Coronavirus : Le comité d’urgence de l’OMS alerte sur le fait que la pandémie est « loin d’être terminée »

AVERTISSEMENT Pour rendre plus équitable la distribution des vaccins, le comité demande aux Etats de reconnaître l'ensemble de ceux « qui ont reçu l’autorisation d’utilisation » de l’OMS

20 Minutes avec AFP
— 
Un test pour détecter le Covid-19, à Yinchuan en Chine le 23 octobre 2021.
Un test pour détecter le Covid-19, à Yinchuan en Chine le 23 octobre 2021. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Une nouvelle fois, l’Organisation mondiale de la santé rappelle qu’il ne faut pas crier victoire trop vite. La pandémie est « loin d’être terminée », a en effet affirmé mardi son comité d’urgence sur le Covid-19, en appelant les pays à reconnaître tous les vaccins homologués par l’agence. C’est ce même comité qui, lors de sa seconde réunion le 30 janvier 2020, avait conseillé au directeur général de l’OMS de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale. Ce qu’il avait fait.

Présidé par le Français Didier Houssin, le comité se réunit tous les trois mois pour faire le point sur la situation. Suite à sa dernière réunion la semaine dernière, il a publié mardi une déclaration dans laquelle il souligne que « si des progrès ont été réalisés grâce à une utilisation accrue des vaccins contre le Covid-19 et des traitements, l’analyse de la situation actuelle et les modèles de prévision indiquent que la pandémie est loin d’être terminée ».

Demande d’une « réponse internationale coordonnée »

Dans sa déclaration, il indique également avoir décidé la semaine dernière « à l’unanimité que la pandémie constitue toujours un événement extraordinaire qui continue de nuire à la santé des populations du monde entier, présente un risque de propagation internationale et de perturbation du trafic international, et nécessite une réponse internationale coordonnée ».

Dans ses recommandations aux Etats, le comité reste opposé au principe de la preuve vaccinale pour les voyages internationaux, étant donné la distribution inéquitable des vaccins dans le monde. Il demande par ailleurs aux Etats de « reconnaître tous les vaccins qui ont reçu l’autorisation d’utilisation d’urgence » de l’OMS.

Jusqu’à présent, l’Organisation a donné son homologation aux deux vaccins à ARN messager de Moderna et de Pfizer/BioNTech, aux deux vaccins chinois de Sinopharm et Sinovac, au vaccin de Johnson & Johnson ainsi qu’à diverses versions de celui d’Astrazeneca. Une décision est attendue très prochainement pour le vaccin Covaxin développé par le laboratoire indien Bharat Biotech.