Coronavirus : Le nombre de classes fermées passe sous la barre des 1.700

EPIDEMIE Il y eu cette semaine 674 classes fermées en moins par rapport à la semaine dernière

M.F avec AFP
— 
Le nombre de classe fermées en France à cause du Coronavirus poursuit sa baisse.
Le nombre de classe fermées en France à cause du Coronavirus poursuit sa baisse. — Suliane FAVENNEC / AFP

Le nombre de classes de primaire fermées en France poursuit sa décrue. Ce jeudi, 1.692 classes étaient fermées à cause de l’épidémie de Covid-19, soit 0,32 % des classes du pays, a annoncé le ministère de l’Education nationale. Un chiffre bien en dessous de ceux relevés il y a une semaine (2.366 classes fermées) et qui pourrait poursuivre sa baisse la semaine prochaine avec l’expérimentation d’un nouveau protocole sanitaire dans les écoles de plusieurs départements.

En effet, si aujourd’hui un cas de Covid dans une classe en primaire entraîne sa fermeture, le nouveau protocole consistera à tester tous les élèves d’une classe s’il y a un cas de Covid-19 et à isoler seulement les cas positifs.

Sept écoles et un lycée complètement fermés

Dans son point hebdomadaire, le ministère indique par ailleurs que huit structures scolaires (sept écoles et un lycée) sont fermées à cause de l’épidémie, soit 0,013 % des établissements. Par ailleurs, 6.758 des 10.700 collèges et lycées ont proposé « un parcours vaccinal » aux élèves.

Enfin, pour la période allant du 20 au 27 septembre, 374.191 tests salivaires ont été proposés pour les élèves et personnels, et 199.549 ont été réalisés.

Fin du masque obligatoire pour certains élèves

Pour la rentrée scolaire, le ministère a retenu le protocole sanitaire de « niveau 2 » (sur 4) qui autorise tous les élèves à être accueillis en présentiel et leur impose le port du masque en intérieur, sauf en maternelle.

L’obligation du port du masque à l’école élémentaire sera cependant levée pour les élèves à partir de lundi dans 47 départements les moins touchés par l’épidémie, qui passent au niveau 1 du protocole. Le masque restera obligatoire dans les 54 départements « où une circulation élevée de l’épidémie est constatée ».