Marseille : « Aucun essai thérapeutique n’a été pratiqué sur la tuberculose », affirme l’IHU

CONTROVERSE Le chef du pôle maladies infectieuses et tropicales de l’IHU à Marseille dément avoir mené des protocoles de recherche contre la prise en charge de la tuberculose

Mathilde Ceilles
— 
L'IHU en avril 2021
L'IHU en avril 2021 — Nicolas TUCAT / AFP

L’IHU contre-attaque. Dans un communiqué de presse relayé sur le compte Twitter de Didier Raoult, le chef du pôle des maladies infectieuses et tropicales Philippe Brouqui « dément formellement avoir des protocoles de recherche concernant la prise en charge de la tuberculose ​ ».

Ce jeudi, le parquet de Marseille avait fait une évaluation d’un signalement par l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) sur des « essais cliniques » contre la tuberculose qui auraient été menés à l’IHU hors du cadre légal.

« Bonnes pratiques médicales »

Dans ce communiqué, où jamais le nom de l’IHU n’est évoqué, au profit de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, ni le nom de Didier Raoult, Philippe Brouqui affirme qu' « aucun essai thérapeutique n’a été pratiqué par le pôle maladie infectieuse sur la tuberculose et [qu'] aucun décès n’a été déploré avec ces traitements prescrits de façon adéquate dans leur situation. »

Selon ce communiqué, « les médicaments incriminés bénéficient tous d’une autorisation de mise sur le marché pour d’autres pathologies et les bacilles tuberculeux des patients testés au laboratoire étaient tous sensibles aux antibiotiques qui ont été utilisés. Ceci correspond donc aux bonnes pratiques médicales d’utilisations d’antibiotiques. »

Et d’ajouter : « Nous sommes heureux qu’une enquête soit déclenchée afin de déterminer qui a transmis et recèle des dossiers confidentiels protégés par le secret professionnel qui devrait être garanti par l’Assistance publique. »