Coronavirus en Loire-Atlantique : Les contaminations remontent, le masque revient progressivement

EPIDEMIE Pour endiguer la reprise du virus, le préfet de Loire-Atlantique a décidé d’imposer à nouveau le port du masque dans une soixantaine de communes

Frédéric Brenon
— 
Le masque est à nouveau obligatoire dans les salles de spectacle de Loire-Atlantique (illustration).
Le masque est à nouveau obligatoire dans les salles de spectacle de Loire-Atlantique (illustration). — C.Mahoudeau/AFP
  • Le taux d'incidence est remonté à 67 cas pour 100.000 habitants en Loire-Atlantique. 
  • Le port du masque, qui n'était plus vraiment exigé ces dernières semaines, est donc à nouveau imposé dans certains lieux et certaines communes.

Après des semaines de baisse significative, les contaminations au Covid-19 repartent à la hausse en Loire-Atlantique ces derniers jours. Le taux d’incidence départemental est ainsi repassé au-dessus du seuil d’alerte de 50 cas positifs pour 100.000 habitants et atteint désormais 67 pour 100.000 habitants. Une évolution qui s’explique principalement par un regain de transmission chez les personnes âgées de plus de 65 ans n’ayant pas reçu de troisième de dose de vaccin. Pour contrer cette tendance, qui, pour l’instant, ne submerge pas les hôpitaux, l’agence régionale de santé (ARS) recommande d’imposer le port du masque dans les lieux publics ouverts et fermés.

Le préfet de Loire-Atlantique Didier Martin ne souhaite pas encore aller jusque-là, mais il vient de prendre des arrêtés​ obligeant à nouveau à porter le masque dans les lieux soumis au pass sanitaire d'environ 70 communes du département dont le taux d'incidence est plus élevé que les autres. Sont concernées les communes du secteur de Pornic et de Sainte-Pazanne, celles du secteur de Machecoul et de Corcoué-sur-Logne, celles du secteur de Châteaubriant-Derval et, enfin, celles des environs d'Ancenis.

Le pass sanitaire ne dispense plus du masque

Dans ces territoires, le masque est désormais nécessaire pour accéder aux salles de concerts, salles de réunion, salles de jeux, enceintes sportives, cinémas, musées, bibliothèques, foires et autres lieux de culte… Le masque, qui n’était plus obligatoire dans ces lieux depuis début octobre, est également à nouveau imposé pour les déplacements à l’intérieur des bars et restaurants. Les agglomérations de Nantes et de Saint-Nazaire sont, pour le moment, épargnées.

Si le taux d’incidence ne redescend pas rapidement, il est également probable que le masque soit de nouveau exigé, à l’issue des vacances scolaires, dans les écoles élémentaires du département.

Le masque en plein air, ça dépend où

Pour rappel, le masque n’est pas obligatoire en plein air en Loire-Atlantique, à l’exception des espaces publics avec une forte concentration de personnes (manifestations, marchés, files d’attente, rues piétonnes très fréquentées…).

Enfin, compte tenu de la situation sanitaire, mais également en raison de « risques de troubles à l’ordre public », le préfet a aussi décidé d’interdire jusqu’au 15 novembre les rassemblements festifs à caractère musical et les transports de matériel de son par camions.