Covid-19 : Le lait maternel de femmes ayant contracté le virus contiendrait de précieux anticorps

GROSSESSE Le lait maternel pourrait ainsi aider à traiter des malades atteints d’une forme grave du coronavirus

20 Minutes avec agence
— 
Une mère en train d'allaiter son bébé (illustration).
Une mère en train d'allaiter son bébé (illustration). — ALFREDO ESTRELLA / AFP

Selon une étude récente menée par des chercheurs américains, le lait d’une mère ayant contracté le Covid-19 contiendrait des anticorps très bénéfiques pour la protection du bébé contre la maladie. Mais il pourrait également aider dans le traitement des formes graves.

C’est ce que rapporte The Guardian ce lundi. Les résultats de l’étude ont été présentés par Rebecca Powell, chercheuse en maladies infectieuses à New York, lors du 15e Symposium international sur l’allaitement maternel et la lactation quelques jours plus tôt. Les conclusions des recherches qu’elle a menées avec son équipe n’ont cependant pas encore été validées par la communauté scientifique.

Des anticorps présents jusqu’à 10 mois après infection

La chercheuse américaine a analysé le lait maternel de 75 mères rétablies du Covid-19. Résultat : 88 % d’entre elles auraient produit des anticorps spécifiquement pour lutter contre le virus. Certains de ces anticorps auraient également la capacité de neutraliser la maladie. Selon Rebecca Powell, cette découverte pourrait conduire à de nouveaux traitements du coronavirus.

Elle envisage par exemple la mise au point d’un inhalateur pour les malades qui éviterait une dégradation de l’état de santé conduisant à une hospitalisation en soins intensifs. Le rapport révèle que les femmes allaitantes qui ont été touchées par le virus continueraient à produire des anticorps dans leur lait de quatre à dix mois après leur infection. « Cela pourrait être un traitement incroyable », conclut Rebecca Powell.