SOS Médecins inactif pendant 24 heures pour dénoncer « la disparition programmée de la visite à domicile »

GREVE La revalorisation des visites à domicile négociée par l’Assurance maladie ne concerne pas les membres de la fédération d’associations

M.F avec AFP
— 
SOS médecin est en grève ce lundi 27 septembre 2021. (Illustration)
SOS médecin est en grève ce lundi 27 septembre 2021. (Illustration) — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Depuis ce lundi matin 8h, il est impossible de joindre SOS Médecins. Le service médical libéral d’urgence à domicile a annoncé un arrêt total de son activité pour 24 heures. La fédération d’associations entend ainsi dénoncer « la disparition programmée de la visite à domicile en France ». SOS Médecins menaçait depuis cet été de faire grève après l’accord passé entre l’Assurance maladie et les médecins libéraux sur la revalorisation de certains actes à domicile et dont les membres de la fédération ont été écartés.

« Nous souhaitons absolument faire revaloriser la visite », bloquée depuis plusieurs années à 35 euros, avait déclaré le Dr Jean-Christophe Masseron, président de SOS Médecins France, alors qu’un accord signé fin juillet par les syndicats de médecins libéraux et l’Assurance maladie, prévoit près de 800 millions d’euros d’investissements avec, notamment, plus de 300 millions d’euros de revalorisations pour les généralistes et les spécialistes et 300 autres pour le numérique en santé. Cet accord étend la « visite longue » (70 euros) mais seulement au profit des médecins traitants qui se déplacent chez leurs propres patients.

« L’Assurance maladie a trouvé le moyen d’exclure SOS Médecins »

« Ça exclut totalement notre activité », déplore Jean-Christophe Masseron, qui revendique un tarif minimal de 57,60 euros (hors majorations de soir et de week-end), sur le modèle de la visite urgente en Ehpad créée au début de l’épidémie de Covid-19 et supprimée depuis.  « L’Assurance maladie a trouvé le moyen d’exclure SOS Médecins de la revalorisation de la visite. Ceci alors même que nous sommes depuis 55 ans les principaux acteurs de la visite en France 365j/365 et 24h/24 », écrit l’association dans un nouveau communiqué ce lundi.

« Est-ce une attaque délibérée contre SOS Médecins ? Est-ce une ignorance de notre pratique ? Est-ce parce que nous n’avons pas de représentation syndicale spécifique ? », avait interrogé l’organisation dans un courrier adressé à Emmanuel Macron début août, dans lequel elle assure que le ministre de la Santé Olivier Véran avait « donné le gage », en juin, d’inclure la revalorisation de la visite.