. Pauline a décidé de ne pas laisser ses enfants faire la tournée d’Halloween, mais organise « une belle chasse aux bonbons dans la maison signée Dracula ». Un « Halloween en mode Pâques » auquel s’est résignée Kelly vu les conditions. Et le coronavirus n’est pas le seul à blâmer. « Temps de chien, pluie, vents… » liste Wendy, dont les enfants passeront aussi Halloween à chercher les bonbons dans le salon. Une sorte de remake du confinement façon horreur ?