Précarité, proximité avec l'Espagne... Pourquoi fume-t-on plus en Occitanie qu'ailleurs ?

CIGARETTE La précarité et la proximité avec l'Espagne sont notamment en cause, selon le médecin tabacologue Anne Stoebner, de l'Institut du cancer de Montpellier

N.B.
— 
Des cigarettes (Illustration)
Des cigarettes (Illustration) — ROMAIN DOUCELIN/SIPA
  • L’Occitanie fait partie des régions où l’on fume le plus en France, a confirmé une étude de Santé publique France, publiée au mois de mai.
  • Pourquoi ? D’abord en raison de la précarité, très importante dans la région, indique le médecin tabacologue Anne Stoebner.
  • C'est aussi en raison de la proximité avec les frontières de l’Espagne et de l’Andorre, où le tabac est vendu moins cher.

En Occitanie, on a tendance à s’en griller une plus souvent qu’ailleurs. Selon une étude de Santé publique France, publiée au mois de mai, en moyenne, sur le plan national, 25,5 % des adultes de 18 à 75 ans ont déclaré fumer du tabac tous les jours. En Occitanie, cet indicateur grimpe à 30,3 %. C’est d’ailleurs la région où la prévalence du tabagisme quotidien est la plus élevée dans le pays, en troisième position derrière les Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Tandis que s’ouvrent les inscriptions pour le Mois sans tabac, qui a accompagné en 2020 dans la région près de 90.000 fumeurs décidés à lâcher la cigarette, 20 Minutes s’est demandé pourquoi les Occitans étaient plus nombreux à fumer que les autres.

La précarité en cause

Il y a, selon Anne Stoebner, médecin tabacologue à l’Institut du cancer de Montpellier, deux « pistes évidentes ». D’abord, la précarité élevée des ménages, dans la région. Selon Anne Stoebner, les personnes confrontées à de bas revenus et à des difficultés financières sont celles qui « ont le plus de risque de fumer ».

Et en la matière, l’Occitanie bat de tristes records. Si c’est en Seine-Saint-Denis que le nombre d’allocataires du RSA (Revenu de solidarité active) est le plus important en métropole, ce sont des départements d’Occitanie qui complétaient en 2019 le top 5, selon les derniers chiffres disponibles auprès de l'Observatoire des territoires : les Pyrénées-Orientales, l’Aude, le Gard et l’Ariège. Autre exemple de la précarité du territoire, au deuxième trimestre 2021, l’Occitanie était la région souffrant du taux de chômage le plus important en métropole (9,4 %, selon l'Insee).

La proximité avec l’Espagne

Mais si l’on fume plus qu’ailleurs en Occitanie, c’est, aussi, « la proximité avec la frontière espagnole et avec l’Andorre, explique Anne Stoebner. Nous constatons que 27 % des personnes qui disent avoir effectué leurs derniers achats de cigarettes en Espagne ou en Andorre », où le tabac est vendu moins cher. « Cette pratique va limiter l’impact du plan national de lutte contre le tabagisme », qui s’appuie, notamment, sur la hausse du prix du tabac, poursuit le médecin tabacologue. « L’augmentation du prix du paquet fonctionne très très bien au centre de la France, mais beaucoup moins dans notre région qui a des frontières intéressantes pour l’achat de cigarettes. Nous avions même démontré, à Epidaure, que le taux de fumeurs, chez les jeunes, dépendait de la proximité avec la frontière espagnole. Plus les jeunes en étaient éloignés, moins ils fumaient de cigarettes, moins ils avaient de risques d’être fumeur. »

Le facteur météo

Enfin, selon Anne Stoebner, le beau temps, en Occitanie, pousserait aussi les habitants de la région à en griller plus souvent que les autres. « Le climat, clément, permet de fumer relativement facilement », explique le médecin tabacologue. Forcément, quand on se les caille, on a moins envie d’aller fumer une clope sur le balcon.