Coronavirus : 15 % des non-vaccinés n’iront plus se faire tester avec la fin des tests gratuits

RESISTANCE Et ce même s’ils développent des symptômes, alors que le test serait gratuit

X. R.
— 
La fin de la gratuité des tests ne fera pas changer beaucoup d'anti-vaccins d'avis.
La fin de la gratuité des tests ne fera pas changer beaucoup d'anti-vaccins d'avis. — Thomas COEX / AFP

C’était l’effet que craignaient médecins et épidémiologistes avec la fin des tests gratuits. Selon un sondage BVA, 15 % des personnes non-vaccinées, soit 2 % de toutes les personnes interrogées, refuseraient de payer un test de dépistage contre le Covid-19, même si elles avaient des symptômes. Et ce, alors qu’un passage chez le médecin leur assurerait une ordonnance pour un test remboursé. Pire, 26 % d’entre eux refuseraient également le test s’ils étaient cas contact. Cela donne une idée de la résistance d’une partie de la population aux mesures sanitaires.

La majorité des personnes non-vaccinées à l’heure actuelle semble déterminée à ne jamais franchir le pas. Ainsi, 68 % d’entre elles déclarent ne plus vouloir se rendre dans les lieux exigeant le pass sanitaire. De quoi s’interroger sur la portée de la fin du remboursement des tests « de confort ». D’abord, parce que l’Etat ne va visiblement pas y gagner beaucoup en termes de dépense. Mais surtout, parce que l’objectif de pousser les derniers retardataires dans les bras du vaccin est vouée à l’échec : seuls 8 % des non-vaccinés iront prendre leur injection pour un pass sanitaire.