Toulouse : Adieu boîtes de médocs et file d'attente, une pharmacie passe à l'ère du digital et sur-mesure

INNOVATION En mode start-up, une pharmacie toulousaine vient de lancer une application et un concept qui permet de valider ses ordonnances à distance et de délivrer les médicaments en mode personnalisé

Béatrice Colin
— 
La start-up MonOrdo vient d'ouvrir sa première pharmacie d'un nouveau genre, s'appuyant sur la digitalisation et la robotisation.
La start-up MonOrdo vient d'ouvrir sa première pharmacie d'un nouveau genre, s'appuyant sur la digitalisation et la robotisation. — MonOrdo
  • La start-up toulousaine MonOrdo vient d’ouvrir une pharmacie d’un nouveau genre, très axé sur la digitalisation et la robotisation.
  • Grâce à une application, les patients peuvent envoyer à distance leur ordonnance, gérer leur renouvellement ou avoir des conseils de leurs pharmaciens.
  • L’officine délivre les médicaments dans des sachets doses individualisés préparés par un robot, livrés ou en click & collect.

Ici pas de crème amincissante dernier cri ou d’huiles essentielles qui assainissent. Quand on pénètre dans cette pharmacietoulousaine, on a plutôt l’impression d’être dans la salle d’attente d’un médecin, les présentoirs ayant laissé la place à des fauteuils et un canapé. Et c’est bien ce que recherchent les cofondateurs de MonOrdo. Un nouveau concept d’officine qui mise à la fois sur le numérique, la robotique et la relation entre le malade et son pharmacien. La première du genre a ouvert au centre de la Ville rose il y a un peu plus d’un mois.

Grâce à une application, les patients peuvent télécharger leur ordonnance à distance, être alertés quotidiennement aux heures de prise de leurs gélules ou encore avoir des conseils à distance.

Recentrer sur la relation patient-pharmacien

Mais la nouveauté est aussi dans la robotisation de la pharmacie. Une fois que l’ordonnance a été validée, les médicaments habituels sont préparés dans des sachets doses individuels par un robot, prêts à l’emploi. Ils peuvent être livrés au domicile du patient ou retirés à l’officine en mode click & collect.

Les sachets doses de médicaments délivrés par MonOrdo.
Les sachets doses de médicaments délivrés par MonOrdo. - MonOrdo

Un plus pour les patients atteints de maladies chroniques ou encore les personnes dépendantes qui ne sortent pas de leur domicile et peuvent ainsi tout gérer à distance grâce à l’application numérique.

« Aujourd’hui, la majorité des pharmacies sont des copies conformes. Plutôt que d’être sur la dernière crème esthétique, nous avons décidé de nous recentrer sur l’expertise du pharmacien pour le patient. C’est possible grâce à l’utilisation de l’outil numérique qui nous enlève certaines taches chronophages », explique Sébastien Bonnet, l’un des cofondateurs de la start-up MonOrdo qui emploie aujourd’hui huit salariés à Toulouse.

Plus d’erreur ni de gaspillage de médicaments

Le patient y gagne aussi du temps. Adieu les heures passées à remplir le pilulier après avoir fait la queue à la pharmacie. Là, le robot aura calibré le traitement et conditionné chaque prise de médicaments dans un sachet, étiqueté avec l’heure et le jour spécifique, le tout rangé dans une boîte déroulante. « Cela évite les erreurs dans la prise de médicament. Et cela permet de bien observer le traitement, ce qui n’est pas toujours le cas. Le gaspillage des boîtes de médicaments non terminées, aujourd’hui évalué à un milliard d’euros par an, est aussi évité », poursuit ce pharmacien de formation qui s’est associé à Léo Péchin, ingénieur informatique, pour lancer ce nouveau concept.

Une nouvelle façon de gérer la pharmacie, mais aussi ses stocks. Grâce à la digitalisation et l’application associée à l’officine, ils peuvent anticiper les renouvellements d’ordonnance et ne pas être en rupture de stocks. Les responsables de la start-up toulousaine envisagent d’ouvrir une seconde officine dans une grande ville dès l’an prochain. Et d’en avoir une vingtaine sur le territoire français d’ici cinq ans.